Les employés se dévoilent tout en s’emmitouflant pour l’hiver

Mi-novembre est à peine passée que l’hiver déploie son grand manteau blanc sur le Québec. À La Cordée, au lieu de se fâcher sur le début du pelletage de l’entrée, des bouts de nez gelés et du calcium qui transforme la neige en bouette salissante et froide, les employés frémissent d’enthousiasme et ne demandent qu’une chose : plus de neige! Même les adeptes de la course à pied, qui souvent préfèrent les longues journées d’été, sont prêts à enfiler leurs pelures de vêtements et à s’aventurer dans le froid et la neige. Comment est-ce possible? Pourquoi courent-ils en hiver? Coureurs de marathon ou coureurs occasionnels, voici en rafale leurs sources de motivation et leurs conseils pour courir lors de la saison froide.

Small-LaCordéePourquoi courez-vous l’hiver?

  • Pourquoi pas? Il ne faut pas subir l’hiver, mais bien en profiter.
  • Je m’entraîne tout l’été, je ne veux donc pas perdre tout le travail effectué durant cette saison.
  • Courir l’hiver, sans chercher la performance, c’est ma manière de garder mes muscles bien réveillés.
  • L’hiver, mon sport préféré c’est le ski de fond. Toutefois, les conditions ne sont pas toujours optimales. De plus, il faut se déplacer en voiture pour aller skier. Courir reste plus accessible. J’alterne donc entre la course à pied et le ski de fond.
  • Sortir pour un petit jogging, c’est un peu ma façon de me réconcilier avec l’hiver. Les paysages sont féériques et les découvrir au pas de course c’est un défi plus que plaisant.
  • Premièrement, parce que j’aime ça et deuxièmement, parce que je m’entraîne pour les courses du printemps.

Photo-Course-SaisonAvez-vous autant de plaisir à courir dans la neige que lors d’une belle journée d’été?

  • Oui et même plus! Courir dans la neige c’est aussi exigeant que de courir en sentier. Il faut être alerte, prêt à tout et, au moins, tu n’as jamais trop chaud… Enfin presque.
  • Personnellement, je préfère courir l’été. Je peux faire de plus longues sorties sans trop me casser la tête avec les vêtements à porter. L’hiver, je dois m’adapter et courir moins longtemps, mais plus souvent.
  • Étrangement l’été je cours moins, je suis plus en vélo. Alors j’imagine que oui, j’aime autant courir l’hiver que l’été?
  • L’été c’est plus facile de sortir courir, mais j’ai autant de plaisir à courir été comme hiver. Chaque saison a ses charmes et ses défauts. Il faut courir avec!
  • Je préfère de loin courir l’hiver qu’en pleine canicule au mois de juillet. L’été, pour avoir de la fraîcheur il faut courir de soir, c’est le meilleur moment. Toutefois, je n’aime pas courir en soirée. En hiver, il n’y a plus ce problème : il fait tout le temps froid.

Montage-soleil-LuneL’hiver vous courez le matin ou le soir?

  • Le matin! Le jour se lève plus tôt, c’est la meilleure façon de commencer la journée!
  • Le soir. J’aime l’ambiance. La neige reflète souvent l’éclairage urbain ce qui donne une tout autre atmosphère aux trajets que je connais pourtant si bien. J’ai toujours deux lumières clignotantes sur moi et des bandes réfléchissantes. Une vraie décoration de Noël sur deux pattes!
  • Je cours les fins de semaine dans des sentiers de raquette et en journée seulement.
  • Je vais au travail en courant le matin et je reviens le soir, donc les deux.

Montage-EssetielsComplétez la phrase : je ne pars jamais sans…

  • Mes chaussettes en laine de mérinos!
  • Prévenir quelqu’un que je suis allé courir.
  • Regarder la météo! Après tout, comment savoir quoi porter si l’on ne sait pas quelle température il fait dehors?
  • De l’eau. S’hydrater est important en toute saison, il ne faut pas l’oublier.
  • Des mouchoirs! Le passage du chaud vers le froid fait en sorte que mon nez coule plus que les chutes du Niagara.
  • Avoir trop chaud au départ. Si j’ai trop chaud avant de commencer à courir, je vais produire de la sueur et je sais qu’au moindre coup de vent je vais avoir froid.
  • Je peux en dire plusieurs? Mon Buff, essentiel pour empêcher l’air trop froid de glacer mes poumons, une paire de sous-gants et des mitaines qui coupent le vent, des caleçons pour couper le vent au niveau des cuisses et de l’eau pour bien m’hydrater, de l’eau tiède, elle va refroidir assez vite.

MapQuel est votre trajet hivernal préféré?

  • Je n’ai pas de trajet prédéterminé. Ça dépend des conditions. Par exemple, si c’est très venteux, je ne vais pas m’aventurer sur le pont Jacques-Cartier et j’évite de courir le long du fleuve. J’opte souvent pour des parcs ou des trajets où le vent d’hiver ne mord pas trop fort.
  • Je cours surtout en ville, donc tous les parcours sont bons, mais j’aime bien traverser un parc pour y admirer la nature enneigée.
  • Les sentiers de raquette! Quand ils sont bien damés, c’est le paradis pour la course à pied. La neige absorbe les chocs à la place de vos genoux et si vous ne voulez pas salir vos espadrilles avec le calcium, c’est la solution idéale.
  • Le mont Royal, c’est parfois plus venteux et quand la température descend à -25°C j’y vais de reculons, mais c’est un des mes parcours préférés. Gratté tout l’hiver et gratuit, le Jardin botanique est aussi dans mes destinations favorites.

En résumé :

  • Ne subissez pas l’hiver, profitez plutôt de chacun de ses aspects.
  • Courir l’hiver demande des ajustements. Vous ne pourrez courir aussi rapidement et aussi longtemps qu’en été, mais l’entrainement cardio-vasculaire peut être de même intensité.
  • Un foulard de type Buff est un incontournable pour venir bloquer le froid et l’humidité glaciale qui pénètre dans le corps et nuit à votre souffle.
  • Protégez bien vos extrémités du vent. La tête et les mains, c’est par là que la chaleur va s’évader en premier.
  • L’hiver, la prudence est de mise. En plus des règles de sécurité et de visibilité, vous devez respecter votre corps et vous écouter. L’orgueil reste à la maison, s’il fait trop froid, écourtez votre entraînement.
  • N’oubliez pas de vous hydrater, même si la soif n’est pas présente, votre corps a besoin de son carburant pour continuer à courir.

 

Les employés se dévoilent tout en s’emmitouflant pour l’hiver
16 votes