Faites durer vos récoltes

Pas nécessaire d’aller explorer la terre de Baffin pour déshydrater sa nourriture. La déshydratation est essentielle pour les expéditions de plein air, mais au quotidien, elle permet de concocter de délicieuses chips de légumes pour l’apéro, des collations santé pour les enfants, et bien sûr, de la nourriture sans additifs pour les périples en plein air de tous genres.

Déshydrater = choisir la qualité

Il faut savoir que les aliments déshydratés offerts en épicerie contiennent souvent des additifs. En faisant sécher vous-même vos denrées périssables, vous choisissez ce que vous ingérez : des aliments gorgés de soleil et cueillis à maturité.  Cette méthode de conservation est donc tout indiquée pour quiconque porte une attention particulière aux aliments qu’elle ou qu’il ingère…

La déshydratation est l’une des plus anciennes méthodes de conservation des aliments. Nos ancêtres utilisaient la chaleur du soleil pour faire évaporer l’eau des aliments. Ce processus était fort long (et pas toujours efficace), mais il permettait d’éviter le gaspillage et de consommer des légumes et des fruits de grande qualité pendant l’hiver.

Bien qu’elle ne soit dorénavant plus essentielle à notre survie, la déshydratation a encore la cote comme méthode de conservation. Oui, son processus requiert un peu de patience, mais il permet de préserver la valeur nutritive des aliments crus et de respecter la saisonnalité des productions locales. Sans compter qu’en plein air, la déshydrations de votre nourriture facilite son transport en diminuant son poids et son volume dans votre sac à dos.

La préparation

Pour conserver des aliments longtemps, il faut porter une attention spéciale à l’hygiène qui entoure la fabrication des aliments déshydratés. Odile Dumais, nutritionniste et auteure du livre La gastronomie en plein air, conseille d’éviter l’utilisation d’ustensiles en bois parce que, comme ils sont poreux, ils sont plus à risque de transmettre les bactéries aux aliments préparés.

Question séchage, il faut savoir qu’un aliment qui contient de l’eau est propice à développer des bactéries. Donc, si vous souhaitez conserver votre production sèche longtemps, mieux vaut déshydrater vos aliments longuement. En général, les fruits et légumes deviennent cassants une fois qu’ils sont bien déshydratés.

Pour réussir sa production, il faut savoir déterminer quand un aliment est déshydraté : trop sec, il va perdre son goût, et trop humide, il risque de moisir. Donc, pour réduire le temps de séchage et pour contrôler l’humidité résiduelle des aliments, mieux vaut les couper en fines tranches avant de leur faire faire un tour de déshydrateur. (La mandoline est idéale pour ce genre de préparation.)

Les avantages du déshydrateur

Pour déshydrater les légumes et les fruits, il faut exposer les aliments à une température constante entre 35°C et 68°C (95°F à 155°F) pendant plusieurs heures. Contrairement aux fours de cuisine conventionnels dont la température interne n’est pas toujours constante, les déshydrateurs, eux, distribuent leur chaleur de manière uniforme et constante grâce à leurs ventilateurs internes. Pour explorer les rudiments de la déshydratation, vous pouvez utiliser votre four de cuisine en maintenant la porte entrouverte de 2 cm. Sachez cependant qu’un déshydrateur de qualité vous permettra de réussir avec certitude vos expériences culinaires.

Méthodes de conservation

Les aliments déshydratés se conservent bien dans un endroit frais, à l’abri de l’humidité, des bébittes et de la lumière. De plus, comme ils peuvent être entreposés pendant plusieurs mois, il est fortement suggéré d’étiqueter le contenu de votre production en mentionnant la date de fabrication. De cette façon, vous pourrez consommer les aliments les plus vieux avant de dévorer les plus récents.

Vous pouvez aussi réduire une partie de votre production en poudre et vous en servir pour rehausser la saveur de vos plats cuisinés.

la-gastronomie-en-plein-air
Pour en savoir plus sur les temps de séchage spécifiques aux aliments, sur la conservation de votre production et sur les différentes méthodes de déshydratation, procurez-vous la deuxième édition de La gastronomie en plein air d’Odile Dumais. En plus de ses 70 recettes de plein air, ce livre contient un chapitre complet sur l’art de la déshydratation. Une véritable bible pour le gourmet de plein air!

Pratiques pour déshydrater vos aliments!

Si vous êtes un aventurier gourmet, mais pressé, passez dans l’une de nos succursales La Cordée pour découvrir toute la gamme de mets déshydratés offerts en magasin.

 

 

Faites durer vos récoltes
6 votes
Partager ce billet de blogue