Plaisir brut et intense

Depuis quelques années au Québec, le ski de haute route, autrefois réservé aux pros et aux skieurs téméraires, est désormais accessible aux skieurs intermédiaires. Les amoureux de glisse fous d‘aventures et de grands espaces peuvent maintenant vivre leur passion loin du brouhaha des grands centres de ski et des files d’attente. Quoi de mieux que de se réfugier dans l’arrière-pays pour y vivre une expérience enivrante dans un minimum d’encadrement? Pour ce faire, La Cordée vous présente quelques-uns des grands espaces qui viennent de s’ajouter à la liste des montagnes à explorer cet hiver. Jetez-y un coup d’œil…

Faire du ski de haute route, ce n’est pas faire du ski ordinaire: c’est mettre ses peaux d’ascension sous ses skis pour gravir une montagne à la sueur de son front et obtenir, en retour, des descentes grisantes sur une poudreuse souvent vierge, le tout entouré de nature sauvage. Bref, c’est une expérience hivernale géniale à condition d’y être préparé.

Parce que, qui dit « ski de haute route » dit également (et malheureusement!) risque d’avalanche. Comme l’équipement permet maintenant d’explorer la montagne sans restrictions, vous devez vous transformer en montagnard averti puisque dans ces grands espaces non patrouillés (ou très peu!) chacun est responsable de sa propre sécurité. Il est donc fortement conseillé donc de suivre, au préalable, un cours sur la sécurité en montagne en plus d’avoir en votre possession l’indispensable trio d’accessoires composé d’une pelle, d’une sonde et d’un DVA (détecteur de victime d’avalanche).

Du ski de…?

Autrefois associé à la traversée de la Haute Route entre Chamonix et Zermatt dans les Alpes, le terme « ski de haute route » désigne désormais un sport qui se pratique hors des sentiers battus et qui consiste à faire l’ascension d’une montagne à l’aide de peaux d’ascension pour ensuite dévaler les pentes à la manière des skieurs alpins.

Au Québec, comme la démocratisation du ski alpin hors des sentiers battus est relativement nouvelle, on nomme encore cette discipline de diverses façons puisqu’aucun terme ne s’est véritablement implanté dans le milieu du ski pour décrire le pendant québécois de ce sport d’origine européenne.

Donc, si vous entendez parler de « ski d’aventure », de « ski de haute route », de « ski AT », de « ski de montagne » ou de « ski alpin hors-piste », il y a de fortes chances que vous soyez en présence de sports similaires. Le dénivelé de la montagne, la longueur de l’approche et les conditions dans lesquelles l’activité est pratiquée influencent le nom choisi. L’usage tend toutefois à conserver le terme ski de haute route pour décrire le penchant extrême (endroit reculé, haut dénivelé, risque d’avalanche, etc.) de ce sport alpin. Or, prenez note que dans cet article, les termes utilisés respectent les mots employés par les différentes destinations alpines.

Lieux de pratique :

Récemment, quelques endroits ont ouvert leurs versants aux passionnés de peaux d’ascension :

Nouvelle zone skiable au mont Hereford   facebook_circle_color-128

Cette année, le mont Hereford ouvre deux versants réservés au ski de montagne de niveau intermédiaire. La particularité de ce mont? Après une seule ascension, il est possible d’enchaîner deux descentes. En effet, une ascension de 5 km vous permet d’atteindre le sommet du mont Hereford et, par le fait même, le versant des Trois Dames. Par temps clair et dégagé, la vue est à 360° au sommet, d’où il est même possible d’apercevoir le mont Washington. L’enivrante descente du versant des Trois Dames mène à un sentier skiable relativement plat de 3 km. Ce chemin relie les Trois Dames au versant des Piments, où une deuxième descente vous attend. Il est également possible de skier sur ces deux versants de manière indépendante, si le temps ou l’énergie vous manque. Notez toutefois que, pour des raisons d’assurances, comme ces zones skiables ne sont pas annexées à un domaine skiable conventionnel, il faut soit être membre de la FQME, soit défrayer un 10 $ par jour additionnel afin de profiter de la neige de ce magnifique secteur.

Pour une description détaillée des deux versants, visitez le site de Circuits Frontières.

East Hereford, région touristiques des Cantons-de-l’Est

Crédit photo. Ski Mont Hereford
Crédit photo. Ski Mont Hereford

Agrandissement du secteur au Mont-Édouard  facebook_circle_color-128

Le projet pilote de ski hors-piste démarré l’hiver dernier au Mont-Édouard a porté ses fruits. Cette année, la montagne a le vent dans les voiles et offre officiellement deux secteurs hors-piste qui totalisent 22,1 ha. Le terrain, dont l’inclinaison varie entre 20° et 35°, est idéal pour les skieurs intermédiaires et pour les experts. En plus de pouvoir skier dans la Vallée des Géants et dans le secteur Sacré-Cœur, les amateurs de peaux d’ascension ont maintenant la chance d’atteindre le sommet de la montagne, situé à 635 m d’altitude. Des forfaits d’initiation au ski de haute route et des sorties guidées sont également offerts sur place. Notez que, par mesure de sécurité, il est impératif de vous enregistrer à l’accueil pour avoir accès au secteur de ski de haute route.

