À la découverte du Val d’Anniviers, Suisse

Par Evans Parent

Ce n’est pas un secret – la Suisse est très prisée par les skieurs du monde entier. Avec près de 65 % de son domaine composé de montagnes, ce petit pays d’un peu plus de 41 000 km2 est une véritable mecque pour les amateurs de glisse.

Les stations de ski Verbier, Gstaad, Zermatt, Davos et Saint-Moritz profitent d’une renommée mondiale. Par contre, ce n’est pas tout le monde qui apprécie l’atmosphère chaotique des grandes stations. Si ces dernières ne sont pas votre tasse de thé, sachez qu’il y a d’innombrables vallées où se trouvent de petites et moyennes stations.

Le Valais, ce canton suisse francophone, comporte plusieurs petits bijoux peu connus. Avec les Alpes bernoises au nord et les Alpes valaisannes au sud, dire que le coin est montagneux serait une banalité farfelue.

D’ailleurs, plusieurs vallées (appelées vals en Suisse) situées au sud et perpendiculaires à la vallée du Rhône offrent d’innombrables possibilités aux skieurs. C’est d’ailleurs à l’extrémité de ces vallées que se déroule en bonne partie la très célèbre traversée Chamonix-Zermatt.

Outre le Val de Bagnes où se situe Verbier, plusieurs vallées offrent la promesse de souvenirs inoubliables en ski. Parmi ces destinations, on compte le Val de Nendaz, le Val d’Hérens, le Val d’Hérémence, le Vallon de Réchy et le Val d’Anniviers, ce dernier étant sans aucun doute l’endroit le plus intéressant pour un skieur. Cette vallée a rapatrié les services des différentes stations afin d’offrir une meilleure expérience à ses visiteurs.

Des passes de ski de type « passe-partout » utilisés par l’ensemble des stations avoisinantes ne sont qu’un des avantages de cette centralisation. Ces passes se vendent environ 25 % moins cher que ceux des grandes stations suisses.

Un service de navette gratuit dessert les stations plusieurs fois par jour. Il est donc possible de s’installer à un seul endroit et ensuite de visiter les différentes stations de la vallée sans avoir à refaire ses valises.

On trouve au Val d’Anniviers les stations VercorinSt-Luc/Chandolin et Zinal/Grimentz. La station Vercorin est la plus petite, avec une belle atmosphère familiale. Cliquez ici pour une visite virtuelle des villages.

Contrairement à plusieurs stations nord-américaines qui ont alimenté le développement de nouveaux villages et de municipalités, les stations au Val d’Anniviers ont été aménagées dans des communautés existantes, riches en culture et en histoire. Il en résulte une authenticité incontestable. De plus, bon nombre des habitants de cette vallée y sont installés depuis plusieurs générations et ils ne sont pas prêts à la quitter de sitôt!

À l’entrée du village, sur le versant est de la vallée se trouvent les stations de Saint-Luc Chandolin. Celles-ci sont reliées par une remontée et il est possible de skier d’une station à l’autre sans complication, à l’aide d’un seul passe.

Comme ces stations présentent un terrain un peu plus avancé, la poudreuse alléchante qui se trouve en bordure est moins convoitée par les skieurs qui se contentent généralement des pistes. Pourtant, il existe passablement d’options entre ces dernières.

Mon coup de cœur se trouve notamment du côté de Zinal/Grimentz.

En fait, Zinal et Grimentz sont deux stations distinctes et éponymes, situées dans les villages de Zinal et Grimentz. Un téléphérique relie les deux villages depuis 2013.

Grimentz est un village d’alpage situé dans le haut de la vallée, à une altitude d’environ 1 550 mètres. Avec une population résidente d’environ 400 habitants, ce village est parfois considéré comme l’un des plus beaux du Canton de Valais puisqu’il est extrêmement bien préservé. Son centre présente de nombreux bâtiments en bois datant d’une époque où vagabonder était chose courante. Partir à pied d’un côté de la ville pour aller prendre les remontées de l’autre côté est tout à fait normal – on y arrive sans difficulté.

