Belle visite en Gaspésie

Par Evans Parent,
rédacteur du blogue Snow Chasers

Il m’est inutile de rappeler que l’hiver 2016 a été marqué par de malencontreux épisodes de pluie sur les différentes régions du Québec. À mon grand malheur, le dernier épisode de pluie a eu lieu quatre jours avant la présentation qu’on m’avait demandé de faire aux Journées de sensibilisation aux avalanches, un événement organisé par Avalanche Québec*. Mes amis de Xalibu Ski m’avaient demandé d’y présenter différentes destinations de ski.

La pluie des derniers jours me laissait présager de piètres conditions de ski, mais comme je m’étais engagé à participer à l’événement, je m’y suis tout de même rendu (j’avoue, sans grand enthousiasme). La route 132 était verglacée et les arbres avaient revêtu leur bel habit translucide. J’imaginais déjà l’état des pistes…

BlogLaCordeeJSA (1 of 14)En arrivant à Sainte-Anne-des-Monts, j’ai été surpris par le nombre de personnes qui s’étaient déplacées pour venir écouter ce que j’avais à leur raconter. Comme mes présentations couvraient différentes destinations de ski, j’ai donné le choix aux gens qui étaient sur place de décider du contenu de ma conférence.

J’ai parlé du Japon, où je suis allé skier quatre fois, et d’une destination un peu moins connue : les Balkans (et plus particulièrement de la Grèce, de la Bulgarie, de la Macédoine et du Kosovo). J’avais affaire à un public averti et intéressé, ce qui a rendu ma présentation encore plus stimulante à faire!

BlogLaCordeeJSA (2 of 14)Pour l’événement, le centre d’activités s’était déplacé au centre de découverte et de services (CDS) situé tout près du Gîte du Mont-Albert. Sur place, les fabricants Xalibu et Scarpa prêtaient de l’équipement aux skieurs curieux, tout à fait gratuitement.

Cette journée-là, j’ai skié au mont Lyall. (Toutes les fois dont je parle de cette destination, je ne peux pas m’empêcher de penser au fameux clip de Bruno Blanchet sur le mont Lyall.) En montant, je sentais bien le fond durci par les 50 mm de pluie gelée. Heureusement, la couche dure était recouverte d’un beau 10 cm de poudreuse. Oui, j’ai déjà skié dans de meilleures conditions, mais certainement dans de pires aussi!

BlogLaCordeeJSA (4 of 14)À mon retour au CDS, j’ai constaté qu’une compétition de recherche de DVA** était en cours. Les participants devaient trouver deux DVA enfouis sous la neige et les localiser précisément à l’aide d’une sonde. Celui qui a remporté le concours a trouvé deux DVA en 45 secondes!

En fin de journée, à l’intérieur du CDS, tout le monde racontait sa journée, tout sourire! Puis, l’organisation a procédé à la remise de prix.

Annuellement, pour se financer, Avalanche Québec procède à un tirage. Cette année, les prix étaient constitués, entre autres, d’un voyage pour deux à Chamonix, d’une fin de semaine pour deux à l’auberge de montagne des Chic-Chocs, d’un sac gonflable Jetforce, d’un forfait pour l’auberge Chic-Chac et d’un ensemble de vêtements de ski Rab. Les prix totalisaient plus de 12 000 $! Cette année, cette campagne de financement était particulièrement importante puisque le financement d’Avalanche Québec était menacé à la suite de coupures gouvernementales.

Grâce à la générosité des partenaires d’Avalanche Québec, une multitude de prix de présence ont été tirés. J’estime qu’environ une personne sur trois est repartie avec un prix de présence. Certains chanceux ont même vu leur nom pigé deux fois!!!

Pendant le tirage, la tension était palpable. D’autant plus que le gagnant du voyage à Chamonix de l’an passé assistait au tirage et espérait bien que sa chance soit renouvelée cette année! Or, aucun des gagnants annoncés n’était présent dans la salle… légère déception!

Le lendemain, dimanche, je me suis dirigé directement au mont Hog’s Back; celui qui a prêté son nom au tout dernier modèle de skis Xalibu. Sur place, j’ai aidé à prêter du matériel avant de me sauver pour faire une petite descente rapide.

BlogLaCordeeJSA (3 of 14)
BlogLaCordeeJSA (9 of 14)

Il faut dire qu’il avait neigé un peu au cours de la nuit et qu’il avait surtout venté très fort. En choisissant judicieusement l’orientation de ma descente, j’ai réussi à trouver plus de 20 cm de neige. J’ai été tenté par une deuxième descente, mais comme je devais récupérer le matériel prêté aux skieurs et me taper 10 h de route pour rentrer au bercail, j’ai abandonné l’idée.

Finalement, bien que je n’étais pas particulièrement motivé à me rendre en Gaspésie pour skier, je dois admettre que la fin de semaine a été très agréable et que les conditions de neige, que je m’étais imaginées peu intéressantes, ont surpassé mes attentes! Comme quoi un skieur qui affirme que les conditions de ski ne sont pas bonnes sans être allé les vérifier a toujours tort.


*Depuis maintenant douze ans, Avalanche Québec organise les Journées de sensibilisation aux avalanches dans les Chic-Chocs. Ces journées ont pour objectif de sensibiliser les amoureux de plein air aux risques liés aux avalanches. Sur place, différentes activités y sont organisées : ateliers éducatifs, compétitions amicales de recherche de détecteur de victime d’avalanche (DVA), cinq-à-sept et salon de montagne (qui regroupe différents acteurs et intervenants qui travaillent dans le domaine de la montagne au Québec).
**Détecteur de victimes d’avalanche.
Belle visite en Gaspésie
4 votes
The following two tabs change content below.
Author Image
Originaire de La Tuque, Evans chausse des skis pour la première fois à l’âge de deux ans. Puis, en 2005, fraîchement gradué, il décide d’aller goûter, avec deux de ses amis, à la fameuse poudreuse de la Colombie-Britannique à bord de sa vieille Subaru. Il tombe sous le charme de ce mode de vie et part à la chasse à la poudreuse dans toute l’Amérique du Nord, avant de faire du monde, son terrain de jeu blanc.
Author Image

Derniers articles de Evans Parent (Tous les articles)

Partager ce billet de blogue