Gagnants du concours Facebook
Votre meilleure anecdote de plein air

Merci d’avoir participé au concours de La Cordée sur Facebook en nous ayant soumis votre meilleure anecdote de plein air entre le 7 et le 23 février 2014. Les textes ne devaient pas dépasser 300 mots et devaient relater une expérience de plein air inoubliable en des termes corrects, qui satisfaisaient notre politique éditoriale (voir règlements du concours). Entre le 24 février et le 2 mars, vous, membres de notre communauté, avez voté pour vos textes favoris parmi toutes les histoires approuvées.

Voici les deux anecdotes qui ont été les plus appréciées. Les auteurs de ces textes se sont tous les deux mérité un sac à dos Mountain Hardwear Snowtastic 28, d’une valeur de 130 $.

Bonne lecture !

 

Ça concerne un sac de chips
Auteure : Stéphanie

Nous arrivions en voiture dans le Baxter State Park pour faire du camping et de la rando. Nous nous sommes arrêtés à l’accueil du parc avant de nous rendre à notre site. J’avais un sac de chips dans les mains. Je cherchais désespérément une poubelle pour le jeter. Je me suis rendue à la toilette sèche. Après avoir uriné, j’ai regardé le fond du trou, qui me semblait très profond, puis j’ai pris la mauvaise décision d’y jeter mon sac. Malheureusement, j’ignorais que, dans le Baxter State Park, on applique le règlement « GARBAGE IN, GARBAGE OUT ». Donc, il n’y a aucune poubelle dans le parc. Un ranger du parc m’a vu entrer dans la toilette avec mon sac de chips et en ressortir sans. Le responsable nous a poursuivis avec son pick-up jusqu’à notre emplacement de camping (30 min). Puis, il m’a demandé d’aller chercher mon sac de chips dans le fond du trou de la bécosse, à défaut de quoi je devais payer une amende de 200 $ et aller à la cour. J’avais enfreint la loi du parc. Mon copain a décidé d’aller le chercher. Son ami et lui sont partis avec une lampe frontale, un poteau de tente en métal (heureusement, j’avais apporté ma grosse tente !) et du Duck Tape. Un autre 30 minute de route. À noter que le ranger refusait de leur prêter un outil du parc pour les aider. Mon chum est parvenu, après 1 h, à retirer le sac de chips du trou avec du Duck Tape au bout du poteau de tente. Ensuite, le ranger a exigé que je montre aux rangers, à la fin de notre séjour, le fameux sac de chips afin de s’assurer que nous ne le laisserions pas dans leur parc !

Je suis tombée d’une falaise
Auteur : Jérémy

Mes amis et moi avons fait un road trip en Nouvelle-Écosse. Nous avons suivi un cours de surf en eau froide, visité plusieurs campings et fait beaucoup de route. À notre arrivée à Cabot Trail, après le coucher du soleil, nous nous sommes loué un petit chalet. Par cette belle soirée étoilée, j’ai décidé d’aller voir la mer, du haut d’une falaise d’environ 30 « étages ». Et… je suis tombé dans l’obscurité totale. J’ai roulé comme un ballon, tête première. Après quelques secondes, j’ai atteint le bas de la falaise – 2 chevilles foulées. Crier à l’aide était inutile, ce dont je me suis rendu compte assez vite. J’ai donc essayé le chemin le plus rapide pour un grimpeur : le « mur ». Les premiers 100 pieds ont été un jeu d’enfant à franchir bien que je me servais seulement de mes bras et de mes talons, car mes chevilles ne répondaient plus vraiment. Rendu à mi-falaise, j’ai été forcé de redescendre, car la roche devenait sédimentaire à cette hauteur et elle se « désintégrait » dans mes mains. La descente a été assez pénible. Tomber n’était pas une option ; je n’y survivrais pas deux fois. J’ai réussi à descendre et ai passé la nuit sur la plage. J’avais une serviette de plage humide pour me tenir au chaud. Ma prochaine option était d’attendre le matin pour nager, car je n’avais aucune idée de la distance à parcourir et l’eau n’était pas très chaude. Je me suis installé aussi confortablement que j’ai pu pour dormir, couché dans la roche et trempé. La nuit a été longue, froide et la douleur à peine endurable. J’avais laissé une lampe stroboscope allumée. On m’a découvert un peu avant le lever du soleil. Mes chevilles sont comme des neuves!

Gagnants du concours Facebook
Votre meilleure anecdote de plein air
3 votes
Partager ce billet de blogue