Les montagnes Blanches en famille

Par Louis-Philippe Gagné

Ariane et moi aimons beaucoup la montagne, surtout pour y courir. Pour les enfants, ce n’est pas encore une passion. C’est trop long, trop lent, trop ennuyeux. Ils sont par contre très sportifs. Le biathlon et la course en sentiers sont au rendez-vous pour la plus vieille de 14 ans et la pratique du soccer à temps plein est au menu pour le plus jeune de 10 ans. La randonnée est une superbe activité familiale et nous travaillons fort pour en faire à quatre dans la joie et la bonne humeur. Ce n’est pas souvent un succès. Étant donné que les enfants vieillissent et qu’ils ont de très bonnes capacités physiques, nous avons décidé d’augmenter le niveau de difficulté de nos sorties habituelles dans les Laurentides.

Pour ce défi, nous avons choisi le mont Lafayette dans les montagnes Blanches. Au menu, une boucle de 14 kilomètres et 1173 mètres de dénivelé positif commençant par le sentier Old Bridle Path en revenant au point de départ par la Falling Waters Trail. Puis on traverse trois sommets et une section de l’extraordinaire Franconia Ridge Trail. La descente sera très sportive et rocheuse par moments. Difficultés techniques intéressantes, mais pas insurmontables, multiples points de vue avant l’arrivée au sommet et la possibilité de faire une boucle sont les raisons pour lesquelles nous avons ciblé ce parcours. De plus, le refuge de Greenleaf Hut permet de se réapprovisionner en eau potable et de faire une pause repas bien méritée, une chose à ne pas négliger particulièrement avec des jeunes. Bref, c’est un défi pas ennuyant du tout même s’il n’y a pas de ballon de soccer.

N’ayant jamais fait une aussi longue randonnée avec les enfants, la planification a été très rigoureuse. Le temps estimé pour parcourir notre circuit afin de respecter la capacité physique des jeunes était de six à sept heures de marche, sans compter la pause repas. Nous avions du linge d’extra en cas de changement brusque de température, de la nourriture et de l’eau pour beaucoup plus que six heures d’autonomie. De plus, les enfants ont été préparés à l’ampleur de l’activité à venir. Nous avons épluché ce que l’on peut trouver sur le web. Photos, vidéos, profil de la montagne et carte topographique ont été étudiés avec eux. Bien qu’il soit dans une forme exceptionnelle, la capacité du plus jeune à faire ce parcours m’inquiétait davantage. Donc, pas de sac à dos pour lui et pas de départ à la course. C’est la marche obligatoire pour commencer!

Dès notre arrivée à Franconia où nous logions, les montagnes impressionnent. Nous sommes fascinés par la vue majestueuse tout autour de nous. Les enfants comprennent rapidement dans quoi nous les avions embarqués. La fébrilité s’empare de nous tous. Vivement le lendemain matin.

Nous ne sommes pas des lève-tôt et le rythme est plutôt lent, ce qui fait en sorte que nous amorçons notre rando à 11 h 00. Tout le monde est en forme et le pas est rapide. Le sentier en terre battue fait rapidement place à des cailloux de plus en plus gros qui doivent souvent être escaladés. Le jeu du plus jeune consiste à ne pas toucher à la terre et à toujours mettre les pieds sur des roches ou des racines. Ariane participe à son défi et les deux rigolos n’auront pas touché au sol jusqu’au sommet du mont Lafayette.

Des points de vue spectaculaires apparaissent rapidement et offrent une vue sur le mont Lafayette et la Franconia Ridge Trail. Nous y faisons alors de petites pauses photo, hydratation et bouffe. Ma fille, pas du tout craintive des hauteurs, relaxe sur les rochers à flanc de falaise.

La majorité du parcours de quatorze kilomètres se fera sur des crêtes qui rendent le parcours spectaculaire même si nous sommes sous la ligne des arbres. La Greenleaf Hut se pointe après 4,5 kilomètres de montée en deux heures. Une petite pause repas de 30 minutes dans ce superbe refuge pouvant accueillir 48 randonneurs nous redonne l’énergie nécessaire pour attaquer le sommet qui n’est qu’à 1,7 kilomètre de distance, mais près de 319 mètres plus haut. Après une dernière ascension dans les roches et une vue de plus en plus spectaculaire, nous atteignons enfin le sommet après trois heures de marche.

Les enfants sont en pleine forme et mon gars s’étonne même de la vitalité de ses jambes. On profite de la vue et du vent, car nous avons eu chaud dans la montée. Bien que le plus difficile soit fait, il nous reste plus de la moitié du parcours à faire. Après quelques instants, il est déjà temps de repartir sur la Franconia Ridge Trail en direction du mont Little Haystack. Le sentier est beaucoup moins intense et le rythme est un peu plus rapide, et nous atteignons rapidement le sommet du mont Lincoln et nous voyons le sommet du mont Lafayette qui s’éloigne rapidement.

Les paysages sont toujours aussi fantastiques avec une vue à 360˚. À environ neuf kilomètres, nous atteignons l’embranchement et nous quittons la Franconia Ridge Trail pour emprunter la Falling Waters Trail. La première section de ce sentier est assez intense et nous fait rapidement descendre sous la ligne des arbres. Le sentier est très incliné par endroits et nous devons circuler sur et parmi des amas de  roches. Mon garçon bondit d’une roche à l’autre sans difficulté, à la limite de la course, et ma fille prend son temps, pas stressée du tout par le temps.

Le groupe se sépare alors en deux, Ariane et mon garçon disparaissent au loin en gambadant. Ce magnifique sentier croise plusieurs fois un ruisseau qui serpente en montagne. Ce ruisseau se transforme en plusieurs superbes chutes tout au long de sa descente de la montagne.

Après un superbe cinq kilomètres de descente, nous revoilà au point de départ. La boucle a été complétée en 6 heures 34 minutes. Nous sommes tous contents d’être arrivés. Je n’ai jamais entendu les enfants se lamenter, ils sont en pleine forme, je suis très fier d’eux.

L’aventure s’est beaucoup mieux déroulée que je l’espérais et cela augure très bien pour nos prochains défis! D’autres ascensions de montagne seront mises à notre agenda, c’est certain!

Les montagnes Blanches en famille
6 votes
Partager ce billet de blogue