De la neige en cadeau

La mise en forme fait partie de l’ADN de Louis-Philippe. Maintenant que la saison de la course sur sentier est terminée, ce grand sportif se tourne, entre autres, vers le ski de fond pour maintenir la forme. Pour garder la motivation tout au long de l’hiver, il s’est inscrit à divers événements sportifs hivernaux. Il les partage avec vous pour que vous puissiez vous inspirer…

Par Louis-Philippe Gagné

Cette année, j’ai couru ma plus longue distance à vie en réussissant le 120 km de l’Ultimate XC de Saint-Donat. Puis, pendant toute ma saison de course, j’ai découvert des coins perdus du Québec, des États-Unis et de la Belgique. J’ai fait du vélo de route et de montagne, j’ai couru beaucoup et j’ai vu des paysages fantastiques. Bref, j’ai eu une année extraordinaire. Et, contre toute attente, les deux derniers mois de l’année, qui pour moi ne sont jamais exceptionnels, m’ont agréablement surpris…

Fin novembre

La saison de course sur sentier vient de se terminer. Les jours qui arrivent marquent une période transitoire. L’automne, avec ses superbes couleurs et sa lumière si particulière, a pris fin. Et la neige n’est pas toujours au rendez-vous. On dirait que la nature prend une pause. La grisaille prend trop de place pendant cette période.

Moi, qui ne suis pas frileux habituellement, je ne suis pas encore adapté au froid qui se pointe. La lumière disparaît trop rapidement à mon goût en fin de journée. Parfois, la meilleure option pour m’entraîner me semble être le tapis-roulant. Plutôt triste tout ça. Ma motivation est rudement mise à l’épreuve. Je ralentis volontairement l’entraînement en attendant la suite. J’hiberne pour six semaines de la mi-novembre à la fin décembre.

Or, cette année, la transition est de courte durée. Pour mon plus grand bonheur! Le 27 novembre, je fais 20 km de ski de fond en style pas de patin au Mont-Tremblant! Un moment que j’attendais depuis la fin de saison de ski dernière, en mars. Malgré ma grande passion pour la course sur sentier, le ski de fond est présent à longueur d’année, dans ma tête, en arrière-pensée.

Décembre

Aujourd’hui, il y a de la neige à Québec. La forêt Montmorency a encore ouvert avant tout le monde et les autres centres de ski de fond commencent à ouvrir. Le ski sera superbe cette saison. Il fait froid depuis deux semaines, et il neige! Le passionné de ski en moi est très fébrile pendant cette période de l’année. J’ai comme objectif d’être en pleine forme pour le début de la saison. Musculation, course, vélo stationnaire, elliptique, tout est bon pour échapper à la morne saison et pour être prêt pour la saison de la glisse. J’éprouve même un sentiment d’urgence : il y a de la neige au sol et elle s’y accumule. Ce n’est pas le temps de ralentir. Je veux être en pleine forme dès ma première sortie. Je veux aller vite et longtemps sur mes skis. Je m’imagine fort et rapide, sur les longues montées des sentiers du Camp Mercier…

L’hiver est parfait pour moi. Il me permet de coupler mes deux passions. Pour moi, cette saison sera un vrai combo course et ski de fond, en entraînements comme en événements de course.

Comme la plupart des centres de ski ont des sentiers de marche, je me surprends à rêver de faire 50 km de ski suivi d’un 20 km de course sur sentier. Ça me ferait des fins de semaine incroyables d’entraînement!

Événements hivernaux ouverts au public

La saison de course sur sentier est à peine terminée que mes prochains objectifs sportifs se pointent déjà à l’horizon! Voici à quoi ressemblera mon hiver…

Je me lancerai dans le triathlon de Saint-Adolphe-d’Howard (course, raquette et ski de fond style libre) puisque c’est un incontournable pour moi. Je participerai également aux 20 km du Trail de la Nuit polaire à la station touristique de Duchesnay. Je ferai assurément la Pandora d’hiver -24 à Prévost, un « tourne en rond » en montagne de 3 km, qu’on tente de faire un maximum de fois en six ou douze heures.

Toutefois, mon gros objectif de l’hiver sera la Gatineau Loppet. On y offre une multitude de parcours, pour tous les types de skieurs. Évidemment, comme les longues distances m’attirent davantage, je lorgne du côté du 51 km classique, du 51 km style libre ou les deux! Étant donné que l’événement se tient sur plus d’une journée, ces deux distances peuvent être combinées, ce qui m’intéresse grandement. (Dans la région, on y organise également le très connu Marathon Canadien de Ski.)

Tous ces événements sont ouverts et accessibles au public. Il suffit de choisir la distance en fonction de ses capacités. Je trouve que c’est un excellent moyen de demeurer actif et motivé pendant la saison froide. Alors, on se croise dans l’un ou l’autre de ces événements?

C’est drôle, au moment même où je termine cet article, je regarde par la fenêtre et il neige. Mes skis sont prêts, et moi aussi. La période de transition est déjà terminée. Yé!

La liste de matériel hivernal de Louis-Philippe :

Ski de fond classique :

 

De la neige en cadeau
7 votes