La petite histoire d’une grande équipe

Au courant des dernières années,  le Club Cycliste La Cordée (CCLC) a su charmer des adeptes de vélos de tous les âges et horizons. Toutefois, saviez-vous que ce club a démarré ses activités avec une équipe de vélo de montagne en 1990 ? L’année 2015 marque donc les 25 ans d’existence du club cycliste de vélo de montagne de La Cordée. Pour souligner cet anniversaire, La Cordée vous propose de venir découvrir la petite histoire de cette grande équipe bien ancrée au cœur de notre communauté de plein air.

MaillotLes quatre mousquetaires

Le club a vu le jour grâce à la passion pour le vélo de montagne de quatre employés de La Cordée qui s’étaient donnés comme mandat d’effectuer l’ensemble des courses proposées par la Fédération québécoise des sports cyclistes (FQSC). « C’était une époque où le vélo de montagne était en pleine effervescence, tout le monde semblait las de faire du vélo de route et donc tout le monde s’essayait à faire du vélo de montagne », explique Robert Chartrand, membre du quatuor ayant fondé le CCLC et aujourd’hui directeur des achats à La Cordée.

Ainsi, en 1990, vêtus de simples chandails blancs en coton avec « La Cordée » écrit au crayon-feutre noir, les quatre mousquetaires ont lancé le club. Leur enthousiasme et leur camaraderie ont rapidement attiré l’attention, autant du côté des employés de la boutique que de celui des autres coureurs du circuit de la FQSC. L’équipe a ainsi grandi, incluant dans ses rangs des coureurs d’un peu partout.

Vers la fin des années 90, un groupuscule s’est mobilisé pour mettre sur pied la division de vélo de descente. « À l’époque, on dévalait les pentes avec des vélos à une suspension et ayant comme seule protection un chandail à manche longue », se souvient Robert Chartrand. Malgré l’aspect téméraire de leur équipement, les prouesses de ces cyclistes de descente et leur attitude très relaxe et courtoise ont rapidement contribué à faire du CCLC l’une des équipes les plus respectées sur le circuit de la FQSC.

Bien que la popularité du vélo de montagne varie selon les années et que ce sport est parfois quelque peu délaissé, Robert Chartrand a toujours maintenu le club cycliste. Pour lui, cette discipline est bien plus qu’une mode : « J’ai toujours aimé le vélo de montagne et je vais toujours aimer le vélo de montagne parce que c’est le plus beau sport au monde. » Avec cet amour inconditionnel et contagieux pour le vélo en sentier, le club cycliste de La Cordée a traversé les années jouissant d’une réputation très enviable et bien fondée.

Plaisir, famille et vélo

Il n’en demeure pas moins qu’à un certain point, concilier le travail et la gestion de l’équipe était devenue un véritable défi. Si bien que pour l’aider dans sa tâche et ainsi maintenir le club actif Robert Chartrand a demandé à Jonathan Boisvert de se joindre à l’équipe en 2001. En plus d’être coureur, le cycliste est devenu le mécanicien en chef de l’équipe.

Complètement mordu de vélo de montagne, Jonathan Boisvert a apporté une dynamique plus professionnelle au club. En effet, grâce à lui, le CCLC s’est muni d’une tente pour accueillir les membres de l’équipe, un épicentre essentiel lors des compétitions.

Malgré cet ajout au club cycliste, l’esprit familial et la bonne camaraderie entre les membres du CCLC sont demeurés les caractéristiques centrales de l’équipe. Emily Jibb, membre du club depuis 2012 et coureuse dans la catégorie senior élite femme, explique que l’atmosphère dans le club est unique puisque ce dernier offre un environnement où tout le monde, peu importe leur expérience en vélo, peut rejoindre le groupe et être merveilleusement bien accueilli. Un employé de Montréal ayant couru pour le club durant cinq ans, Jacques Meloche, résume ses années au sein de l’équipe en deux mots : « gros fun ». Le plaisir qu’il avait au sein du club était indéniable.

« Même si une fois sur la piste de course tu es seul, le fait d’appartenir à une équipe est encourageant », explique Jacques Meloche.  Pour lui, tout comme pour Robert Chartrand, les plus beaux souvenirs de vélo de montagne tournent autour de ces fins de semaine de compétition où ils partageaient leur passion avec plusieurs autres adeptes. « Même quand je vais à une course comme mécanicien et responsable du club, je ne vois pas cela comme une tâche. Pour moi les fins de semaine de courses, ce sont des vacances », ajoute Jonathan Boisvert.

Le CCLC est formé d’une très grande variété d’athlètes. Juniors, séniors, élite, peu importe la catégorie, les coureurs du club ont tous un point en commun : une passion pour le vélo de montagne. « À travers toutes les années du club, nous avons eu des coureurs de haut niveau », souligne Robert Chartrand. Bien qu’aucune pression ne soit faite sur les membres, chacun ou chacune se fixe des objectifs en début de saison et tente de les atteindre ou de les respecter.

Le club cycliste de La Cordée se résume par son esprit familial, l’entraide et surtout une passion pour un sport merveilleux, le vélo de montagne. À tous ceux qui ont touché de près ou de loin au club, on vous souhaite un joyeux anniversaire, et pour les membres actuels, bonne saison 2015!

Quelques mots de Robert Chartrand, membre fondateur du Club :

« Après plus de 25 années à ‘’ diriger ‘’ l’équipe de vélo de montagne et à courir parmi ses membres, il est l’heure de céder la destinée de l’équipe à la nouvelle génération de coureurs qui utilise maintenant des vélos dont les vitesses et la suspension sont gérées électroniquement. Les technologies ont changé et l’avancée technique des vélos est phénoménale (changements de vitesse, suspension, roues 29 po, frein à disque, légèreté, etc.). Je laisse ma place à la nouvelle génération, animée par cette nouvelle technologie, qui saura, j’en suis sûr, maintenir l’esprit du club de vélo de montagne La Cordée.

Longue vie au club vélo de montagne La Cordée! »

La petite histoire d’une grande équipe
13 votes