Louis-Phillippe Gagné

1 septembre, 2017

Par Louis-Philippe Gagné

Ariane et moi aimons beaucoup la montagne, surtout pour y courir. Pour les enfants, ce n’est pas encore une passion. C’est trop long, trop lent, trop ennuyeux. Ils sont par contre très sportifs. Le biathlon et la course en sentiers sont au rendez-vous pour la plus vieille de 14 ans et la pratique du soccer à temps plein est au menu pour le plus jeune de 10 ans. La randonnée est une superbe activité familiale et nous travaillons fort pour en faire à quatre dans la joie et la bonne humeur. Ce n’est pas souvent un succès. Étant donné que les enfants vieillissent et qu’ils ont de très bonnes capacités physiques, nous avons décidé d’augmenter le niveau de difficulté de nos sorties habituelles dans les Laurentides.

22 mars, 2017

Par Louis-Philippe Gagné

Mars 2017. On est vendredi et c’est la fin de la relâche scolaire. On a passé une superbe semaine de congé avec les enfants, mais, pour moi, les vacances commencent pour vrai lorsqu’ils retournent à l’école. Ariane est à l’extérieur pour le boulot, mais elle reviendra demain. On ira jouer dehors pendant trois jours! Une courte pause du quotidien, en amoureux!

16 décembre, 2016

La mise en forme fait partie de l’ADN de Louis-Philippe. Maintenant que la saison de la course sur sentier est terminée, ce grand sportif se tourne, entre autres, vers le ski de fond pour maintenir la forme. Pour garder la motivation tout au long de l’hiver, il s’est inscrit à divers événements sportifs hivernaux. Il les partage avec vous pour que vous puissiez vous inspirer…

Par Louis-Philippe Gagné

2 septembre, 2016

Je suis assis, caché à l’ombre, alors que tous les coureurs sont fébriles et qu’ils discutent avec parents et amis. Je suis en mode économie d’énergie. Un peu le contraire de tout ce qui se passe autour. Ma copine, Ariane, est assise à côté de moi, souriante. Mes enfants courent partout et me demandent à chacun de leur passage s’ils peuvent avoir une crème glacée. Il fait chaud. Je me déplie tranquillement et retrouve David, mon équipier, qui complète notre équipe. Nous sommes prêts. Le départ du 120 km de la Petite trotte à Joan sera donné dans moins de dix minutes.

11 mars, 2016

Par Louis-Philippe Gagné,
ambassadeur de course sur sentier

La Pandora -24, c’est une course de 6 h ou de 12 h qui tourne en rond dans les sentiers de Prévost, dans les Laurentides. Le parcours forme une boucle de 3,5 km qui totalise 150 m de dénivelé positif. L’objectif de cette course, c’est de faire la boucle le plus souvent possible en 6 h ou en 12 h. La particularité de cette course d’hiver, c’est que le ravitaillement se trouve dans un restaurant, le Thé Smooth, au pied des falaises. On y retrouve un buffet chaud pour les coureurs : le grand luxe!

4 mars, 2016

Par Louis-Philippe Gagné,
ambassadeur de course sur sentier

La fin d’une saison de course en forêt me rend à la fois nostalgique et heureux. Ma saison se termine habituellement à l’automne. Je suis toujours content de mes réalisations, des aventures que j’ai vécues et des amis que j’ai croisés pendant les courses. Mais ça me rend nostalgique quand tout cela se termine. En même temps, comme je suis fatigué d’avoir parcouru tant de kilomètres, je trouve qu’il est bon de me reposer et de ne plus avoir d’objectifs à atteindre avant plusieurs mois.

13 novembre, 2015

Ma saison de compétitions de course sur sentier 2015 est terminée. Cette année aura été riche en plaisir et en apprentissages. Mes objectifs de début de saison étaient de compléter cinq ultramarathons, incluant mon premier 80 km et deux ultras en deux semaines. Mais j’ai eu un peu trop d’ambition et je crois qu’il me manque une ou deux années d’entraînement pour y parvenir. Une certaine sagesse m’a ramenée sur terre pendant l’été. Ma dernière course sur ma liste aura été celle du 50 km de la Chute du Diable en Mauricie…

17 juillet, 2015
Louis-Philippe Gagné est un adepte de la course à pied sur sentier. Il vous explique dans sa chronique « La saison morte » comment vous préparer à courir 80 km, distance qu’il compte désormais parmi ses exploits sur sentier. Toutefois, franchir cette longue distance s’est avéré plus difficile que prévu. Il vous en parle dans le texte qui suit. Bonne lecture !

Depuis le vendredi 1er mai, je suis un coureur de 50 miles (80 km). Pour y parvenir, j’ai souffert, beaucoup. J’ai même regretté de m’être inscrit à cette épreuve.

1 mai, 2015

Quelque part en après-midi le 2 mai prochain dans les montagnes New Yorkaises, j’entendrai le bruit de la foule au loin et l’animateur qui félicitera chacun des coureurs avec autant d’enthousiasme pour le dernier que pour le premier.  Je passerai dans un tunnel et je verrai le terrain gazonné apparaître devant moi, et, à ce moment précis, je commencerai à savourer ma victoire sur moi-même. Encore quelques foulées et je franchirai la ligne d’arrivée. Le seul obstacle à cette réussite sera les 80 km de sentiers en montagne qui précéderont!