Dans la jungle, paisible jungle…?

 

PartnerLa Cordée vous présentait tout récemment sa nouvelle ambassadrice voyage Lydiane St-Onge. Cette jeune femme de 27 ans a tout lâché pour partir à la découverte du monde durant la prochaine année. La globe-trotteuse a entamé son périple en Amérique du Sud où elle n’avait jamais posé les pieds auparavant. Son premier arrêt en ces terres inconnues est la Colombie, un pays aux multiples facettes et tout à fait désigné pour alimenter la curiosité de Lydiane et lui permettre de réaliser un rêve de longue date : vivre une expédition dans une nature plus que sauvage.

DCIM100GOPROGOPR8723.En entrevue téléphonique avec La Cordée, car même dans les routes les plus reculées et montagneuses de la Colombie Lydiane trouve un réseau cellulaire, la voyageuse a pris le temps de nous en dire plus sur sa folle expérience dans la jungle de la Sierra Nevada de Santa Marta. Aventure d’une vie, rêve devenu réalité : la Québécoise ne manque pas d’audace comme vous pourrez le constater.

Apprivoiser ses peurs

DCIM100GOPROGOPR8659.C’est un peu sur un coup tête, mais surtout parce que c’était une occasion en or, que Lydiane s’est retrouvée dans la jungle de la Sierra Nevada près de Minca en Colombie. En effet, le hasard a mis sur la route de la voyageuse un Indiana Jones des temps modernes, Duncan. Il lui a proposé de partir pour un trek d’environ une semaine en dehors des sentiers battus.  L’invitation et l’expertise de son futur guide ont eu raison de Lydiane qui a plongé tête baissée dans le projet, mais bien alerte des risques qu’un tel périple peut comprendre.

Son aventure était une première, autant pour elle que pour son guide et le reste du groupe composé de sa sœur et deux amis. « Nous avions planifié de faire une expédition qui commençait à 1700 mètres d’altitude, pour déboucher sur une rivière où nous aurions fabriqué un radeau en bambou pour finalement nous laisser dériver jusqu’à la mer. Trente kilomètres au total à couvrir », explique Lydiane. Après quatre jours d’expédition, leur petit groupe n’avait avancé que de 5 km. « Et ce n’est pas parce que nous étions lents! », précise-t-elle.

De toute évidence, il ne s’agissait pas d’une simple randonnée pédestre dans des sentiers balisés, mais bien pour un trek ardu dans une jungle où le terrain était plus qu’accidenté. Entre les immenses cascades à contourner et les descentes en rappel, avancer de 100 mètres seulement pouvait prendre des heures de dur labeur. « Nous avons dû réajuster notre itinéraire pour revenir en altitude, car nous aurions manqué de nourriture après sept jours. »

En plus des obstacles que présentait le territoire, la jeune femme a dû apprendre à évoluer en symbiose avec toute une flore et une faune qui lui était jusqu’à lors bien étrangère. Cela va sans dire, la Colombie est un pays mondialement réputé pour sa richesse en matière de biodiversité. « Avant, j’étais plutôt méfiante, j’avais peur de la jungle, car il me paraissait que tout y était dangereux pour un être humain! » Elle confie même avoir une phobie des araignées.  Elle a toutefois réussi à apprivoiser sa peur : « j’ai appris à accepter la présence de ces bestioles et à vivre paisiblement dans une jungle ».

DCIM100GOPROG0669297.

Malgré un trajet écourté qui ne lui a pas permis de faire trempette dans la mer, elle garde de merveilleux souvenirs de son expédition. « C’est l’expérience d’une vie et je recommencerais demain matin! »

Pour en lire plus sur son 7 jours dans la jungle, consultez le blogue de Lydiane autour du monde, ou plus précisément cette chronique Jour # 1 de l’expédition – Je regrette?. Vous êtes curieux de savoir ce qu’elle a utilisé durant son trek? Quel était l’objet le plus important ou encore ce qu’elle aurait aimé avoir avec elle? Prenez le temps de lire La liste de Lydiane.

Après la jungle, Lydiane se dirigeait vers Bogota, la capitale de la Colombie où de nouvelles aventures l’attendent. À suivre très prochainement!

Dans la jungle, paisible jungle…?
11 votes
The following two tabs change content below.
Author Image
Cette fille au parcours atypique, connaissait un grand succès à titre de courtier immobilier lorsqu’elle a décidé de bouleverser complètement les choses à l’automne 2013, abandonnant sa carrière, vendant sa maison et liquidant ses biens pour s’envoler vers l’Asie avec un billet aller seulement. Ayant démarré sa page Facebook pour permettre à famille et amis de la suivre à distance, elle a rapidement constaté que plusieurs étaient nourris de la même attirance pour cette vie de découverte. Équipée du seul contenu de son sac à dos, elle a parcouru ce coin du monde et partagé son expérience avec plus de 40,000 personnes.
Author Image

Derniers articles de Lydiane autour du monde (Tous les articles)