L’hiver, on roule!

Vous attendiez patiemment la première vraie accumulation de neige? Elle est arrivée! La Cordée vous propose un billet bourré de trucs précieux destinés à ceux et celles qui ont choisi leur vélo sans égard à la température, mais aussi quelques règles d’or pour les personnes qui se lancent pour la première fois dans la belle aventure du vélo d’hiver.

Il faut savoir que la popularité du vélo hivernal ne cesse de croître. « Mais pourquoi enfourcher sa monture malgré le froid et la neige? » se demandent les sceptiques. Les bonnes réponses sont nombreuses et personnelles, mais voici celles qui sont récurrentes chez les employés de La Cordée:

  • Pour gagner du temps (je m’entraîne tout en me déplaçant!) et économiser de l’argent.
  • Pour maintenir ma bonne condition physique et morale.
  • Pour être maître de mes déplacements.
  • Pour éviter les problèmes de déneigement.
  • Parce que j’aime le vélo, tout simplement!

Préparation 101

C’est (plus que) le temps de préparer votre vélo de ville à la saison hivernale. Inutile de changer de monture si vous acceptez que l’hiver laisse des traces de son passage sur votre vélo. Or, pour faire face aux conditions de la route, qui changent drastiquement en hiver, quelques modifications et vérifications s’imposent.

  • Vérifiez l’état de vos freins. Ils pourraient vous sauver littéralement la vie!
  • Changez le lubrifiant pour votre chaîne et optez pour une huile épaisse et visqueuse, qui accroîtra sa résistance à l’eau.
  • Changez vos pneus. Cette première bordée est bien la preuve qu’il ne faut pas attendre le 15 décembre pour mettre ses pneus d’hiver!

Concernant le dernier point, il existe plusieurs écoles de pensée sur le sujet. Voici les types de pneus que La Cordée offre cette année:

Pneus cloutés
Pneu Schwalbe Marathon WinterDes pneus qui mordent dans la glace, mais qui ont tendance à glisser sur l’asphalte. Ils sont donc recommandés pour des cyclistes qui roulent principalement sur des surfaces glissantes (glace et neige durcie). Ils sont évidemment plus lourds que les autres types de pneus d’hiver et sont assez bruyants sur l’asphalte.

Si vous optez pour ce genre de pneus, notez qu’il est recommandé de rouler sur de l’asphalte pour les trente premiers kilomètres, question de venir asseoir profondément les crampons dans le caoutchouc des pneus. De plus, ces trente premiers kilomètres devraient se faire sans freinage brusque pour éviter d’user prématurément les crampons.

Schwalbe Marathon Winter

Pneus de cyclo-cross 
Pneu Schwalbe CX ProCe sont souvent ces pneus qui sont suggérés aux cyclistes qui en sont à leur première expérience de vélo hivernal. Relativement étroits, ces pneus possèdent des crampons conçus pour aller chercher la surface dure sous la neige. Moins chers que les pneus cloutés, ils représentent une solution intéressante qui permet d’expérimenter le cyclisme hivernal de manière sécuritaire, sans y investir une petite fortune.

Schwalbe CX Pro

Pneus dotés d’une gomme molle 

Pneu Continental Top Contact Winter II

Des pneus dotés d’une gomme molle qui s’apparente à celle des pneus d’hiver de voiture. Composés de centaines d’alvéoles, qui créent un effet de ventouse sur la neige, ces pneus sont très polyvalents. Ils sont d’abord destinés à ceux qui roulent sur des routes enneigées.

Continental Top Contact WinterWinter II

Entretien 101

Attendez-vous à devoir changer quelques pièces sur votre monture pendant l’hiver. Les conditions hivernales sont difficiles pour tous! Cependant, pour éviter les mauvaises surprises…

  • Donnez un peu d’amour à votre monture et lubrifiez régulièrement votre chaîne. Vous faciliterez votre pédalage et préserverez le bon état des pièces de votre vélo.
  • Lubrifiez de temps en temps votre cadenas pour éviter qu’il vous fasse faux bond un matin où vous êtes pressé.

Sécurité

Gardez en tête que conduire un vélo l’hiver doit éveiller votre vigilance et non vos désirs de performance.

  • Soyez visible de jour comme de soir. La visibilité est réduite lorsqu’il neige, alors ne partez jamais sans vos lumières.
  • Portez des couleurs voyantes, qui permettront de vous distinguer des bancs de neige pendant une tempête.
  • Ralentissez la cadence pour voir venir les plaques de glace et pour laisser le temps aux automobilistes emmitouflés dans leur voiture de vous voir venir sur votre monture.
  • Gardez vos distances, tout comme vous le faites quand vous roulez en voiture. Cela vous permettra de réagir adéquatement, peu importe les conditions routières.
  • Faites de la conduite préventive. Les vitres des voitures se salissent tellement rapidement l’hiver qu’elles peuvent masquer votre présence, même pour l’automobiliste le mieux intentionné de la Terre!

