Début de saison pour Laurie « MTB » Arseneault

Notre ambassadrice de vélo de montagne, Laurie Arseneault, vient de s’envoler pour l’Europe, où la saison de vélo de montagne est déjà commencée. Au programme, les Coupes du monde Albstadt d’Allemagne et La Bresse de France.

Âgée de 19 ans, Laurie, talentueuse et persévérante, roule dans la catégorie U23 de l’Équipe du Québec. Rappelons que cet organisme soutien les meilleurs athlètes et les aide à faire l’équipe nationale dans le but ultime que ses protégés participent aux courses internationales, telles que les Championnats du monde, les Jeux olympiques, les Jeux panaméricains et les Jeux du Commonwealth.

L’an dernier, le 17 mai 2015, la jeune femme de Terrebonne a fait parler d’elle en ayant « dominé outrageusement ses adversaires, en concluant l’épreuve [du Mont-Tremblant] en 1 heure, 3 minutes et 56 secondes » (source : www.larevue.qc.ca). La Fédération québécoise des sports cyclistes a d’ailleurs souligné le parcours de Laurie en 2015 en lui accordant une mention mérite athlète féminin relève.

Laurie Arseneault
Parrain : La Cordée

Laurie Arseneault a peaufiné certains aspects de sa course durant la saison 2015, ce qui s’est avéré payant. En plus de se maintenir en deuxième place à toutes les épreuves de la Coupe Canada, elle a décroché les grands honneurs aux Championnats canadiens juniors. D’ailleurs, ces résultats lui ont permis d’obtenir son laissez-passer pour les Mondiaux, où elle s’est inscrite au 18e rang, signant du coup la meilleure performance pour une athlète non-originaire de l’Europe.

Avant d’ouvrir les paris sur les prochaines surprises que nous réserve cette athlète prometteuse, prenons le pouls de sa forme après l’entraînement hivernal.

Laurie, qu’as-tu fait cet hiver pour garder la forme?

L : J’ai eu la chance de participer à mon premier camp hivernal en Californie avec l’Équipe du Québec. Étant donné que c’était un camp de seulement deux semaines, il a fallu que je revienne aux entraînements « québécois », c’est-à-dire au ski de fond, à la randonnée et à la musculation. Et, pour mon plus grand bonheur, j’ai pu m’entraîner dans un centre intérieur de vélo qui s’appelle le PowerWatts. 

Que fais-tu quand tu ne roules pas?

L : Cette année, j’ai dû me concentrer un peu plus sur mes études, ce qui m’a énormément occupée. Mais sinon, j’adore passer du temps avec ma grande famille [Laurie est la cadette d’une famille de quatre enfants] et mes amis.

Quelqu’un t’accompagne-t-il dans tes compétitions à l’étranger?

L : Ma maman est sans aucun doute celle qui a le plus fidèlement voyagé à mes côtés. Elle ne m’a pas toujours suivie dans mes courses en Europe, mais elle a été présente aux deux derniers Championnats du monde, ce que j’ai vraiment aimé.

Sur quels aspects te concentres-tu cette saison?

L : Étant donné que je suis dans une année de transition, mon objectif primordial est de « m’en sortir vivante », satisfaite et déterminée pour les prochaines compétitions. J’essaie autant que possible de prendre les courses une à la fois. Je veux continuer à livrer de bonnes performances et à m’améliorer, physiquement et mentalement. 

Où t’informes-tu sur les nouveautés en vélo de montagne?

L : J’aime feuilleter VéloMag de temps à autre. Sinon, j’aime bien regarder des vidéos de DH sur PinkBike ou RedbullTV. J’adore étudier la technique des performeurs.  J’apprends beaucoup.

Quelle est ta grande fierté jusqu’à présent?

L : Au Championnat canadien, en 2015, plus rien n’allait la semaine avant la course; j’avais brisé mon vélo et j’avais passé la semaine à trouver un nouveau vélo sur lequel j’étais à l’aise. Malgré tout, j’avais confiance que ma course allait bien se dérouler (et ç’a été le cas). Les gens ont été extrêmement généreux envers moi. Puis, il y a aussi le Championnat du monde, la même année. J’ai réussi à me hisser en 18e place malgré des conditions difficiles.

Hum, voilà une attitude qui ressemble de plus en plus à celle de son idole, Julie Bresset, championne olympique des Jeux de Londres en 2012. Curieux? Lisez cet article.

Quels sont tes objectifs sportifs pour 2016?

L : Je commence mon année avec deux Coupes du monde en Europe. L’objectif est de me qualifier pour les Championnats du monde, qui auront lieu en République Tchèque. Sinon, je me concentre sur la Coupe du monde du Mont-Sainte-Anne en août.

Vous avez envie, vous aussi, de suivre et d’encourager Laurie? Voici le calendrier des compétitions de la FQSC. Prochaines nouvelles du phénomène Arseneault sur ce blogue à son retour d’Europe, au mois de juin.

Début de saison pour Laurie « MTB » Arseneault
3 votes
The following two tabs change content below.
Author Image

Laurie Arsenesult

Passionnée de vélo de montagne, Laurie Arseneault a décroché le titre de championne canadienne junior en 2015. Malgré un horaire bien rempli, la jeune cycliste, qui n’est pas avare de son temps, s’implique avec cœur auprès des jeunes athlètes de sa communauté. La Cordée est enchantée de compter parmi ses ambassadrices cette jeune athlète aussi passionnée que talentueuse. Positive et réaliste, Laurie caresse maintenant un rêve olympique.
Partager ce billet de blogue