Transportez votre vélo en avion sans stress

La saison des camps de vélo bat son plein. Prendre l’avion pour aller se délier les jambes là où il n’y a pas de neige est une excellente idée pour éprouver son entraînement hivernal et pour commencer la saison en bonne forme. Vous êtes peut-être habitué à prendre l’avion, mais votre belle monture l’est sûrement moins. Voici quelques idées pour vous aider à voyager avec elle, sans craindre le pire.

Pour emballer votre précieux bolide, trois options s’offrent à vous :

L’étui rigide qui :

+ Offre une protection maximale.

+ Est facile à transporter.

Mais qui :

– Prend de l’espace une fois rendu à destination.

– Est lourd. Ce qui fait que le poids maximal permis par les transporteurs aériens est rapidement atteint.

Le sac de transport pour vélo qui :

+ Est facile à transporter.

+ Se range facilement pendant le voyage une fois vidé de son contenu.

Mais qui :

– Protège minimalement le vélo.

La boîte de carton qui est :

+ Peu coûteuse.

+ Relativement sécuritaire, si votre vélo est bien emballé.

Mais qui :  

– Est difficile à transporter d’un lieu ou d’un moyen de transport à un autre.

* Si vous optez pour la boîte de carton, assurez-vous de la recouvrir de ruban adhésif pour éviter qu’elle ne s’ouvre durant la manutention.

Et comme la solution parfaite n’existe pas, il vous suffit maintenant de faire un choix en fonction de vos critères.

Préparation de votre vélo

Afin d’éviter les bris et les mauvaises surprises, il est nécessaire de bien envelopper votre précieux bolide avant de partir. Pour ce faire, vous aurez besoin de :

  • Isolant à tuyaux en styromousse : Si vous choisissez d’emballer votre vélo dans une boîte de carton, assurez-vous de bien protéger votre cadre avec des gaines en styromousse. Les isolants pour tuyaux offerts dans les quincailleries sont une option facile, sécuritaire et peu coûteuse pour protéger votre cadre. Il vous suffit de bien les fixer avec du ruban adhésif.
  • Attaches autobloquantes : Attachez toutes les parties mobiles à l’aide d’attaches autobloquantes (tie wraps) pour éviter que les pièces ne s’entrechoquent dans le transport et qu’elles ne s’abîment entre elles.
  • Papier bulle : Au besoin, remplissez les espaces vides de papier bulle.

 

Ne partez jamais sans…

Notez que les compagnies aériennes vous interdisent d’apporter de petites cartouches de CO2 dans l’avion. Prévoyez le coup et apportez ce qu’il faut pour mettre de l’air dans vos pneus à tout moment.

Une fois rendu à destination, vous serez heureux de pouvoir remettre vos pédales sur votre vélo. N’oubliez pas les outils nécessaires pour le faire…

Pour éviter d’endommager les composants d’un vélo haut de gamme, il faut utiliser les outils appropriés.  Les clés dynamométriques sont munies de cliquet et mesurent le serrage des pièces fragiles qui requièrent un serrage élevé. Elles sont donc essentielles pour revisser les couples de serrage d’une potence en carbone, d’une tige de selle, d’un guidon, alouette!

Vous partez vers une destination chaude? Inutile de vous rappeler que vous aurez besoin de liquide pour bien rouler. Et surtout de contenants pour transporter le tout.

Les essentiels : parce que vous ne les trouverez pas partout!

Certains pays ont plus de ressources vélo que d’autres. Informez-vous avant de partir. Cette vérification vous permettra d’ajuster le contenu de votre liste de choses à apporter en fonction des ressources disponibles à destination.

Par exemple, bien que Cuba soit une destination prisée pour la remise en selle et les camps d’entraînement, il n’est pas aisé d’y trouver de l’équipement pour les cyclistes. Peut-être devriez-vous glisser ceci dans vos bagages…

Pour éviter de devoir chercher du dégraisseur une fois rendu à destination.

Si vous roulez avec un GPS, vous serez contents de pouvoir recharger votre fidèle allié au moment venu. Comme certains pays de l’Amérique centrale possèdent des prises européennes, vous aurez besoin d’un adaptateur pour alimenter votre précieux compagnon tout au long du voyage.

On la sait tous, le chauffage hivernal assèche la peau et la rend très fragile au soleil. En roulant, vous exposerez soudainement votre peau sensible à des rayons UV très puissants. Préservez-la en mettant beaucoup de crème solaire ou couvrez-vous avec des tissus anti-UV. Autrement, le retour à l’hôtel risque d’être un peu souffrant…

En période hivernale, la peau est très sensible. Les dizaines de kilomètres que vous vous apprêtez à parcourir risquent de l’irriter. A-t-on besoin de vous en dire plus pour vous convaincre que la crème pour chamois, à la fois antibactérienne et anti-inflammatoire, est essentielle si vous comptez rouler de nombreux kilomètres sans trop souffrir sur votre siège?

  • Imperméable léger ou coupe-vent pour les matins frisquets

 

Conseils en rafale…

Arrivez tôt à l’aéroport

Sachez aussi que vous pourriez avoir à ouvrir votre boîte ou votre sac pour qu’on vérifie son contenu. Arrivez quelques heures avant votre départ pour éviter que cette mesure de sécurité vous fasse manquer votre vol.

Faites un bagage humanitaire

Si vous avez de l’équipement de vélo dont vous vous servez moins, apportez-le dans vos bagages. Vous pourrez le laisser sur place une fois utilisé, et vous ferez le bonheur de cyclistes moins nantis que vous. Sans compter que vous libèrerez de l’espace dans vos bagages pour rapporter des souvenirs…

Gardez l’essentiel à portée de main

Pour ne pas être pris au dépourvu, les employés de La Cordée, habitués de voyager avec leur vélo, vous suggèrent fortement de mettre casque, souliers de vélo, paire de pédales, ensemble de vêtements et trousse de survie dans votre bagage de cabine au cas où vos bagages arriveraient avec un peu de retard.

Prévoyez votre retour

Ça peut sembler simplet, mais il arrive souvent que les cyclistes prévoient leur départ avec minutie, mais ils oublient le retour. Les attaches et le ruban adhésif que vous avez utilisé pour l’aller devraient faire partie de vos bagages afin de pouvoir remballer votre monture lorsque vous rentrerez au pays.

Transportez votre vélo en avion sans stress
4 votes
Partager ce billet de blogue