Narines qui collent et cils glacés, mais bonheur assuré!

Cette fois ça y est, le froid s’installe tranquillement pour quelque temps. Les journées n’en finissent plus de raccourcir et la lumière du soleil se raréfie. Vous avez alors toutes les excuses pour arrêter de courir. Fatigue saisonnière, peur d’avoir froid, de vous blesser en tombant sur de la glace ou de manquer de souffle à cause de l’air froid. Vous avez pourtant mis tant d’efforts à vous entraîner, il serait dommage d’hiberner et de perdre votre forme et votre entrain. Et si La Cordée vous donnait quelques trucs pour lutter contre l’endormissement de vos muscles cet hiver en donnant un deuxième souffle à votre saison de course?

Mettez-vous au diapason

Pour courir l’hiver, il faut accepter de ralentir le rythme et de modifier ses habitudes d’entraînement en fonction des aléas de Dame Nature. Commencez vos entraînements lentement pour donner la chance à vos muscles de se réchauffer. Portez une attention particulière au sol que vous foulez pour éviter les chutes et les blessures. Pour éviter les plaques de glace, les flaques d’eau ou les engelures, vous devez vous concentrer sur votre course et sur votre corps. Du coup, en courant pendant l’hiver, vous développerez votre faculté de profiter du moment présent. L’exercice pourrait devenir presque méditatif.

En rafale pour courir l’hiver :

  • Ne courez pas trop intensément lorsque le mercure est très bas pour éviter les engelures et l’asthme à l’effort;
  • Si le mercure est très bas ou que vous avez peine à ouvrir votre porte parce qu’il y a trop de neige dehors, optez plutôt pour des séances de cardiovélo ou de tapis roulant à l’intérieur;
  • Si le vent se lève, réduisez la longueur de votre itinéraire, visitez des endroits à l’abri du vent et surtout, soyez attentif aux engelures;
  • Profitez de la fine neige qui tombe pour être le premier à laisser votre trace sur la neige vierge. En plus de courir dans des conditions parfois féériques, la neige amortira les chocs dans vos articulations;
  • L’hiver, la soif ne se manifeste pas de la même façon que l’été. Hydratez-vous de manière régulière, particulièrement pendant les longues sorties;
  • Rien de tel que la diversité pour maintenir la motivation. Variez donc les plaisirs en alternant entre séances de course et sorties de ski de fond;
  • Assurez-vous de rentrer rapidement après votre course pour éviter de vous refroidir et de geler après l’effort.

Ode à l’oignon

En matière de température hivernale, Dame Nature a l’habitude de jouer régulièrement avec le mercure. Aussi, comme la tolérance au froid et le degré d’effort varient pour chaque coureur, il vous faudra donc faire quelques essais et erreurs avant de trouver comment bien vous habiller. En sortant de la maison, il est normal et même souhaitable de ressentir un petit frisson. Avec l’effort, votre corps se réchauffera en quelques minutes et les frissons disparaîtront.

Optez pour le système multicouche qui se compose d’une couche de base, d’une couche intermédiaire et d’une couche externe. Évitez le coton qui emprisonne l’humidité et fait naître les frissons. Pour la couche de base, choisissez des vêtements synthétiques ou en laine mérinos. Pour les couches intermédiaires et externes, vos possibilités varieront selon les conditions météorologiques. Les passionnés de course de La Cordée vous suggèrent d’arrêter votre choix sur des modèles avec fermetures à glissière pour vous permettre de ventiler votre corps pendant l’effort. Aussi, il est important de protéger vos pieds, vos mains et votre tête puisque les pertes de chaleur sont grandes aux extrémités. Pensez à couvrir votre bouche et votre nez pour réchauffer l’air que vous respirez par temps froid.

Hymne aux crampons

Si votre parcours est humide et que vous sortez par temps froid, il est recommandé d’opter pour des chaussures imperméables dotées de bons crampons. Les chaussures de course sur sentier représentent donc une bonne option pour courir dans ce genre de conditions. Si vos chaussures de course ne sont pas trop ventilées, sachez qu’il est aussi possible de leur ajouter de petits campons de marche pour accroître votre sentiment de sécurité. Notez cependant que ces crampons ajoutent un peu de poids à la chaussure ce qui pourrait déplaire aux coureurs aguerris.

Et pour l’entretien? Nettoyez régulièrement vos chaussures pour éviter que le sel accélère leur détérioration et retirez leurs semelles intérieures pour les faire sécher après chacune de vos sorties. Ainsi, vous éviterez que les gens grimacent de dégoût en sentant l’odeur qui se dégage de vos chaussures de course dans l’entrée.

Pour courir cet hiver, La Cordée vous propose :

sa2_356410_gri13073020264792565
Chaussures imperméables Salomon Speedcross 3 GTX (pour femmes)
sa2_356673_gri13073020264832366
Chaussures imperméables SpeedCross 3 GTX (pour hommes)
sa2_352916_noi13073020264745944
Chaussures de course Salomon Snowcross CS (unisexe)

Réfléchissez pour tenir le rythme

Pour courir l’hiver de manière sécuritaire, il faut faire un effort supplémentaire pour être visible de loin. Pour que vous saisissiez à quel point il est crucial de porter plusieurs éléments réfléchissants lorsque vous vous entraînez près des automobilistes, le fabricant Nathan a créé la vidéo qui suit. Elle vous donne une idée de ce que perçoivent les automobilistes lorsque vous courez. Convaincant n’est-ce pas?

Donc, si vous sortez le soir, privilégiez des endroits bien éclairés et sécuritaires et courez à contresens pour voir les voitures arriver. Comme la noirceur tombe rapidement, choisissez des vêtements fluorescents et équipez-vous de lumières qui se fixent aux vêtements. Le fabricant Nathan a créé toutes sortes de produits ingénieux pour vous permettre de courir de manière sécuritaire. Visitez la galerie de produits Nathan pour découvrir jusqu’où l’équipe de conception du réputé fabricant a poussé son esprit créatif.

Et surtout, ne partez pas sans votre carte d’autobus ou un peu d’argent de poche. Ainsi, vous pourrez revenir rapidement en cas de malaise ou d’engelure.

Vous êtes pris d’une soudaine envie de tenter l’expérience de la course hivernale? Profitez des températures actuelles pour vous acclimater doucement et pour vous remplir les poumons d’air frais. Et rappelez-vous que si votre motivation vous fait faux bond durant la saison hivernale, vous pouvez jumeler vos efforts à ceux d’un autre coureur. Il vous sera alors plus facile de maintenir la motivation jusqu’au retour de la belle saison. Vous pouvez aussi consulter des blogues de passionnés de course à pied, lire sur le sujet ou vous inscrire à un club ou à une course pour vous aider à maintenir la flamme de l’entraînement jusqu’à l’arrivée du printemps.

*Blogues : Training for Boston’s Blog, Rouge et Or, Courir pour exister.

*Livres : Courir mieux, Courir au bon rythme, La Course à pied au féminin.

Narines qui collent et cils glacés, mais bonheur assuré!
5 votes