Du ski de quoi finalement?

L’arrivée imminente de la neige nous fait rêver à la prochaine saison de glisse. Mais quelle sorte de ski vous donne envie de mettre le bout du nez dehors malgré le froid? Le ski de fond, le ski hors-piste, le ski de randonnée alpine, le télémark? Avec l’avènement de tous les nouveaux sports de glisse et les formes hybrides de ski qui s’ensuivent, pas évident de savoir comment nommer le sport que vous souhaitez pratiquer! Pour vous éviter bien des maux de tête, on a décidé de se pencher sur la question afin de définir ce que La Cordée a à vous offrir cet hiver.

Bon. On s’est rapidement rendu compte qu’il y avait plusieurs façons de nommer le même sport. (Misère!) Alors, on a fait nos devoirs en définissant chacun d’entre eux…

Ski de descente

Ski alpin : Probablement la plus populaire des formes de ski de descente, le ski alpin se pratique en station. Il consiste à descendre une pente à l’aide de bottes rigides fixées aux skis, et à remonter la montagne à l’aide d’un système mécanique de remontée.

Ski de descente de style hors-piste (backcountry)

Ski de haute route*: À mi-chemin entre le ski de fond hors-piste et le ski alpin, le ski d’aventure combine mobilité à la montée et talon fixe à la descente. Autrefois associé à la traversée de la Haute Route entre Chamonix et Zermatt dans les Alpes, le terme « ski de haute route » désigne désormais un sport qui se pratique hors des sentiers battus et qui consiste à faire l’ascension d’une montagne à l’aide de peaux d’ascension pour ensuite dévaler les pentes à la manière des skieurs alpins.

Ski de télémark : Cette forme de ski consiste à descendre une montagne à l’aide de fixations qui laissent le talon libre lors des virages. En descente, le skieur de télémark transfère son poids en position demi-agenouillée lors des virages. Il remonte généralement à l’aide de peaux d’ascension placées sous ses skis.

Ski de fond

En général, les skis de fond sont longs et étroits. Seul le devant du pied est fixé au ski.

Pas classique (ou pas alternatif) : Consiste à avancer sur deux traces parallèles, tracées le plus souvent mécaniquement. Se pratique généralement dans un centre de ski.

Pas de patin : Se pratique également dans un centre de ski, mais la technique est différente de celle du pas classique.  Le skieur doit se propulser un peu de la même façon qu’on le fait en patins à glace.

Hors-piste (ou randonnée nordique) : Se pratique en milieu naturel non aménagé. La neige est donc non damée et le dénivelé parcouru est généralement peu important. Les skis de hors-piste sont plus larges que ceux des deux catégories précédentes afin d’assurer une bonne flottaison sur la neige fraîche. Contrairement aux skis de fond classique et pas de patin, les skis de fond de hors-piste sont souvent dotés de carres en métal.

Maintenant que le défrichage est terminé, voici ce que La Cordée vous offre cet hiver.

Et si vous êtes passionnés par les nouveautés en matière de ski, restez à l’affût parce que nous vous les présenterons sous peu sur le blogue. Sur ce, bonnes premières neiges, et on se voit dehors!

*Depuis qu’on parle de ski de descente à La Cordée, on peine à trouver un terme précis pour décrire le type de ski qui consiste à monter la montagne munis de peaux d’ascensions pour redescendre sur des sentiers non fréquentés. Difficile de faire l’unanimité au sein de notre petite communauté : ski de haute route, ski d’aventure, ski AT (Alpine Touring), ski de touring alpin, skimo, ski de montagne, ski hors-piste, ski de randonnée nordique, alouette! Tous ces termes sont utilisés au Québec et ailleurs, et réfèrent souvent à ce que nous appelons, à La Cordée, le ski de haute route.

Du ski de quoi finalement?
5 votes