Santé

29 novembre, 2018

Lorsque vous pratiquez des sports d’endurance comme le ski de fond, la course et l’alpinisme, c’est votre capacité cardiopulmonaire qui dicte vos performances (vitesse, efficience en montée et endurance). Celles-ci sont influencées par trois structures importantes du corps humain : le cœur, les poumons et la « périphérie » soit les vaisseaux artériels et la capacité énergétique des fibres musculaires. Les études publiées, de même que celles qui sont en cours, démontrent que la fonction et la structure de la « périphérie » jouent un rôle important sur la quantité cardiopulmonaire totale[i] et surtout, sur la qualité cardiopulmonaire[ii]. Voici quelques mythes et réalités pertinents sur ce sujet.

21 septembre, 2018

Une chronique du Dr Michel White, cardiologue

Prendre quelques années de plus ne veut pas dire qu’il faut diminuer la pratique de nos passions sportives et de plein air. Au contraire! Vieillir implique souvent qu’on a un peu plus de temps, de ressources et de plaisir pour pratiquer des activités sportives en nature. Ce qui est fort bien puisque l’exercice régulier est important à tout âge, mais il l’est encore plus lorsque l’on dépasse la quarantaine. L’activité physique est une arme des plus efficaces contre les maladies cardiovasculaires, les désordres métaboliques, le déclin cognitif, la démence, certains cancers et j’en passe. Toutefois, il existe certaines particularités reliées au vieillissement qui doivent être prises en considération afin d’augmenter votre agrément et de réduire au minimum les risques pour votre santé en général, et plus spécifiquement pour vos systèmes cardiovasculaire et articulaire. Voici quelques points à prendre en considération lorsque vous faites une activité physique si vous souhaitez profiter au maximum votre temps de qualité, qu’il soit fait en solo ou en groupe.