Nicolas Paré

20 octobre, 2017

Par Nicolas Paré

À quoi pensez-vous si je vous parle de la Colombie?

Au café, aux nuits endiablées à danser la salsa, à Pablo Escobar et son cartel de drogue, à la série Narcos, ou tout simplement aux plages et à la farniente?

Vous n’avez pas tort… mais pas complètement raison non plus!

1 septembre, 2017

Par Nicolas Paré

Que savez-vous à propos de l’Équateur?

Pas la ligne imaginaire qui sépare les hémisphères nord et sud, mais bien le petit pays d’Amérique du Sud!

Peu de voyageurs se donnent la peine d’explorer cette contrée magnifique, étant trop pressés de gagner le Pérou depuis la Colombie (ou vice versa).

Vous aimez dépasser vos limites et atteindre des sommets toujours plus hauts? L’Équateur regorge de volcans dépassant les 5000 mètres d’altitude qui n’attendent qu’à être gravits.

4 août, 2017

Par Nicolas Paré

La cordillère des Andes! 

Assurément l’une des chaînes de montagnes mythiques de la planète, au même titre que les Alpes, les Pyrénées, le Caucase, l’Himalaya et…  les Laurentides. 😉

Les Andes agissent telle une colonne vertébrale pour le continent sud-américain, traversant le territoire sur toute sa longueur, de la Colombie à la Terre de Feu, elle offre du coup une variété de paysages et de randonnées inégalés sur la planète. 

26 mai, 2017

Par Nicolas Paré

Avez-vous déjà eu à lutter contre un vent si fort que même arqué vers l’avant avec les 2 pieds plantés dans le sol, vous reculiez? Le vent vous a-t-il déjà plaqué sur le sol comme si vous étiez une vulgaire poupée de chiffon?

La Patagonie est synonyme de randonnées mythiques et de paysages à couper le souffle. La Patagonie est aussi synonyme de rafales de vent extrême.

5 mai, 2017

Par Nicolas Paré

Le 3 janvier 2017. Le soleil se couchait à l’horizon. J’étais trempé jusqu’aux os et je m’affairais à retirer les deux étangs qui me servaient de bottes. Après une journée déjà haute en couleur, nous avions passé les dernières heures à descendre un sentier forestier, s’apparentant à une spartan race, pour ensuite traverser un marais, avec de la boue visqueuse jusqu’à la fourche, pour finalement nous retrouver sur le bord d’une route déserte. Dientes de Navarino avait été fidèle à sa réputation : sans véritable sentier et pleine de surprises.

7 avril, 2017

Un orage approchait à l’horizon. Nous étions au beau milieu de nulle part, sur une route à flanc de montagne. J’étais sous le 4 x 4 de location en train de couper une pièce du moteur avec un couteau à beurre (le seul outil que j’avais à ma disposition). Tout ça parce qu’une pièce de la voiture traînait par terre et nous empêchait de passer la chute (oui, oui! une chute) devant nous.