Grimpez pendant que tout est gelé

Les températures en dents de scie, comme celles qu’on connait cet hiver, offrent, aux  passionnés de sports d’hiver, des avantages certains comme celui de créer des cascades de glace particulièrement invitantes pour les glaciéristes. Pour vous inciter à sortir piolets et crampons cette année, on vous propose quelques destinations à visiter ou à revisiter avant les redoux printaniers.

Willoughby (Vermont)

Cette destination offre une grande paroi composée de voies diverses. L’endroit est reconnu pour ses longues voies (multipitchs) escarpées et pour ses voies moins escarpées, très larges et souvent complètement recouvertes de glace. Une image vaut mille mots…

Poke-O-Moonshine (Adirondacks, État de New York)

Visible de l’autoroute 87, la vertigineuse paroi de Poke-o-Moonshine est située en plein cœur des Adirondacks. L’approche pour y accéder est courte et la majorité des voies qui s’y trouvent sont destinées aux grimpeurs aguerris. Les montagnes environnantes procurent un immense sentiment de liberté.

Gringalet (mont Pinacle)

Accrochée au mont Pinacle, la Gringalet est une destination incontournable en escalade de glace. Son ascension requiert diverses techniques de roche et de glace. Sur place, l’ambiance alpine y est très agréable.

Parc des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie (Charlevoix)

Les spectaculaires parois d’escalade du parc des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie étaient autrefois accessibles par une longue approche de plusieurs kilomètres. Or, comme le parc a décidé d’ouvrir son terrain de jeu aux amoureux de l’hiver cette année, la longueur de l’approche pour se rendre aux cascades de glace a été passablement réduite. L’ascension de la Pomme d’Or, cette mythique et très prisée paroi située aux abords de la rivière Malbaie, est réservée aux grimpeurs expérimentés. Ce petit bijou de glace est dorénavant accessible en skis, en raquettes ou en navette sur chenilles à partir du centre de services Le Draveur. On vient des États-Unis et de l’Europe pour y planter piolets et crampons… à visiter absolument!

Pont Rouge (Portneuf)

Ce n’est pas la hauteur des parois ici qui vaut le détour, mais plutôt le caractère technique des voies. Les sections déversantes de certains blocs de roche ont permis de former d’impressionnantes stalactites intégrées à certaines voies. La grimpe y est aérobique, même acrobatique. Une destination unique pour pratiquer l’escalade de glace sportive et mixte.

Topaze (Mauricie)

Une destination classique, reconnue pour son niveau de difficulté élevé et pour la façon incongrue d’y accéder. Comme il faut d’abord traverser la rivière Saint-Maurice pour atteindre la paroi, il est nécessaire d’attendre les grands froids pour que la glace qui recouvre la rivière soit bien solide. De l’autre côté de l’étendue d’eau se trouve la Topaze, une immense cascade de glace qui se laisse donc grimper par temps généralement très frette.

Mur de Corneille (Haute-Gaspésie)

Situé juste à côté de la route 132, le mur de Corneille permet presque d’assurer de la voiture! (Or, il est interdit de laisser un véhicule sur le bord de la route. Il faut donc le laisser directement dans le village.) L’approche pour se rendre au terrain de jeu est donc minimale, et la voie, très esthétique. Exposée au vent, elle présente des masses de glaces dures et la vue qu’elle offre sur le fleuve est unique. Feeling gaspésien garanti!

Parc national des Grands-Jardins (Charlevoix)

Ce magnifique parc de la Sépaq abrite un immense terrain de jeu pour les montagnards. L’hiver, l’ambiance y est très alpine : on se sent loin de tout et très près de la nature. Il faut savoir que l’ascension des voies requiert du temps et une bonne préparation puisqu’il est fréquent d’être confrontés à d’intenses conditions météorologiques, dignes des hautes montagnes.

Grimpez pendant que tout est gelé
2 votes