Puis, comme au Mont-Édouard on aime les grands espaces, on parle déjà d’annexer la montagne voisine, le mont Laure-Gaudreault, au secteur hors-piste pour ajouter pas moins de 76,3 ha au territoire déjà existant. Une excellente nouvelle qui fera rêver les skieurs avides de nature à explorer.

L’Anse-Saint-Jean, région touristique du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Crédit photo. Station Mont Edouard
Crédit photo. Station Mont Edouard

Du (presque) nouveau à la Sépaq

L’an passé, le Parc national de la Jacques-Cartier a ouvert une nouvelle zone de ski hors-piste, le secteur Matteucie, un terrain de jeu de 50 ha. Moins accessible, plus technique et touffu que le secteur Belleau, le Matteucie est réservé aux skieurs expérimentés. Les points de vue sur la vallée glaciaire et sur la rivière gelée y sont magnifiques.

Pour s’y rendre, à partir du centre de découverte et de services, il faut skier sur 7 km en suivant la rivière ou réserver une place à bord de la navette des Loups (un service de transport organisé par le parc moyennant quelques sous) pour se rendre au refuge des Loups. De là, une approche d’environ 2 km mène au bas de la zone skiable. Rappelez-vous toutefois que comme il n’y a pas de patrouille dans ce secteur, il est essentiel de maîtriser les notions de base du ski de haute route et de la sécurité en montagne avant de s’y aventurer.

Stoneham et Tewkesbury, région touristique de Québec

19/03/2015 photos de skieurs en telemark dans le secteur hors-piste Belleau au parc national de la jacques cartier quebec qc canada photo steve deschenes
Crédit photo Steve Deschênes Parc national dee la Jacques-Cartier – Sépaq

Réouverture du mont Alta   facebook_circle_color-128 

Cette année, le mont Alta renaît dans une formule hors-piste, sans remontée mécanique. Les 178 m de dénivelé qui ont fait le bonheur de tant de skieurs dans la région des Laurentides sont désormais rouverts dans un concept à l’ancienne, digne des premiers centres alpins au Québec. L’ancien accueil devenu désuet a été remplacé, pour cet hiver, par un petit refuge où il fait bon se réchauffer, se changer et collationner. Le stationnement, situé directement en bas de la montagne, permet de commencer l’ascension sans faire de ski d’approche. Bref, tout a été mis en place pour que les skieurs nostalgiques, les amoureux de neige folle et les curieux qui souhaitent s’initier aux joies du hors-piste de manière sécuritaire y trouvent leur compte et profitent du charme du ski alpin d’antan à un prix modique (le tarif journalier est de 10 $).

La montagne est ouverte et supervisée par des patrouilleurs seulement les fins de semaine. Notez cependant que l’abonnement de saison donne accès à la montagne 7 jours sur 7, de 8 h à 16 h, mais que la fréquentation de la montagne en dehors des heures d’ouverture se fait à vos propres risques. Pour obtenir des informations supplémentaires sur les conditions de neige et les événements qui sont organisés au mont Alta pendant la saison hivernale, consultez la page Facebook de la montagne.

Val-David, région touristique des Laurentides


Vous êtes à la recherche de poudreuse?

Voici quelques lieux incontournables au Québec:

Et en rafale, de petites perles  dans le Nord-Est des États-Unis :

  • Teardrop Trail, Mansfield, Vermont
  • Big Jay, Jay Peak, Vermont
  • Mont Washington, New Hampshire
  • Mad River Glen, Vermont

Pour découvrir la liste complète des destinations de ski de haute route dans la province et les environs, survolez le guide hors-piste rédigé par le magazine en ligne Zoneski.com; une véritable bible d’informations pour les skieurs en quête de nouveaux territoires sauvages à découvrir.

La Cordée vous invite au Gröski Fest

Untitled-2

Vous êtes curieux de nature et vous avez envie d’essayer une nouvelle façon de skier et de profiter de la neige? Facile! Participez au Gröski Fest le samedi 16 janvier 2016 et faites l’essai gratuitement de skis de haute route ou de télémark, de fat bikes et de planches à neige divisibles (splitboards). Il suffit de vous procurer un billet d’accès au Mont-Avalanche pour participer à cette grande fête hivernale. Des initiations au ski de télémark et des ascensions guidées en ski de haute route seront organisées pour l’occasion. C’est le rendez-vous des fous de l’hiver, alors soyez-y!

Plaisir brut et intense
4 votes
Partager ce billet de blogue