Skiez Hok, où et quand vous le voulez!

Après avoir grimpé les flancs de votre monticule préféré dans une belle neige fraîche, il peut parfois être frustrant de ne pas pouvoir glisser pour descendre tout ce qu’on a mis tant d’effort à monter. C’est pour éviter ce genre d’insatisfaction et pour profiter au maximum des conditions hivernales changeantes du Québec que deux esprits créatifs et passionnés de ski ont mis au point les skis Hok (prononcez « hawk »). Comme l’idée est ingénieuse et l’activité est accessible à tous, La Cordée a pensé vous dresser les grandes lignes de ce sport, qui ne nécessite aucun parcours tracé et qui n’implique aucuns frais de remonte-pente.

L’historique 

Photo : Facebook de Altai Skis
Photo : Facebook de Altai Skis

Le ski Hok tire son nom des Monts Altaï, en Sibérie, où on y pratique une activité similaire depuis des millénaires. À mi-chemin entre la raquette et le ski hors-piste, il a été conçu en 2009 par le fabricant Altaï skis, qui souhaitait tirer profit au maximum des conditions de neige de notre belle province. Inspiré des skis sibériens, ces petits skis ont été imaginés pour rallier le meilleur de la raquette et du ski. Résultat? Des skis légers et larges, pour une flottaison optimale dans la neige poudreuse, et des semelles lisses, pour glisser efficacement dès que l’occasion se présente. Bref, ces skis hybrides se destinent principalement à ceux qui aiment la raquette et qui ont des envies de glisse.

Les caractéristiques

Hok-skis-final_6.22Court, large et doté de carres en métal, ce ski se manœuvre facilement dans les espaces restreints. Il est doté d’une fixation universelle réglable qui permet de skier avec les bottes de son choix, tout en laissant le talon libre pour des descentes qui s’inspirent du style du télémark. Aussi, une peau de phoque synthétique est intégrée à la semelle du ski, ce qui permet de monter la montagne, comme en raquette. En ascension, la peau, à rebrousse-poil, empêche le ski de reculer vers le bas de la pente. En descente, les poils de la peau synthétique se retrouvent dans le même sens que la pente, ce qui confère une bonne glisse aux skis et qui procure un grand bonheur à ceux qui aiment se récompenser en dévalant ce qui vient d’être monté. Pour ceux qui souhaitent accroître la polyvalence de leurs skis Hok, sachez qu’il est possible de changer la fixation universelle pour une fixation de ski hors-piste de 75 mm.

Les skis sont offerts en deux longueurs, soit 125 cm et 145 cm. Bien que la grandeur et le poids du skieur puissent influencer la longueur des skis que vous choisirez, vous devez d’abord tenir compte du type d’utilisation que vous comptez en faire avant de procéder à votre achat. Voici les principales caractéristiques propres à chaque longueur :

  • Les skis de 145 cm sont idéaux pour ceux qui aiment les descentes en parallèle puisque leur glisse est légèrement plus rapide que celle offerte par les skis de 125 cm. Bien qu’ils se manient moins facilement dans les boisés étroits, ils offrent tout de même une portabilité supérieure.
  • Les skis de 125 cm glissent un peu moins que les 145 cm et sont plus faciles à manœuvrer entre les obstacles rapprochés. Comme leur longueur s’apparente davantage à celle des raquettes, ils constituent donc un bon choix pour les skieurs peu expérimentés.

*Notez que les skieurs de plus de 80 kg devraient opter pour des skis de 145 cm pour éviter de trop s’enfoncer dans la neige.

La pratique

Plus rapides que des raquettes, ces skis hybrides permettent de gravir les pentes aussi facilement que si vous faisiez de la marche avec des raquettes aux pieds. Ainsi, vous pouvez monter aussi longtemps que vous le souhaitez et, lorsque qu’une petite pente vous fait de l’œil, vous pouvez en profiter pour la dévaler en glissant sur la neige. La descente en style télémark est sûrement la plus payante, mais vous aurez besoin de connaître les rudiments de cette technique avant de vous lancer vers le bas de la pente avec assurance. Sinon, vous pouvez faire la descente en adoptant la technique du ski de fond hors-piste.

Photo : Facebook de Altai Skis

Notez cependant que l’aventure peut s’avérer moins intéressante au printemps ou sur de la neige très collante puisque des amas de neige restent parfois collés sur les peaux; il devient alors très difficile de monter et de glisser pour descendre.

Au Québec

Dans notre belle province, les destinations ci-dessous réservent une partie de leurs parcours pour la découverte de cette nouvelle activité :

Pour nourrir les esprits curieux, Géo Plein Air, par l’entremise de sa célèbre chronique Prof dans le bois, a créé une petite vidéo illustrant en quoi consiste cette nouvelle forme de ski. Parions que les amoureux de hors-piste pourraient ressentir quelques fourmis dans les jambes lors de son visionnement…

Si vous avez envie de faire l’expérience du ski Hok, sachez que les boutiques La Cordée de Laval et de la Rive-Sud offrent le service de location. Aussi, si vous tombez sous le charme des skis Hok, La Cordée, en tant que distributeur exclusif dans la grande région de Montréal, se fera un plaisir de vous guider dans la découverte de ce sport.

Hok, méta, raquette, quoi choisir?

On ne s’entend pas encore sur le nom exact de cette nouvelle activité. Certains la nomment ski-raquette, d’autres ski Hok ou ski Méta. La Cordée a décidé d’opter pour ski Hok. Sachez toutefois que tous ces noms réfèrent au même sport.

Skiez Hok, où et quand vous le voulez!
12 votes