Préparez votre voyage de ski

Par Evans Parent, skieur passionné
et collaborateur La Cordée

Les voyagistes spécialisés en voyages de ski proposent plusieurs destinations importantes un peu partout dans le monde. Ils constituent une option intéressante pour ceux qui n’aiment pas trop se casser la tête pendant la préparation d’un voyage.

Et pour ceux qui trouvent que la préparation fait partie du voyage, voici quelques suggestions pour vous faciliter la tâche.

Déterminez le but de votre voyage

japon2Japon. Bienvenue au Japon! Reste à trouver la sortie…

 

Pour certains, le but d’un voyage de ski est bien simple : skier sur le plus de poudreuse possible. (Si elle est vierge, c’est encore mieux!)

Pour d’autres, les buts d’un voyage de ski peuvent être plus diversifiés : skier, découvrir une autre culture, goûter à de nouvelles saveurs et sentir de nouvelles odeurs.

Si votre partenaire de ski a en tête de s’arrêter à 13 h pour prendre un vin chaud en contemplant les Alpes, alors que vous, vous avez plutôt envie de skier de l’ouverture à la fermeture des pistes en mangeant une barre de céréales dans les remontées, vous risquez fortement d’avoir des conflits en voyage!

Donc, pour éviter les tensions inutiles, prenez le temps de discuter de vos envies respectives avant de vous réserver quoi que ce soit!

Choisissez votre destination

bloguejapon-1-1-sur-1Japon. 21 h, 14 h de décalage, 16 h de transport, et maintenant, trouvons l’hôtel!

 

La préparation d’un voyage de ski peut se faire longtemps d’avance. Comme différentes destinations de ski sont mises de l’avant dans les revues, films ou vidéos de ski, il suffit de vous en servir pour vous inspirer.

En plus de vous gaver d’images, prenez le temps de bien observer le terrain et les destinations précises qui sont mentionnés dans les films.

Une photo dans une revue de ski a attiré votre œil? Regardez où elle a été prise. Vous découvrirez ainsi de nouvelles destinations potentielles.

Les skieurs professionnels n’inventent pas de nouvelles destinations : ils ont la chance d’y être amenés et d’en rapporter des images. À vous de vous en inspirer!

Dépendamment de la destination choisie, il y a normalement une période qui est plus propice pour le ski. Bien qu’il soit de plus en plus difficile de généraliser les conditions météo associées à un endroit, voici quelques indications pour aiguiller vos choix :

  • En décembre et janvier : Le Japon, l’Ouest canadien et américain sont normalement de bonnes options.
  • En janvier et en février : L’Ouest canadien et américain ainsi que l’Inde (le Cachemire) sont normalement de bons choix.
  • En février et en mars : C’est une bonne période pour visiter le Vieux Continent. Pour éviter les mauvaises surprises, je vous suggère de faire une petite recherche pour vous assurer que vous n’êtes pas en pleine période de congé scolaire.
  • En mars et en avril : C’est le meilleur temps pour visiter l’Alaska. Pour le skieur moyen, il y a plus à visiter en Alaska que les pentes beaucoup trop pentues que l’on voit dans les films de ski. Pour les skieurs expérimentés, c’est aussi le bon temps pour commencer à penser au ski de pente raide puisque les conditions de neige se stabilisent! Plusieurs options sont possibles, tant en Europe que dans l’Ouest canadien et américain.
  • En avril et en mai : L’Islande et le nord de la Norvège sont des destinations à découvrir en fin de saison.

Pour en savoir plus sur les conditions de neige, visitez le www.bestsnow.net. Tenu par un maniaque des statistiques, ce site roule depuis longtemps. En fait, depuis près de 30 ans, il tient des statistiques de neige de l’Amérique du Nord! Malheureusement, ses statistiques ne couvrent pas tous les continents de la planète.

Évaluez vos options à destination

blogue4-9-sur-18Japon. Pas toujours évident de se démêler avec les cartes japonaises…. surtout quand elles sont écrites en japonais!

