Skateboard, longboard ou cruiser?

Le skateboard, à peu près tout le monde connaît. La culture et la musique associées à ce sport font partie de la culture populaire. Mais connaissez-vous les différences entre les types de planches? La Vie Sportive / La Cordée vous propose quelques définitions.

Les différences physiques

Le skateboard se caractérise par ses deux extrémités légèrement relevées et sa petite taille. En moyenne, il a une longueur de 75 centimètres et une largeur de 18 centimètres. Puisque les skateboards sont souvent privilégiés par ceux qui aiment faire des figures, les axes et les roues sont solides. Le dessus de la planche est aussi recouvert au complet d’un griptape, soit un collant antidérapant.

Le longboard a, de son côté, des extrémités plus étroites et, comme son nom le dit, il est généralement plus grand. Sa longueur varie entre 55 et 115 centimètres et sa largeur est de 23 centimètres. Le longboard, privilégié pour des utilisations plus tranquilles, est muni de roues plus grosses et moins fermes afin d’offrir plus de confort sur une diversité de surfaces. Les trucks sont eux aussi plus larges pour offrir plus de stabilité et il n’est pas rare de trouver des modèles sans griptape.

Les atouts du skateboard

Compte tenu des caractéristiques énoncées plus haut, le skateboard est la planche que choisissent ceux qui préfèrent réaliser différentes figures. Ainsi, ce type de planche est idéal pour ceux qui exécutent leurs figures en milieu urbain où toutes rampes et structures bétonnées deviennent un terrain de jeu potentiel. Il sont aussi présents dans les skateparks, lieux aux surfaces plutôt lisses où on retrouve différents modules de pratique qui respectent certains standards de parcours de compétition.

Les atouts du longboard

Quant à lui, le longboard est le premier choix de ceux qui désirent l’utiliser comme moyen de transport. Les roues au diamètre plus large, la structure moins ferme et l’utilisation de roulements à billes plus performants permettent des balades dans le confort et la stabilité. Ce type de planche est donc parfait pour faire de courtes ou de longues distances en milieu urbain. Toutefois, les amateurs de sensations fortes pourront eux aussi trouver leur lot d’adrénaline avec le longboard. Vous avez probablement déjà vu des photos ou des vidéos de jeunes qui descendent de hautes pentes, accroupis sur des skates. Pour pratiquer ce sport extrême, c’est un longboard qu’il faut. Or, si c’est le genre d’utilisation qui vous intéresse, il ne faut pas négliger l’équipement de protection : gants, casque, genouillères, etc.

Comment choisir un longboard ou un skateboard?

Photo : Nichlas Andersen

Il existe sur le marché des longboards et des skateboards qui se vendent déjà assemblés. Par contre, si vous préférez l’assembler vous-même, il y a beaucoup d’éléments à prendre en considération. Tout d’abord, les deux modèles de planche se vendent dans trois sortes de matériaux différents. L’érable est le plus commun, puisqu’il est solide et résistant, mais, depuis quelques années, les skates en bambou sont devenus chose courante. Ils sont plus flexibles que les skates en bois d’érable et aussi plus légers. Enfin, il existe aussi des planches en fibre de carbone. Ce matériau étant assez nouveau dans le domaine, ces modèles sont généralement plus chers. Toutefois, ils sont très légers et rendent les différentes manœuvres plus faciles à exécuter.

Ensuite, à l’inverse des skateboards, les planches de longboard peuvent venir en deux formes différentes. Les pintails sont les plus populaires, et servent généralement aux déplacements. De leur côté, les longboards rigides, à la forme plus rectangulaire, sont utilisés par les adeptes d’adrénaline pour le downhill, la descente de côtes. Entre ces deux types de longboards, l’une des principales différences est la cambrure longitudinale de la planche pintail qui aide lors de l’enchaînement des virages, en slalom urbain. Cette cambrure est inexistante sur les planches de downhill.

Finalement, pour le choix des roues, les skateboards nécessitent des roues d’un diamètre entre 48 millimètres et 60 millimètres. Les roues de 52 millimètres et 56 millimètres sont les plus populaires autant chez les débutants que chez les bons skateurs. Les longboards nécessitent généralement des roues d’un diamètre supérieur à 60 millimètres. L’importante différence se trouve dans la dureté des roues. Pour les skateboards de parcs, c’est un facteur de dureté de 98 à 100 qui est recherché. Une roue plus dure et compacte facilite le glissement lors des figures sur des surfaces bétonnées. Pour les longboards, le besoin de traction lors des virages nécessite un facteur de dureté de 80 à 88, offrant alors plus de traction et de confort.

Le cruiser : retour du skate vintage

Phénomène présent depuis quelques années, et retour au design des planches des années 70, les minicruisers, plus petits et plus légers, sont parfaits pour se déplacer en ville. Moins conçus pour exécuter des figures, les cruisers reprennent les roues plus molles des longboards, mais en délaissent la longueur. Pour ce qui est des trucks, ils sont petits et offrent beaucoup de flexibilité. Ils sont plus confortables que les skateboards, mais n’offrent pas non plus les performances des longboards. Une autre variante très populaire sont les cruisers classiques. Légèrement plus longs et plus larges que les skateboards de parcs, ils nous ramènent à l’âge d’or du skateboard, en 1988. Ces planches permettent d’effectuer des figures tout en retrouvant le confort et la qualité de roulement des longboards. On retrouve des cruisers classiques complets chez la plupart des fabricants, mais la majorité des adeptes préfèrent assembler le leur en choisissant une réédition des planches originales des années 80, leurs trucks préférés et des roues à leur goût. Nostalgie, quand tu nous tiens!

Photo d’en-tête par Julien Lanoy

Skateboard, longboard ou cruiser?
4 votes