Bref, préservez la réputation des cyclistes qui roulent l’hiver et soyez courtois avec les usagers de la route. Après tout, la route, c’est un espace public qui appartient à tous!

« Rappelez-vous qu’un geste courtois incite à une réponse courtoise. » – La SAAQ

Habillement

Pour vous habiller adéquatement, il faut penser ski de fond et course à pied. Si, au premier coup de pédale, vous avez légèrement froid, ayez confiance que vous vous réchaufferez au bout de quelques minutes. Sauf pour les mains, qui sont directement exposées au vent. Elles méritent un peu plus de chaleur si vous souhaitez qu’elles demeurent fonctionnelles pendant toute la durée de votre trajet.

Mains

C’est connu, les mitaines sont plus chaudes que les gants parce que les doigts peuvent se réchauffer ensemble. Mais pour le vélo, les mitaines permettent moins de liberté de mouvement que les gants. Pour vous éviter de choisir entre chaleur et dextérité, Craft et Louis Garneau proposent des modèles hybrides qui divisent la paume de la mitaine en deux gros doigts. Ainsi, vous pouvez manipuler les manettes de frein et de vitesses aisément, sans vous retrouver avec des doigts gelés.

Tête

Pour mettre votre tête à l’abri du vent et du froid, vous avez deux options :

  • Portez une tuque chaude sous votre casque que vous recouvrez d’un couvre-casque pour couper le vent. Découvrez les casques Lumos, en plus de protéger votre tête, il sert d’éclairage et de clignotant pour signaler ses intentions.
  • Enfilez un casque de ski qui protège des infiltrations d’air froid. Cette option est sans aucun doute la plus confortable des deux.

Lorsqu’il fait très froid ou qu’il neige, les lunettes de ski protègent vos yeux des intempéries et couvrent une partie de votre visage pour éviter les engelures. Sans elles, vous vous retrouverez toujours avec une petite ligne de sourcils gelés.

Bref, la combinaison casque de ski, cagoule et lunettes de ski protègent complètement votre visage par temps froid. « C’est de loin la plus confortable! » – parole de cycliste hivernal!

Corps

Lorsque vous roulez sous le point de congélation, optez pour une coquille imper-respirante. Polyvalente, elle vous protège du vent et de la saleté tout en vous maintenant au sec lorsque vous roulerez sous la neige.

Jambes

C’est sur votre pantalon que la saleté de la route sautera en premier quand vous roulerez cet hiver. Avant de vous rendre au boulot, enfilez un pantalon imper-respirant. Vous mettrez donc vos belles cuisses de cycliste à l’abri du vent et vous conserverez la propreté de vos vêtements.

Pieds

Près du point de congélation, une botte d’hiver légère et imperméable est super confortable ou une chaussure doublée d’un couvre-chaussure est très convenable. Or, quand les rigueurs de l’hiver s’installent, une bonne botte d’hiver chaudement isolée et légèrement montante s’avère essentielle pour maintenir vos orteils au chaud.

Finalement, vous habiller pour rouler l’hiver, c’est assez simple. Comme la saison hivernale est synonyme de grandes fluctuations météorologiques, jouez avec les couches de vêtements pour trouver votre confort. C’est de loin la meilleure façon de vous adapter aux caprices de dame Nature.

Conseils de pros

  • Je suis toujours un peu en avance quand je sors de la maison. Ça me donne le temps de constater l’état de mon vélo et de ne pas être pressé sur une chaussée glacée.
  • L’hiver, tout gèle ! Pour éviter de me retrouver avec un cadenas complètement gelé, je glisse une petite bouteille de dégivreur de serrure dans la poche de mon manteau.
  • Je porte de courtes guêtres pour bien sceller le bas de mon pantalon avec ma botte. Ça évite que l’humidité n’atteigne mes bas ou mon bas de pantalon.
  • Je descends ma selle de quelques millimètres pour pouvoir mettre le pied complètement à plat en cas de freinage brusque.
  • J’installe des garde-boue parce qu’en ville, la neige brune, ça laisse de belles traces sur mes vêtements!
  • Soyez visible! Les phares et les feux sont indispensables pendant l’hiver.

Chaque année, les férus de vélo d’hiver sont à la recherche de trucs pour améliorer leur pratique et leur confort sur leur monture. Alors vous, qui avez déjà roulé l’hiver, avez-vous des trucs ou des découvertes à partager avec la communauté?

 

L’hiver, on roule!
6 votes
Partager ce billet de blogue