Mini et maxi

Depuis quelques années, l’industrie de la chaussure de course a vécu plusieurs bouleversements majeurs créant ainsi une très grande variété de modèles, des plus minimalistes au plus maximalistes. De plus, les questions et les débats entourant les différents types de chaussures ont suivi cette évolution pour finalement devenir aussi nombreux que la quantité de souliers retrouvés sur le marché. Dans cette chronique, La Cordée vous propose d’explorer d’un peu plus près les deux grandes philosophies du monde de la course à pied pour ainsi vous aider à peut-être mieux choisir votre camp.

Minimaliste

Le minimalisme a fait un retour impressionnant depuis une dizaine d’années, amenant avec lui sont lot d’études scientifiques qui le mettent tantôt sur un piédestal, tantôt au pilori. Les chaussures minimalistes, telles que leur nom l’indique, ont très peu d’amorti, aussi bien à l’avant du pied qu’au talon. La semelle est ultramince ce qui offre une incroyable flexibilité qui permet de suivre le déroulement du pied durant l’effort. En d’autres mots, le pied devient libre dans tous ses mouvements et travaille ainsi tout en souplesse. Bien entendu, la technique de course devra être modifiée pour réduire le risque de blessure avec les chaussures minimalistes. Le coureur doit penser à attaquer avec l’avant ou le milieu de pied plutôt que le talon.

Les chaussures minimalistes ont été inventées pour retrouver un mouvement plus naturel et comparable à celui du pied nu. Toutefois, pour la grande majorité des gens, le pied est habitué au confort et au support d’un soulier avec plus d’amortis. Ainsi, tous les coureurs qui désirent adopter les chaussures avec très peu de semelle se doivent d’y aller progressivement sous peine d’augmenter leur risque de blessure. Notez qu’un tel changement peut facilement s’étaler de 1 an à 2 ans, soit la période requise pour avoir une adaptation du cartilage et des structures osseuses aux techniques minimalistes.

Heureusement, si c’est l’option qui vous intéresse, pour vous aider à faire la conversion, les chaussures minimalistes occupent une très grande partie du marché. Vous en trouverez de tous les genres, pour courir en sentier ou sur les routes, avec les orteils séparés, mais surtout avec plusieurs degrés de minceur ce qui peut vous aider à mieux apprivoiser le minimalisme. C’est souvent la clé du succès, changer de chaussure de manière progressive.

Maximaliste

La chaussure maximaliste possède un talon surélevé et un support optimal. Tous les coureurs ayant été habitués à courir avec ce type de chaussure peuvent témoigner de leur confort et de leur stabilité.

De nos jours, la grande majorité des fabricants offrent des chaussures allant des plus minimalistes aux plus maximalistes. Toutefois, rares sont ceux qui vous offriront seulement l’un ou l’autre. Pourtant, c’est le cas du fabricant Hoka One One qui depuis 2010 se spécialise dans la création de chaussure offrant un support maximal. Contrairement à d’autres fabricants de chaussures maximalistes,  Hoka One One cherche  à augmenter le volume des semelles et du confort de leurs chaussures sans compromettre les mouvements naturels du pied. Pour ce faire, le fabricant travaille ses différents modèles pour qu’il n’y ait qu’une infime différence entre la hauteur du talon et celle de l’avant du pied.

Choisir chaussure à son pied

La chaussure moderne maximaliste semble diminuer le stress du pied et du tendon d’Achille, mais elle augmenterait les possibilités de douleur aux genoux, aux hanches et au dos. Le minimaliste peut créer tout l’inverse, soit plus de stress au pied et au tendon d’Achille, mais moins de risques de blessures pour les autres parties du corps. Pour ces raisons, le coureur se doit d’être non seulement extrêmement vigilant quant aux signaux que son corps lui envoie durant l’effort, mais également après.

Au final, la meilleure solution pour choisir une chaussure de course ne se base pas sur le simple fait de choisir entre une semelle minimaliste ou maximaliste. Il faut surtout vous demander où vous aller courir, combien de temps dure vos entrainements, quels types de surfaces allez-vous fouler, et bien plus encore. Si vous êtes rendu à cette étape, prenez le temps de relire cette chronique qui résume très bien quelques règles essentielles de la course à pied.

Prendre le temps de consulter un professionnel de la santé pourrait vous aider à choisir la chaussure idéale pour vous. En analysant les besoins de vos pieds cliniquement, vous diminuez les chances de vous tromper de chaussures à l’achat. Ne vous laissez jamais tenter par les chaussures d’un autre coureur : chaque individu, mais surtout chaque pied est différent. Ce qui est adapté à l’un ne le sera pas nécessairement à l’autre. Heureusement, La Cordée a des chaussures pour tous les goûts, mais surtout pour tous les besoins.

Mini et maxi
16 votes
Partager ce billet de blogue