Devenez triathlète

L’envie de relever un nouveau défi sportif vous démange et vos intérêts se tournent tout naturellement vers le triathlon? Sachez que, contrairement à l’image souvent véhiculée par ce sport, cette discipline est accessible à tous les gens en santé; il suffit de bien s’y préparer et d’avoir envie de s’entraîner avec plaisir et rigueur. Nous savons que de se lancer dans un nouveau sport peut être à la fois enivrant et intimidant. Afin de vous éviter de vous sentir néophyte dans votre conquête d’une nouvelle discipline, nous avons demandé à nos employés triathlètes quels seraient les dix conseils à prendre en considération avant de se lancer dans la course. Nous avons constaté que la plupart de ces suggestions s’appliquaient, à quelques nuances près, à tous les types d’entraînement. Alors, triathlètes et autres sportifs, en rafale, voici dix des points sur lesquels vous devriez porter votre attention lorsque vous vous lancez dans une nouvelle aventure sportive!

L’entraînement

Photo Salomon-cropped-Entrainement

  1. En entraînement, sortez de votre zone de confort en identifiant votre discipline faible (qui correspond souvent à celle que vous aimez le moins). Investissez-y quelques heures de plus par semaine afin de trouver la cause de cette faiblesse et de mettre en place des moyens pour y remédier. Vos efforts seront récompensés peu de temps plus tard par une amélioration notable de vos performances générales.
  1.  Une progression constante passe par une technique efficace. Concentrez-vous donc à peaufiner vos mouvements plutôt qu’à penser à aller toujours plus vite. Cette façon de voir les choses pourrait vous sembler un peu moins excitante, mais rapidement, vous profiterez des bienfaits de ces entraînements.
  1. Dans votre planification d’entraînement, n’oubliez pas de prévoir des périodes de repos. Ces dernières sont tout aussi essentielles à votre récupération qu’à votre amélioration.
  1. Pour maintenir la motivation pendant vos entraînements, essayez de joindre un groupe ou trouvez-vous des partenaires d’entraînement. L’entraînement en groupe permet d’approfondir vos connaissances en matière d’entraînement en plus de contribuer au dépassement personnel. L’effet de groupe est donc grandement favorable à l’amélioration des capacités physiques.
  1. Tous les triathlètes souhaitent que leur course se déroule dans des conditions météorologiques favorables. Or, comme personne ne peut prédire les caprices de dame nature, mieux vaut préparez votre corps (et votre esprit) à affronter toutes les conditions possibles. Pour obtenir une planification optimale, planifiez vos entraînements pendant différentes périodes de la journée et dans diverses conditions météo.
  1. Nager en eau libre, c’est bien différent que de nager en piscine. La combinaison isothermique, parfois nécessaire à la natation dans un lac ou dans une rivière, réduit l’amplitude des mouvements. Sans compter que la vision dans un plan d’eau naturel est beaucoup moins claire que celle offerte dans l’eau chlorée de la piscine. Pour votre sécurité et pour diminuer votre niveau de stress la journée de la compétition, assurez-vous d’apprivoiser ce genre de conditions aquatiques avant la course. Ainsi, vous éviterez d’expérimenter de bien mauvaises surprises pendant la compétition.
  1. La quatrième discipline du triathlon, appelée transition, est souvent banalisée ou même ignorée par les triathlètes débutants. Et pourtant! Ces phases de transition constituent des périodes charnières dans la compétition. En entraînement, prévoyez des moments pour pratiquer les enchaînements nage-vélo et vélo-course. Trouvez aussi comment retirer votre combinaison isothermique de manière efficace. Le jour de la compétition ou la veille, prenez le temps d’apprivoiser les lieux de transition pour repérer rapidement vos vêtements et votre vélo à travers la foule de participants. Vous sauverez de précieuses minutes, en plus de réduire considérablement votre niveau de stress.

Avant la compétition

Avant-competition

  1. Assurez-vous de vous reposer complètement avant une compétition pour être au sommet de votre forme à l’arrivée du jour J. Cette période d’affûtage est essentielle afin de pouvoir donner le meilleur de vous-même la journée de la compétition.
  1. Une course, ça se prépare! Avant cet événement important, assurez-vous de :
  • Connaître les règlements de l’événement sur le bout de vos doigts;
  • Tester tout votre matériel et votre nourriture pour éviter les ampoules, les inconforts ou les mauvaises surprises;
  • Faire tout le repérage nécessaire pour maîtriser les points clés du parcours avant de vous lancer. Découvrez les zones de transition et visualisez les lignes d’embarquement. Si vous le pouvez, parcourez ces distances avant la compétition pour les connaître par cœur afin d’éviter les pénalités.
  1. Le circuit de vélo d’un triathlon est long, surtout quand il faut le parcourir à pied à cause d’un pneu crevé. Imaginez votre déception si vous deviez abandonner une course simplement à cause d’un pneu à plat. Évitez ce genre d’accident un peu bête et traînez toujours un ensemble de réparation pour votre vélo.

Si vous souhaitez en savoir plus sur chacune des disciplines qui composent le triathlon ainsi que sur l’équipement nécessaire, consultez l’article Tous peuvent tripler le plaisir archivé sur le blogue de La Cordée.

Les règles de triathlon sont nombreuses et peuvent varier selon les événements. Pour connaître les règles générales, consultez le site Web de Triathlon Québec. Inutile de vous conseiller de jeter également un coup d’œil préalable aux règlements propres à la course dans laquelle vous comptez vous lancer.

Une section complète du magazine KMag est dédiée au triathlon. On y prodigue des conseils d’entraînement, présente certaines nouveautés en matière d’équipement et publie des témoignages pertinents sur les diverses réalités de ce sport. Procurez-vous gratuitement un exemplaire de ce magazine riche en informations chez l’un des distributeurs ou abonnez-vous en ligne pour recevoir la publication trimestrielle.

Devenez triathlète
4 votes
Partager ce billet de blogue