Sur les eaux de l’Amazonie, Lydiane autour du monde

Les aventures de Lydiane St-Onge se poursuivent en Amérique du Sud. Après un merveilleux périple de deux mois et demi en Colombie, la jeune voyageuse a dit au revoir à ce pays qui a su la charmer, et ce, à maintes reprises. C’est le cœur gros, mais riche de souvenirs, qu’elle s’est embarquée sur un bateau pour naviguer vers sa prochaine destination, l’Amazonie et plus précisément le Pérou. Dans cette chronique, La Cordée vous propose de découvrir sa première aventure en terre péruvienne ou pour être plus exacte; en eau péruvienne.

villageinnondeAvant même de partir pour son année de voyage, Lydiane savait qu’elle voulait conjuguer l’aventure à l’expérience humanitaire. À sa liste d’activité s’ajoutait donc plusieurs suggestions et invitations à visiter ou à participer à différentes œuvres caritatives.

En Amazonie péruvienne, c’est l’organisation non gouvernementale (ONG) nommée Latitud Sur qui a su piquer la curiosité de la voyageuse, grâce ses valeurs de préservation et de valorisation des ressources naturelles. L’ONG lutte contre la déforestation, le plus grand fléau en Amazonie, tout en venant en aide au développement local. Pour aider à son financement, Latitud Sur propose différentes aventures touristiques, dont une croisière à bord de son bateau écologique, le Selva Viva. C’est cette expérience authentique et originale qui a permis à Lydiane de s’aventurer sur le mythique fleuve Amazone tout en ayant en tête qu’elle encourageait une très belle organisation communautaire.

Il était un petit navire…

bateau01Le Selva Viva est un bateau bien connu et très apprécié en raison de la mission humanitaire qu’il appuie. Au port d’Iquitos, la plus grande ville de l’Amazonie péruvienne où la seule piste asphaltée ne dépasse pas les cent kilomètres, tout le monde est reconnaissant du travail de l’ONG Latitud Sur.

À bord du petit bateau trapu, coloré et rustique, construit entièrement en bois et au Pérou par des artisans locaux, il ne faut pas s’attendre à une croisière luxueuse, mais bien à une expérience enrichissante le long d’une Amazone sans fard, ce que recherchait par-dessus tout Lydiane. C’est ainsi qu’elle s’est embarquée pour quatre jours sur le petit navire Selva Viva, qui se traduit de l’espagnol par « la jungle vivante », un nom qui, vous le verrez plus bas, est plus qu’adéquat.

En dehors de ses activités de tourisme, le Selva Viva se transforme en bateau-école ou bateau-recherche. Avec tous ses champs d’activité, agroforesterie, tourisme solidaire, recherche, il bénéficie de manière concrète à environ 300 000 individus répartis de la Colombie au Brésil en passant par l’Équateur et le Pérou. C’est donc un très grand petit navire.

Croisière cinq étoiles et plus

La croisière à laquelle Lydiane a participé s’est faite après la saison des pluies qui cette année ont été particulièrement fortes, entraînant des inondations record dans les villes et villages d’Amazonie. « Certaines communautés ont dû délaisser complètement leur maison sur pilotis pour aller s’installer ailleurs », note Lydiane« Sinon, la plupart des gens vivent dans leur entretoit, la situation n’est vraiment pas agréable pour eux » ajoute-t-elle.

Malgré tout, c’est par des sourires et une incroyable candeur que Lydiane et les autres participants à la croisière ont été accueillis. « Les enfants nous prennent par la main, on saute à l’eau avec eux, les communautés nous adoptent en une seconde et demie, c’est hallucinant », lance-t-elle avec enthousiasme.  « C’est tellement un beau peuple », renchérit la jeune femme qui de toute évidence est tombée sous le charme des communautés qu’elle a rencontrées.

Guidée par l’équipage du Selva Viva, Lydiane a également exploré la jungle amazonienne. « Tous les matins, on se levait très tôt, environ six heures, pour aller observer la faune en canoë ». Oiseaux, serpents, singes, dauphins roses, elle a pu enfin mettre un peu de visuel sur l’orchestre cacophonique qui accompagne chacune de ses nuits sur le fleuve. En effet, en soirée et tôt le matin, avant que la chaleur soit trop étouffante pour les animaux, l’Amazone fait entendre à tous à quel point elle est vivante. « Jamais de ma vie, je n’avais entendu autant de bruit durant la nuit », affirme Lydiane qui, rappelons-le, a pourtant dormi plus d’une fois en nature. La jungle vivante, Selva Viva, prend ainsi tout son sens.

Toutefois, malgré la cacophonie nocturne, le ciel étoilé de l’Amazonie a impressionné Lydiane : « Je n’avais jamais vu autant d’étoiles! » Émerveillée, la jeune femme a également eut la chance d’observer une pleine lune qui se reflétait sur l’eau à l’aspect miroir du fleuve et selon ses dires, c’était de toute beauté.

Entre l’exploration de la jungle et des communautés, les baignades dans l’Amazone et la beauté des paysages, Lydiane conseille la croisière à tout le monde visitant la région.

Les essentiels : mérinos et sac de compression imperméable

Dans cette forêt qui est la plus humide au monde, les moustiques sont un véritable cauchemar. Nombreux et voraces, ils attaquent la moindre parcelle de peau laissée à découvert. Malgré une température moyenne de 32°C, à certaines heures du jour, Lydiane affirme qu’elle devait porter des pantalons et chandails à manches longues pour diminuer le nombre de piqûres.

Elle a opté pour des vêtements longs du fabricant Icebreaker qui, en plus de protéger sa peau contre une majorité de moustiques, a permis une meilleure évaporation de l’humidité. Ainsi, la voyageuse suggère à tous voyageurs attirés par l’Amazonie de laisser les vêtements de coton à la maison et de plutôt songer à prendre plus d’un morceau en laine de mérinos.

Aussi, puisque les vêtements mouillés ne sont jamais confortable et que le risque est assez élevé que de l’humidité ou de l’eau pénètre dans votre sac de voyage une fois dans la jungle, Lydiane utilise toujours des sacs de compression étanches de 15 L pour ranger ses vêtements. Ce système lui permet à la fois de gagner de l’espace, mais aussi de garder le tout bien sec, et ce, même lorsque de l’eau pénètre dans son sac à dos.

Sur les eaux de l’Amazonie, Lydiane autour du monde
13 votes
The following two tabs change content below.
Author Image
Lydiane a, en 2013, quitté maison et boulot pour arpenter la planète et aller au bout de ses rêves. Aventureuse, énergique et créative, elle s’est donné comme mission de découvrir le monde, un sac au dos. Nomade née, Lydiane a un penchant pour la plongée, le yoga et la randonnée, et elle se lance avec enthousiasme dans de nouvelles expériences de plein air. Après avoir foulé le sol de six continents, Lydiane demeure insatiable et poursuit sa découverte du monde, qu’elle partage avec, entre autres, sa grande communauté virtuelle. Ses dadas? Faire de la photo, de la cuisine végane et de petites crèmes maison à base de produits naturels.
Author Image

Derniers articles de Lydiane autour du monde (Tous les articles)