Comment choisir un campement en plein air

Que vous partiez à l’aventure en randonnée, en cyclotourisme ou en bikepacking, ou que vous soyez en approche pour quelques jours d’escalade, vous devrez trouver et choisir l’endroit où vous camperez : votre bivouac.

Il peut sembler fort simple de mettre la main sur ce campement, mais il y certaines bases de sécurité et de bon sens à respecter. On vous propose une liste des principaux points à surveiller en trois axes.

Le sol

Après une longue journée d’effort physique, la qualité du sommeil est primordiale. C’est pourquoi il faut analyser la qualité du terrain où on pense planter notre tente et s’y allonger pour vérifier le confort de l’endroit.

Choisissez une surface plate. Se réveiller le visage bien écrasé contre la toile de sa tente parce qu’on a glissé pendant la nuit n’est pas du tout plaisant.

Lorsque c’est possible, les espaces sablonneux ou gazonnés sont idéaux. Sinon, choisissez un sol libre de roches pointues ou d’autres protubérances qui rendraient votre nuit inconfortable ou, pire, qui pourraient percer votre tente.

Et n’oubliez pas de choisir un campement en respectant les principes du plein air sans trace!

La localisation

Est-ce que le soleil frappera violemment votre tente au petit matin, la transformant rapidement en un véritable sauna? Voilà une bonne question à vous poser lorsque vous sélectionnez un campement, particulièrement si vous pensez l’utiliser comme camp de base pour plusieurs jours.

Bien que le soleil fasse sécher rapidement la rosée matinale, et que ça peut être un avantage si vous levez le camp très tôt, il reste préférable de se choisir un endroit ombragé par les arbres. En prime, les arbres vous offrent aussi une protection contre le vent et les intempéries ainsi qu’un peu d’intimité.

Vous devez vous approvisionner en eau? Cherchez un campement près d’une source d’eau, sans pour autant être trop proche. Vous ne voudriez pas vous réveiller complètement trempé parce que le ruisseau est sorti de son lit après une bonne pluie.

De même, évitez les cuvettes qui pourraient momentanément devenir de petites étendues d’eau et transformer votre tente en radeau.

La sécurité

Probablement le point le plus important de cette liste : on ne fait pas de demi-mesure avec la sécurité.

Lorsque vous arrivez à un endroit qui semble propice pour votre bivouac, observez la zone.

Levez les yeux au ciel pour vérifier qu’il n’y a pas de widow maker : une branche sur le point de tomber d’un arbre ou déjà tombée, mais simplement maintenue entre ciel et terre par les autres branches d’arbre. Un coup de vent et cette branche pourrait gravement vous blesser, ou pire, vous tuer.

Assurez-vous aussi d’être à distance raisonnable des parois et de bonnes pentes afin d’éviter les chutes de roches.

Observez de possibles sentiers et soyez aux aguets d’odeurs qui pourraient vous prévenir de la présence d’un animal. Cette simple vérification pourrait vous éviter une rencontre désagréable avec la faune locale.

Finalement, le meilleur conseil, comme à l’habitude, reste la préparation. Sortez la carte topographique ou votre application de voyage préférée et évaluez où il sera possible de camper selon la distance que vous aurez à parcourir ce jour-là. Soyez réalistes!

Et pourquoi ne pas vous offrir un peu de luxe lorsque c’est possible? Orientez votre bivouac en fonction de la vue que le paysage a à vous offrir, ou laissez tomber le double-toit pour admirer le ciel étoilé!

Comment choisir un campement en plein air
3 votes