Tout comme Grimentz, Zinal est également un petit village alpin typique situé au fond de la vallée, à environ 1 670 mètres d’altitude. Entouré de quelques-unes des plus hautes montagnes de la Suisse, ce village s’est développé grâce à la popularité de l’alpinisme au début du 20e siècle. Zinal dispose d’un plus grand nombre d’hôtels, en comparaison avec Grimentz. Avec sa population de près de 700 habitants, ce n’est pas tout à fait une mégapole!

À mon avis, le village de Grimentz est mieux situé que celui de Zinal, offrant un accès facile à la station de ski de Grimentz et même celle de Zinal, en se servant du nouveau téléphérique. Par contre, partir de Zinal vers Grimentz est plus compliqué, surtout lors d’une journée de nouvelle poudreuse.

Situées vers le fond de la vallée, ces stations offrent les plus belles conditions de ski hors-piste de la vallée. Que ce soit à l’intérieur du domaine skiable ou en bordure, l’offre est remarquable. Ces stations sont surtout visitées par les habitants régionaux et une poignée de touristes, et tout comme les autres stations du Val d’Anniviers, elles ont conservé leur charme authentique au fil du temps.

Conseils pratiques :

  1. N’oubliez pas d’aller explorer le terrain qui se trouve entre les pistes! La station de Zinal dispose d’un terrain offrant des virages à couper le souffle! Le domaine est suffisamment vaste pour réussir des « first tracks » pendant toute une journée, suite à des averses de neige.
  1. À partir du sommet du téléski du Becs-de-Bosson, il est possible de se rendre vers le secteur hors-piste situé dans le vallon de Réchy, une vallée naturelle où il n’existe aucun habitant permanent. N’oubliez surtout pas de vous procurer un passe qui vous donnera accès à toutes les stations du Val d’Anniviers! D’ici, on peut skier la plus belle section du Vallon de Réchy, puis ensuite remonter la crête avec des peaux. Skiez vers la station Vercorin et prenez les remontées. Faites une traverse haute en retournant vers Grimentz et skiez à travers des alpages jusqu’au village. Prenez alors le bus pour retourner à Grimentz. Ouf!
  1. À partir du sommet du télésiège de la Corne de Sorebois, skiez vers le barrage de la Moiry. Il sera éventuellement possible de revenir à Grimentz par la route.
  1. Profitez du domaine freeride de Zinal. Une partie de la station de Zinal n’est ouverte que lorsque le risque d’avalanche est réduit. Ce secteur permet donc de maintenir des conditions de neige favorables sur une période plus grande que le reste de la station. Il ne vous reste plus qu’à croiser les doigts en espérant que ce secteur soit ouvert lors de votre visite!

Au cas où vous ne seriez pas encore convaincus, laissez-moi le redire… le Val d’Anniviers est une destination exceptionnelle! Le coin déborde de plaisirs à vous faire frétiller de joie. Les charcuteries artisanales abondent, tout aussi exquises les unes que les autres. Profitez-en pour déguster une croûte au fromage, ce plat typique qui n’est ni plus ni moins qu’une grande tranche de pain trempée dans du vin blanc et noyée sous un océan de fromage à raclette fondu… rien de mieux pour transformer vos jambes en béton sur l’heure du midi.

Mais surtout, faites le plein des paysages spectaculaires – c’est moins lourd qu’une croûte de fromage et ça vous fera des souvenirs inoubliables.

 

À la découverte du Val d’Anniviers, Suisse
3 votes
The following two tabs change content below.
Author Image
Originaire de La Tuque, Evans chausse des skis pour la première fois à l’âge de deux ans. Puis, en 2005, fraîchement gradué, il décide d’aller goûter, avec deux de ses amis, à la fameuse poudreuse de la Colombie-Britannique à bord de sa vieille Subaru. Il tombe sous le charme de ce mode de vie et part à la chasse à la poudreuse dans toute l’Amérique du Nord, avant de faire du monde, son terrain de jeu blanc.
Partager ce billet de blogue