Kanuk : Réconcilier les Québécois avec l’hiver

L’avènement du temps frais entraîne inévitablement le retour des manteaux dotés du célèbre harfang des neiges, le symbole du fabricant québécois Kanuk. L’entreprise, qui s’est taillé une place de choix dans le monde de la mode hivernale au Québec dans les quarante dernières années,  refait surface à La Cordée cette année. Découvrez pourquoi celle qui a connu une popularité retentissante il y a quelques années a de nouveau le vent dans les voiles cet hiver.

Un brin d’histoire

Dans les années soixante-dix, le passionné de plein air hivernal Louis Grenier n’arrivait pas à trouver de l’équipement adapté aux hivers québécois. Pour continuer de profiter de la beauté de l’hiver sans frissonner, il s’est lancé dans la confection d’un manteau chaud, conçu pour affronter les froids rigoureux de notre belle province.

Peu de temps après, ses amis, envieux de pouvoir sortir sans frissons par temps froid, se sont mis à lui commander des manteaux. C’est ainsi que l’entreprise a pris son envol en 1974, dans un garage d’Outremont.

Au début, Louis Grenier menait son projet de confection seul, mais rapidement, il a fait appel à une petite équipe pour répondre à la demande croissante.

En 1980, la petite équipe de huit employés a quitté le garage qu’elle occupait dans le quartier Rosemont pour s’installer sur la rue Laurier.

Puis, au début des années 90, la clientèle urbaine a aussi réclamé des manteaux d’hiver chauds. Kanuk, qui jusque-là destinait ses manteaux au monde du plein air, s’est penché sur la confection de chauds manteaux de ville. Au fil du temps, c’est le créneau urbain qui est demeuré au cœur de ses activités.

fabrication-des-manteaux

En 2015, Kanuk a été vendue à des investisseurs montréalais, qui se sont engagés à maintenir la fabrication des manteaux Kanuk au Québec. De plus, les nouveaux propriétaires se sont lancés dans la refonte de l’image de la compagnie en actualisant la coupe des produits et en améliorant l’isolation des manteaux.

logo-kanukLes valeurs kanukienne

Louis Grenier a toujours choisi de miser sur la longévité de son entreprise plutôt que sur sa croissance. Ainsi, malgré les nombreux avantages que pouvait représenter la fabrication de manteaux en Asie, il a toujours refusé de transférer sa production outremer afin de conserver les emplois au Québec.

Les manteaux Kanuk

Pour lutter contre les rigueurs de l’hiver, les Québécois peuvent se tourner vers un isolant naturel (le duvet) ou un isolant synthétique (nombreuses déclinaisons possibles). Les deux offrent des avantages non négligeables.

Kanuk a choisi d’isoler ses manteaux de fibres de polyester parce qu’elles conservent leurs propriétés isolantes malgré l’humidité ambiante. Comme les hivers québécois sont souvent humides, il fallait, selon Kanuk, être logique et opter pour un isolant synthétique.

À ce jour, les trois types d’isolants utilisés par Kanuk sont :

LE THERMO+ : Un isolant à fibres creuses. C’est le plus durable et le plus gonflant des isolants utilisés chez Kanuk. (Aussi connu sous Climashield® HL.)

LE THERMO-CONFORT+ : Un isolant à fibres pleines, qui forme un réseau de fibres continues croisées. C’est celui qui offre le plus d’aisance. (Aussi connu sous Climashield® Combat.)

LE CONFORT+ : Un isolant à fibres courtes et à deniers variables. Il offre un bon ratio chaleur/volume. C’est l’isolant le plus mince chez Kanuk. (Aussi connu sous Primaloft® silver.)

L’entreprise mise d’abord sur la durabilité et le confort de ses manteaux. Sa devise? Fabriqués ici, pour le climat d’ici! Une visée claire et éprouvée qui assure sa continuité.

Kanuk + Dubuc

kanuk-1225Source: Kanuk

 

En 2015, l’entreprise, qui vient de passer aux mains de la Corporation financière Champlain*, en profite pour se faire payer une cure de rajeunissement. Le design des manteaux est repensé et un partenariat est signé avec le célèbre designer québécois Philippe Dubuc. Ce dernier signe d’ailleurs une collection complète cette saison.

Kanuk + La Cordée

Soucieuse d’encourager l’économie locale, La Cordée a été l’un des premiers clients de Kanuk il y a plusieurs années. Puis, lorsque les acheteurs de La Cordée ont appris que l’entreprise travaillait à moderniser ses manteaux, ils ont décidé de redonner une place au fleuron québécois qu’est Kanuk.

Donc, cette année, quatre modèles Kanuk ont été intégrés à la grande collection de manteaux isolés présentée sur le plancher de La Cordée : le Orléans, le Saguenay, le Tremblant et le Mont-Royal.

 

* La Corporation financière Champlain est un fonds d’investissement privé montréalais, qui possède plusieurs actifs dans le secteur du commerce de détail.
Kanuk : Réconcilier les Québécois avec l’hiver
3 votes