Arc’teryx : l’obsession du détail

Origine

Pour Dave Lane, un grimpeur vancouvérois, aucun des harnais d’escalade offerts sur le marché ne comble ses besoins. Pour remédier à son insatisfaction, Lane s’installe dans son sous-sol et se met à fabriquer ses propres harnais et sacs de magnésie. Rapidement, il fonde sa petite entreprise artisanale, la Rock Solid Manufacturing.

Peu de temps après, il s’associe à Jeremy Guard, son partenaire de grimpe, et ensemble ils donnent naissance à Arc’teryx (nommé ainsi en l’honneur de l’archaeopteryx lithographica, le premier reptile à avoir développé des plumes afin de pouvoir s’envoler). Les partenaires ajoutent ensuite les sports de montagne comme la course sur sentiers, le ski et la haute montagne au volet escalade déjà bien implanté.

Le caractère novateur de la microentreprise les propulse au sommet de la scène internationale. Si bien qu’au début des années 2000, le groupe français Salomon se porte acquéreur de l’entreprise, qui passe ensuite aux mains du géant finlandais Amer Sports.

Aujourd’hui, Arc’teryx (ou la Dead Bird, comme ses employés et ses admirateurs se plaisent à la nommer) est reconnue mondialement pour la qualité de son offre et pour ses technologies innovantes.

Passionnés de design

Créer ce qui n’existe pas encore.
Arc’teryx

Simplicité, innovation, durabilité et performance sont le cœur et les racines du fabricant. Chez Arc’teryx, on tente de concilier design intuitif et savoir-faire artisanal afin de réduire au minimum l’impact de la météo sur la réalisation de projets de plein air.

Les designers, modélistes, experts textiles et concepteurs réfléchissent et créent ensemble. Leur travail? Toujours remettre en question ce qui existe pour concevoir de nouvelles idées.

Installés au pied des montagnes de la chaîne Côtière canadienne, les employés trouvent leur inspiration dans la cour arrière de l’entreprise (ou presque…). Quand ils donnent naissance à un prototype, ils sortent le tester dans les montagnes environnantes avant de revenir à la table à dessin pour peaufiner leur projet. Bref, chez Arc’teryx, la proximité travail-plein air permet aux employés d’expérimenter ce qu’ils conçoivent et donc, de croire en ce qu’ils vendent.

Déterminés à toujours faire mieux

Arc’teryx travaille en étroite collaboration avec des chefs de file de l’industrie du textile comme W.L.Gore et Polartec® pour faire évoluer les matériaux existants et pour créer des technologies toujours plus performantes. L’entreprise s’est donnée comme mission première de repenser, à partir de zéro, la conception d’articles de plein air. Voici un bref survol de quelques-unes de ses réalisations :

  • Harnais Vapor1992
    Harnais Vapor : Le premier harnais d’escalade moulé à chaud sur 360°.
  • Technologie Vapor1994
    Technologie Vapor (moulé à chaud) intégrée aux ceintures et aux panneaux dorsaux des sacs à dos Bora.
  • Normes de fabrication1995-1998

    Lancement de vêtements qui intègrent de nouvelles normes de fabrication :

    • Fermeture à glissière WaterTightMD qui permet d’éliminer les rabats encombrants.
    • Conception de microcoutures composées de seize points par pouce plutôt que de huit afin de réduire les superpositions volumineuses et renforcer les coutures.
    • Laminage à chaud qui élimine les rubans d’imperméabilisation et réduit le poids des produits.
    • Invention du fameux softshell grâce au tissu Power ShieldMD (élaboré en collaboration avec Polartec®).
  • Collection LEAF2003
    Production de la collection LEAF (Law Enforcement and Armed Forces), destinée aux forces armées et aux organismes d’application de la loi.
  • Chaussures laminées2015
    Fabrication de chaussures sans coutures (entièrement laminées).

Pourquoi La Cordée a-t-elle choisi Arc’teryx?

Il y a une vingtaine d’années, les acheteurs de La Cordée ont été séduits par la qualité des produits offerts par cette petite entreprise canadienne. L’expertise et le savoir-faire de ce fabricant canadien ont tout simplement charmé notre équipe d’acheteurs. Depuis, chaque année, les responsables des achats choisissent de renouveler le partenariat avec Arc’teryx parce qu’il est encore synonyme de :

  • Fabrication de produits d’avant-garde
  • Conceptions de grande qualité (coupe épurée, fabrication méticuleuse et grande durabilité).
  • Vêtements encore produits au Canada (rare!!!).
  • Produits éprouvés par des employés vraiment passionnés par le design et les sports de plein air.

Oui, les produits sont souvent plus chers que d’autres articles de plein air sur le marché, mais ils sont un gage de qualité et de durabilité. Puis, vous n’êtes pas sans savoir qu’il y a toujours un coût associé aux produits à la fine pointe de la technologie…

gore-tex-3-3

Les collections :

Les collections d’Arc’teryx  se résument en trois mots : sobres, efficaces et durables. Elles se divisent en cinq catégories d’utilisation :

  • Essentials: Pour une utilisation générale et polyvalente
  • Ascent: Pour l’alpinisme et l’escalade
  • Whiteline: Pour le ski et la planche à neige
  • Endorphin: Pour la course à pied
  • 24: Pour le voyage et la ville

Vision à long terme

Pour préserver son terrain de jeu et pour contribuer au développement durable de sa communauté, Arc’teryx s’investit dans des projets communautaires et écoresponsables.

Par exemple, pour redonner à la communauté vancouvéroise, l’entreprise s’implique dans l’entretien de zones de préservation et de sentiers locaux. Elle a aussi choisi de s’investir auprès des plus démunis par l’entremise du projet Bird’s Nest : un projet qui vise à vêtir une partie des sans-abris de la métropole afin qu’ils puissent survivre aux conditions climatiques difficiles de l’hiver.

Défier le temps

Pour Arc’teryx, un produit durable, c’est un produit de moins dans les sites d’enfouissement. Le fabricant porte donc une attention toute particulière à la construction des coutures et à l’emplacement des poches et des fermetures qui affichent souvent les premiers signes d’usure.

En plus de miser sur la durabilité de ses produits afin de réduire la surconsommation, le fabricant a mis sur pied un programme complet de réparation de ses produits. Il a fait le choix de réparer ses produits, autant que possible, plutôt que d’encourager l’achat de nouvel équipement.

logo

Puis, pour réduire son empreinte environnementale, Arc’teryx a choisi d’adhérer au label Bluesign en 2013. (Dans l’industrie du textile, ce label certifie que toutes les étapes du processus de fabrication du textile répondent à des normes écoresponsables établies par le groupe de travail Bluesign.)

Finalement, pour lutter contre l’utilisation abusive des ressources naturelles, Arc’teryx s’est tourné vers des partenaires capables de fournir une matière première produite et récoltée de manière écoresponsable. Le duvet utilisé dans les manteaux, par exemple, provient de petites fermes d’Europe de l’Est et est prélevé sur de la volaille non gavée et sans vie.

Pour en savoir plus sur la philosophie de développement durable prônée par Arc’teryx, cliquez ici.

Arc’teryx : l’obsession du détail
6 votes