 

Informez-vous des options que vous aurez une fois que vous serez rendu à destination :

  • Est-ce que le ski hors-piste est facilement accessible?
  • Est-ce que vous aurez besoin d’un véhicule pour vous rendre à ces destinations?
  • Vous n’avez pas les connaissances pour sortir des sentiers battus? Pensez à engager un guide local. Faites par contre attention, un guide professionnel est obligatoire en Europe pour guider un client. Or, les exigences pour être guide ne sont pas aussi sévères en Inde. Ne vous laissez pas duper par le titre de « guide » que certaines personnes s’attribuent!

Perfectionnez vos connaissances en nivologie

La nivo… quoi? La nivologie, c’est la science de la neige. Même les meilleures stations de ski au monde sont normalement tracées profondément après une journée de ski. Pour profiter au maximum des conditions de ski, rien de mieux qu’une petite journée en hors-piste, le lendemain d’une tempête. Pour pouvoir en profiter en toute sécurité, prenez le temps de suivre une formation de sécurité en avalanche. Avalanche Québec (http://avalanchequebec.ca/), un organisme sans but lucratif, offre des formations très intéressantes sur le sujet.

Commencez à suivre les bulletins d’avalanches de votre destination plus d’un mois avant votre départ. Les mauvaises couches de neige peuvent parfois perdurer pendant tout l’hiver!

Une fois rendu à destination, suivez de plus près les conditions d’avalanche.

Procurez-vous l’équipement adéquat

Vous avez envie de convaincre votre conjoint ou votre conjointe qu’il n’y a rien de mieux que de skier sur de la poudreuse en organisant un voyage de ski au Japon. Assurez-vous qu’il ou qu’elle ne parte pas avec ses vieux skis longs de 2m, au patin de 35 mm. Sans quoi, vous risquez d’être plongé dans les dédales d’un divorce. Rien de pire qu’un équipement non adéquat pour ne pas profiter de superbes conditions de ski.

Aussi, il se peut que vos skis soient tout à fait acceptables pour la destination que vous avez choisie. Par contre, les skis de carving, qui sont appropriés pour skier sur les pentes principalement damées du Québec, peuvent ne pas convenir à toutes les destinations. Renseignez-vous un minimum avant de partir!

Entraînement

Assurez-vous de ne pas dépoussiérer votre équipement de ski la veille de votre départ… Rien de tel que de skier pour s’entraîner à skier!

Skiez le plus possible, et si la motivation vous en dit, entraînez-vous avant la saison de ski. Vous pourrez ainsi profiter, dès le début de la saison, d’une condition physique convenable au lieu de perdre plusieurs jours à l’acquérir pendant votre voyage.

Aussi, adaptez votre entraînement à votre voyage. Un voyage principalement axé sur le ski hors-piste ne requiert pas l’utilisation des mêmes muscles qu’un voyage de ski dans les stations.

Mobilité

blogue2-5-sur-14Japon. Van bien aménagée pour pouvoir bien profiter du Japon.

 

Toutes les options sont possibles. Moi, j’ai toujours tenté de demeurer le plus mobile possible en voyage. Pour ce faire, je réserve normalement le moins possible de trucs (hébergement, forfaits de ski, etc). Je me contente de réserver une voiture, et parfois ma première nuitée. S’en suit normalement une série d’improvisations qui m’entraînent la plupart du temps dans de belles expériences remplies de beaux virages.

En ce sens, l’Europe, particulièrement sensible aux variations locales, n’est pas constante dans ses conditions de neige. Ainsi, il se peut que durant une période donnée, le ski soit très médiocre en France, mais qu’il soit excellent en Italie. La semaine suivante, il se peut que ça soit l’inverse… Tout dépend de la provenance des systèmes météo et des précipitations qui s’y rattachent. Osez sortir du moule et je suis persuadé que vous en garderez de très beaux souvenirs!

Et surtout, bonne saison de ski!

Préparez votre voyage de ski
6 votes
The following two tabs change content below.
Author Image
Originaire de La Tuque, Evans chausse des skis pour la première fois à l’âge de deux ans. Puis, en 2005, fraîchement gradué, il décide d’aller goûter, avec deux de ses amis, à la fameuse poudreuse de la Colombie-Britannique à bord de sa vieille Subaru. Il tombe sous le charme de ce mode de vie et part à la chasse à la poudreuse dans toute l’Amérique du Nord, avant de faire du monde, son terrain de jeu blanc.
Author Image

Derniers articles de Evans Parent (Tous les articles)