D’ouest en altitude : La chaîne des Cascades à vélo… et à pied

Rouler sur la côte ouest américaine et relier la Californie à l’État de Washington. Jusque-là rien de nouveau : c’est un voyage de plus de 1000 km, que plus d’un a entrepris.

Mais voilà qu’un de nos collègues se lance un défi différent.

Il partira à vélo, à la mode bikepacking, et rejoindra Seattle à partir de Redding, par les sentiers de vélo de montagne et les chemins forestiers du nord de la Californie, de l’Oregon et de l’État de Washington.

C’est ce que Dominic se promet d’accomplir, en ajoutant cependant une difficulté supplémentaire : grimper, à pied, jusqu’à sept sommets de la chaîne des Cascades, dans les États de Californie et d’Oregon.

_59A0318 - YK

Le plan

Au départ de Montréal à la mi-août, il rejoindra Redding à partir de Sacramento. À partir de là, c’est une série de routes et de pistes qui le mènera à la base des 6 à 7 volcans de la chaîne de montagnes des Cascades qu’il compte grimper : Les monts Lassen, Shasta, McLoughlin, les Three Sisters et le mont Hood.

Ces routes, il les a choisies grâce à Google Maps, mais aussi au site web www.rideoregonride.com qui recense tout ce qui se fait en Oregon comme routes cyclables, de la route pavée, au chemin forestier, en passant par les single track. Une ressource incroyable que notre collègue a utilisée abondamment pour sélectionner la route idéale afin de relier ses différentes destinations.

Cascades mountains DominicDes sept randonnées à son agenda, six culminent à plus de 3000 mètres d’altitude. L’apogée de son périple sera le mont Shasta, à plus de 4300 mètres d’altitude, où la neige devrait avoir laissé place à des températures plus clémentes en cette fin de mois d’août.

Afin de permettre à son corps de bien s’adapter à l’altitude élevée du mont Shasta, Dominic fera l’aller-retour de la base du volcan à mi-hauteur la première journée. Le jour suivant, la montée sera complètée.

La route entre les monts Shasta et Hood se fera presque exclusivement par les sentiers des Cascades de l’Oregon. Au départ du mont Shasta, Dominic se dirigera vers Crater Lake, rejoignant la ville de Oakridge avant d’arriver à Bend, son point de départ pour les trois montées des Three Sisters.

De Bend, notre aventurier empruntera la Oregon Outback Trail, l’une des principales routes de bikepacking de l’État de l’Oregon. Selon son niveau d’énergie, Dominic se réserve le droit de retirer le mont Hood de son itinéraire, un sommet d’un peu moins de 3500 mètres à l’est de Portland, et de rejoindre directement la ville pour y prendre une pause grandement méritée.

De Portland, Dominic roulera vers le nord-ouest pour rejoindre Astoria à l’embouche du fleuve Columbia sur le Pacifique. Pour traverser le fleuve, il retournera vers l’est, jusqu’au traversier de Westport-Cathlanet. Il s’évite ainsi le pont Astoria-Megler, qui n’offre aux utilisateurs non motorisés qu’un maigre espace de 50 centimètres de largeur pour traverser ces 6,6 kilomètres.

Après la traversée, c’est vers la Olympic National Forest de l’État de Washington que Dominic se dirigera, un parcours jonché de kilomètres de pistes de vélo de montagne et de bikepacking qui sauront ravir notre aventurier.

À la mi-septembre, après près de 1400 kilomètres de vélo et la montée de six à sept sommets, notre collègue rejoindra Seattle, sa destination finale.

La méthode

_59A0310 (low) - YK

Une chose est certaine, on ne part pas pour un tel périple sans avoir au moins vaguement évalué les besoins techniques d’un voyage à vélo en terrain reculé.

À travers les montagnes des Cascades, c’est équipé de son Kona Rove chargé à la mode bikepacking que Dominic attaquera les pistes; avec un sac de selle surdimensionné, un sac de cadre, un sac de guidon et deux portes matériel installés sur la fourche avant.Pour la portion camping de son périple, Dominic s’est essentiellement équipé en matériel de la marque Nemo. Il ne s’en cache pas, il est véritablement vendu à la marque américaine.

Dans sa tente 2 places Hornet 2p, il dormira sur un matelas Astro Lite 25L et dans un sac de couchage Tango Solo. Ce matériel compact et léger sera principalement transporté à l’arrière, dans son sac de selle, et à l’avant à la fourche.

Puisque la randonnée fait partie intégrante de son périple, il faut bien qu’il transporte un minimum de matériel de rando. On verrait mal quelqu’un gravir le mont Shasta en souliers à clip.

C’est pourquoi il a ajouté à son arsenal un sac à dos dans lequel il transportera ses bottes de rando, ses crampons en aluminium, une doudoune, des piolets Petzl et des bâtons de marche ultralégers et compacts de Leki.

Il estime autour de 10 kg le poids total de son matériel, en excluant son vélo.


C’est tout un défi que Dominic se promet de réaliser! Pour un cyclorandonneur aguerri comme pour le néophyte, parcourir 1400 km de vélo en plus de gravir 7 sommets n’est pas une mince affaire.

La Cordée lui souhaite la plus grande des chances et le plus beau des voyages!

Restez à l’affût! La Cordée suivra Dominic à travers son épopée. Connectez-vous sur Instagram, Twitter et Facebook pour connaître les développements du périple de notre collègue!

_59A0313 - YK

D’ouest en altitude : La chaîne des Cascades à vélo… et à pied
16 votes