2e volet sur la marche, cette négligée

L’automne s’installe graduellement et avec elle, la nature et les habitudes de société se combinent pour rendre la pratique des activités de plein air plus compliquée.

Les journées raccourcissent et la grisaille nous semble accentuée durant les périodes de pluie qui dégarnissent les arbres de leurs feuilles. L’école et le travail ont repris leur horaire à temps plein et, dans peu de temps, c’est à la noirceur que s’effectuera le retour à la maison.  La circulation automobile est à son maximum et c’est une période de l’année où plusieurs y laissent encore plus de temps.

La température chute, particulièrement le matin et le soir, nous forçant à ressortir nos couches de vêtement que l’été nous avait permis d’oublier.

Au même moment, c’est le raz-de-marée des activités télévisuelles avec une foule de séries qui reprennent du service et des saisons sportives qui s’amorcent.

Tout conspire pour nous attirer dans le divan. Et c’est là un piège.

L’automne arrivé, nous sommes nombreux à ranger nos équipements sportifs d’été et à patienter en attendant l’hiver.  Cette période de latence, parfois ponctuée de quelques activités de week-end, pèse lourd sur notre forme physique, qui peine à se maintenir avec ce rythme de « weekend warrior » … occasionnel.

L’abonnement au gym est certes une solution idéale et adoptée par plusieurs, mais pour ceux qui manquent de moyens, de volonté ou de disponibilité pour le faire, il existe une solution encore plus simple pour maintenir un niveau de forme minimal : marcher, simplement.

Vous en doutez, voici un rappel des bénéfices de la marche :

  • Évacuation du stress et des tensions accumulées au quotidien
  • Marcher sous le soleil permet d’absorber de la vitamine D qui joue sur le sommeil et l’humeur
  • Ralentissement du vieillissement et de l’ostéoporose
  • Attaque les graisses et contribue à une diminution des risques de problèmes cardiaques
  • Garde votre cerveau en éveil et a donc un effet positif sur votre santé mentale à long terme
  • Favorise la digestion du repas du soir et prédispose à une meilleure nuit

Plusieurs activités vous offriront les mêmes bénéfices, mais aucune n’est aussi simple que la marche.  Peu d’équipement requis, pas de temps de préparation nécessaire, se pratique dès le pas de votre porte et sera bénéfique, peu importe le niveau de forme ou l’âge.

Certes, le niveau d’intensité de plusieurs autres activités supplantera celui de la marche, mais, alors qu’on peut facilement faire face à des empêchements qui nuisent à leur pratique, aucune raison qui tienne ne peut nous empêcher de mettre la marche à notre programme automnal…

Marchons, donc…

Pour lire le premier volet de ce court texte sur la marche, c’est par ici.

2e volet sur la marche, cette négligée
11 votes
Partager ce billet de blogue