Une histoire de tradition et de sport

Dans ce billet, La Cordée vous propose de découvrir ou de redécouvrir un petit coin de paradis pour tous les adeptes d’escalade : les parois de Val-David. Saviez-vous qu’elles sont considérées comme le berceau de l’escalade au Québec?

L’histoire de ce site est aussi vaste que le nombre de voies qu’on y trouve. Accompagnés de Paul Laperrière, un expert du monde de l’escalade, mais surtout d’un grimpeur pionnier de Val-David, apprenez-en plus sur ces trésors rocailleux bien ancrés dans le cœur des Laurentides.

 

 

Cotation pour les niveaux de difficulté des voies d’escalade En Amérique du Nord, le système utilisé est le système décimal américain (Yosemite decimal system). L’échelle commence à 5.0 et monte jusqu’à 5.14. Plus le chiffre est haut, plus la voie est difficile. À partir de 5.10, la cotation est subdivisée en a, b, c et d pour augmenter la précision.
Prenez note que certains grimpeurs peuvent trouver les cotations d’une même voie plus difficile, ou facile que ce qui est indiqué. Il ne faut pas se fier aveuglément aux cotations des voies : certaines prises peuvent avoir disparu avec le temps, d’autres voies peuvent n’avoir été montées qu’une seule fois. Gardez en tête qu’une cotation est la meilleure approximation que l’on puisse donner à une voie.

DSCF4416Départ assuré

Lors de l’hiver 1928, John Brett, un ingénieur d’origine suisse, se promène en ski au pied du mont Condor à Val-David. La paroi rocheuse l’intrigue, il y entrevoit un potentiel d’escalade. Curieux, il explore également le massif du mont Césaire, où, quatre ans plus tard, y sera réalisée la première voie d’escalade telle qu’on la conçoit de nos jours. Cette voie qui sera baptisée plus tard la Valse (cotée 5.3)*, devient la première d’une longue et variée série de voies à grimper.

Bloc, escalade traditionnelle ou sportive, chaque grimpeur trouvera ce qu’il recherche à Val-David. C’est près de 500 voies qui vous y attendent, et ce, sans compter les voies de bloc. Le mont Césaire, avec le temps, est devenu le secteur idéal pour les débutants. « C’est très rare de trouver un secteur d’escalade aussi facile d’accès, avec un pied de paroi aussi plat », affirme Paul Laperrière. Le confort du terrain rend le secteur si populaire qu’il n’est pas rare d’y trouver une très grande quantité de grimpeurs lors des belles journées. « Toutefois, ce secteur ne représente qu’une cinquantaine de voies », rappelle le grimpeur. Pour tous ceux qui désirent un peu plus de tranquillité, il existe plusieurs autres massifs où escalader : le mont Condor, les Fesses, la Bleue, le mont King, la Dame de Cœur et plus récemment le secteur Gemini-Jumelle.

233Les Dames gonflées à bloc

Les blocs erratiques de Val-David sont devenus aussi populaires que les parois. Le secteur des Dames, à la base du mont Condor, offre trois blocs nommés en l’honneur de trois femmes qui ont contribué à l’essor de l’escalade au Québec, soit Élizabeth, Françoise et Louise. Ce trio propose à lui seul plus de 80 problèmes allant de V0 à V11. L’escalade de bloc se pratique sans baudrier ou corde, idéale donc pour changer le mal de place. Toutefois, n’oubliez pas vos matelas pour vous protéger lors d’une chute!

Paul Laperrière vous invite également à patienter. D’ici peu, un topo complet et détaillé, réalisé par Dominique Saudan, des blocs sera disponible.

Val-Da

Pour les habitués, le Parc régional de Val-David-Val-Morin est souvent surnommé Val-Da. Le secteur d’escalade offre une incroyable sélection de style d’escalade différent, mais les voies en elle-même sont différentes. En ce même lieu, vous pouvez grimper une voie sur une aiguille, avec un toit, dans une arête… « Il y en a pour tout les goûts », confirme Paul Laperrière. C’est un paradis de l’escalade connu et reconnu partout dans la province, et certaines voies, partout autour du monde.

Une histoire de relais

belly-nat 006modifPlusieurs personnes qui désirent se lancer dans l’escalade se demandent par où commencer. Généralement, l’idée d’apprendre dans un centre intérieur avant de se lancer sur de vraies parois rocheuses est la voie qui est suivie. Paul Laperrière observe l’inverse. Pour lui, quelqu’un qui commence à tâter la roche peut très bien apprendre directement à l’extérieur. Toutefois, le débutant doit suivre des cours d’initiation.

Le site le plus achalandé est le mont Césaire. « Vous arrivez en bas des parois, c’est plat, c’est confortable, on ne retrouve pas beaucoup de sentier qui offre autant de confort et un sentier d’accès pour faire le relais souvent recherché par les débutants » explique le professionnel de la grimpe, Paul Laperrière. Quand vous avez assez d’expérience, n’hésitez pas à découvrir le reste de Val-Da.

Premier vendeur au département d’escalade de La Cordée, Paul Laperrière a ouvert son école d’escalade qu’il appelle Passe-Montagne. Passer par une école de grimpe, c’est la solution pour pouvoir se lancer dans l’escalade de roche en toute sécurité. N’oubliez pas que c’est un sport plus extrême que d’autres, il faut s’y connaître pour faire les relais. « Je vois tellement de relais mal posés quand je fais les cours d’initiation », assure Laperrière. Il se sert même de ces relais mal faits pour montrer le mauvais exemple à ses élèves. Grimper, ça ne s’apprend pas en regardant, mais en pratiquant sous les conseils d’un professionnel.

La Cordée, partenaire du Parc Val-David – Val-Morin
L’implication de La Cordée dans le développement de l’escalade à Val-David remonte à plusieurs années, l’entreprise ayant contribué activement à l’équipement des parois et à la constitution du parc. Depuis quatre ans, La Cordée est devenu l’un des principaux partenaires du Parc Régional Val-David – Val-Morin : grâce à son appui, ce fleuron du plein air québécois continue de se développer et de bonifier son infrastructure. En plus de ses parois d’escalade qui attirent les grimpeurs, le parc est également une destination de choix pour les randonneurs, les coureurs en sentier et les amateurs de vélo de montagne. En hiver, skieurs de fond, adeptes de télémark et raquetteurs parcourent les sentiers du parc

Normes et pratiques du rochassier

Avant de vous laisser partir explorer les magnifiques secteurs de Val-David (ou tout autre site d’escalade), voici quelques règles à suivre :

L’escalade est une activité dangereuse si elle est mal pratiquée. Ne vous improvisez pas grimpeur, ce n’est pas en regardant un vidéo sur la toile ou en observant un grimpeur faire un relais que vous allez tout connaître du sport. Suivez des cours d’escalade d’initiation ou de transition, c’est la base et la règle la plus importante.

Votre jugement est le meilleur outil pour évaluer les risques. Vous êtes fatigué, la voie est plus dure qu’il n’y paraissait? Ne soyez pas téméraire. Il n’y a rien de tel que d’avoir un « projet » comme il est coutume de le dire dans le milieu de l’escalade.

Une histoire de tradition et de sport
6 votes
Partager ce billet de blogue