Slackline : une question d’équilibre

Avez-vous remarqué, l’été dernier, ces équilibristes qui marchaient sur une sangle étroite, installée à quelques pieds du sol, les bras bien hauts pour maintenir leur équilibre? Intrigant, n’est-ce pas? Eh bien, sachez que cette activité ludique peut vous aider à développer des aptitudes complémentaires à celles que vous travaillez pendant vos entraînements. Découvrez à quel point une simple sangle élastique peut vous aider à améliorer globalement vos performances sportives.

Vertus et effets

On raconte que la sangle slackline a été créée par un groupe de grimpeurs de la Californie qui souhaitaient récupérer un excédent de sangle d’escalade pour y monter et y faire des figures acrobatiques. Au fil du temps, la pratique de cette activité s’est rapidement propagée et est devenue très répandue au Québec. Pratiquée en milieu urbain ou en pleine nature, l’activité consiste à marcher, à la manière d’un funambule, sur une sangle élastique tendue qui rebondit au gré des mouvements. Comme son nom l’indique, la pratique de la slackline requiert un état de détente et de concentration presque méditatif, tout en sollicitant intensément les muscles stabilisateurs. C’est cette double fonction formatrice qui lui permet de se tailler une place de choix dans les cours d’éducation physique de certaines écoles. Pour les sportifs entraînés (ou ceux qui souhaitent le devenir), la slackline représente un complément naturel à la plupart des entraînements puisqu’elle permet de développer à la fois l’équilibre, la détente dans le mouvement, la conscience corporelle, la coordination, la capacité de concentration et, bien sûr, la patience puisque les premiers pas sur une slackline peuvent nécessiter une petite dose de persévérance. Elle constitue aussi un excellent exercice de concentration avant une épreuve sportive.

 

Pour nourrir les esprits curieux, Géo Plein Air, par l’entremise de sa célèbre chronique Prof dans le bois, a créé une petite vidéo illustrant en quoi consiste la slackline. Difficile de résister à l’envie d’essayer n’est-ce pas?

Soyez respectueux de votre terrain de jeu

Si vous installez votre sangle slackline sur des arbres, prenez bien soin de bien protéger les troncs sur lesquels vous l’accrocherez pour éviter d’endommager l’écorce. De plus, si vous vous servez des arbres situés dans un parc près de chez vous comme point d’ancrage, assurez-vous de bien connaître la réglementation en vigueur dans votre quartier; une amende salée pourrait bien vous faire perdre toute votre belle détente.à

Slackline : une question d’équilibre
3 votes