Découvrir l’est du Québec par ses sentiers

La Cordée arrive à Québec, et comme on est des passionnés de randonnée on souhaite en profiter pour proposer à nos lecteurs nos suggestions de sentiers aux portes de la ville, mais aussi un peu plus à l’est.

Sentier des Caps

Photo gracieuseté du Sentier des Caps

À 50 km à l’est de Québec, les Laurentides, plus vieille chaîne de montagnes du monde, plongent directement dans le Saint-Laurent. Sur la 138, les plaines laissent la place aux montées abruptes et aux descentes impressionnantes. Alors que, sur la route, on perd la vue sur le fleuve, le Sentier des Caps nous propose de randonner au rythme des sommets et de panoramas magnifiques.

Photo gracieuseté du Sentier des Caps

Le Sentier des Caps relie Cap-Tourmente et Petite-Rivière-Saint-François en passant par Saint-Tite-des-Caps. C’est un réseau de près de 75 kilomètres de sentiers dont un de longue randonnée qui fait une longueur totale de 51 kilomètres et qui borde le fleuve sur sa falaise, assurant aux randonneurs des panoramas incroyables sur le fleuve, ses archipels et sa rive sud.

Photo gracieuseté du Sentier des Caps

Pour profiter des beautés de ce sentier, nul besoin de parcourir les 51 kilomètres d’un seul coup. Découvrez les quelque dix autres sentiers de 2,8 à 12,8 kilomètres de longueur qui sillonnent la même région. Pour accéder à ce réseau de sentiers, rendez-vous à l’accueil au 2 rue Leclerc, à Saint-Tite-des-Caps.

http://www.sentierdescaps.com/

Parc national de la Jacques-Cartier

Mathieu Dupuis, Parc national de la Jacques-Cartier, Sépaq

Difficile de parler de rando au Québec, sans parler du réseau de la Sépaq. À environ 70 kilomètres au nord de la ville de Québec, on retrouve le Parc national de la Jacques-Cartier en plein centre d’un vaste plateau montagneux creusé d’incroyables vallées glaciaires.

Mathieu Dupuis, Parc national de la Jacques-Cartier, Sépaq

Parmi toutes les randonnées possibles dans ce magnifique parc, La Cordée vous suggère la randonnée du Sentier des Loups. Au sommet de la montagne Sautauriski, vous découvrirez un panorama époustouflant sur les Laurentides et ses fractures glaciaires.

Mathieu Dupuis, Parc national de la Jacques-Cartier, Sépaq

Pour s’y rendre, c’est une distance d’environ onze kilomètres qu’on parcourt en environ trois heures et trente minutes. Une fois au sommet, vous serez environ 447 mètres plus en altitude qu’à votre départ.

C’est au kilomètre 16 du Chemin du Parc-National qu’il faut commencer la randonnée.

https://www.sepaq.com/pq/jac/

Vallée-Bras-du-Nord

Photo de Philippe Jobin, gracieuseté de Vallée-Bras-du-Nord

Au sud-ouest du Parc national de la Jacques-Cartier et à environ 90 kilomètres de Québec, vous découvrirez la Vallée-Bras-du-Nord. Une destination maintenant devenue incontournable des adeptes du vélo de montagne au Québec, mais qui reste un peu moins connue des marcheurs et des randonneurs.

Photo de Philippe Jobin, gracieuseté de Vallée-Bras-du-Nord

Pour s’initier aux centaines de kilomètres de sentier de cette coopérative de solidarité, rien de mieux que de parcourir le plus spectaculaire de ceux-ci : le sentier des falaises.

Cette randonnée de 17 kilomètres prend cinq à sept heures à parcourir et propose une ascension soutenue de près de 400 mètres d’altitudes. Faites un arrêt à mi-chemin pour passer la nuit dans l’un des refuges de Vallée-Bras-du-Nord. C’est une expérience inoubliable.

Photo de Philippe Jobin, gracieuseté de Vallée-Bras-du-Nord

Les sentiers construits par la coopérative guident les marcheurs à travers les magnifiques points de vue qu’offre la crête du massif montagneux. Par beau temps, il est même possible de voir les plaines s’étendre jusqu’au Saint-Laurent, et d’apercevoir la rive sud du fleuve.

C’est au départ de l’accueil du secteur Shannahan que vous pourrez vous lancer sur le sentier des falaises.

http://www.valleebrasdunord.com/

Parc national des Grands-Jardins

Steve Deschenes, Parc national des Grands-Jardins, Sépaq

En s’éloignant tranquillement de Québec, à environ 125 kilomètres à l’est et à environ 30 kilomètres au nord de Baie-Saint-Paul, se trouve un autre parc de la Sépaq, le Parc national des Grands-Jardins. D’un secteur réputé pour la chasse et la pêche au début du 20e siècle, le Parc national s’est transformé en havre de paix pour les marcheurs, les campeurs et les pêcheurs. Grâce à sa végétation nordique, l’UNESCO lui a même donné le titre d’Aire centrale de la Réserve de la biosphère de Charlevoix.

Dans ce parc, on vous propose deux randonnées exceptionnelles. Les voici :

Le sentier La Chouenne

Dominique Boudreault, Parc national des Grands-Jardins, Sépaq

Offrez-vous des points de vue et des panoramas magnifiques du haut de ses 730 mètres d’altitude. Profitez d’une magnifique vue sur la vallée et sur la face du mont du Gros Bras. Pas besoin d’attendre le sommet pour aimer cette randonnée, le spectacle est impressionnant dès le départ!

C’est une rando de 4,8 kilomètres, qui prend environ 2 heures à accomplir. Au départ, à environ 480 mètres d’altitude vous grimperez dans cette randonnée de niveau intermédiaire qui vous mènera jusqu’au sommet du sentier à 730 mètres d’altitude.

Le sentier du Mont-du-Lac-des-Cygnes

Steve Deschenes, Parc national des Grands-Jardins, Sépaq

Connaissez-vous l’astroblème de Charlevoix? C’est les restes d’un ancien cratère d’impact de météorite au cœur même de la région de Charlevoix. Avec son diamètre d’environ 54 kilomètres de diamètre, c’est le 11e plus grand astroblème sur Terre.

Le sentier du Mont-du-Lac-des-Cygnes vous amène à un point de vue à couper le souffle sur cet ancien cratère et sur le massif des Laurentides. Il vous en prendra quatre heures pour parcourir les difficiles 8,6 kilomètres qui vous sépare du point de vue, à 980 mètres d’altitude, 480 mètres plus en altitude qu’au départ.

 https://www.sepaq.com/pq/grj/

Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie

Steve Deschenes, Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie, Sépaq

Toujours plus à l’est, à 162 kilomètres de Québec et à 40 kilomètres de La Malbaie se trouve le Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie, parc où on retrouve peut-être la randonnée d’une journée la plus appréciée et la plus courue au Québec.

Steve Deschenes, Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie, Sépaq

Le sentier de l’Acropole des draveurs vous transporte dans un univers végétal changeant au rythme de l’altitude. Après une difficile ascension d’environ 800 mètres d’altitude, vous arriverez au sommet d’où vous aurez une spectaculaire vue sur la vallée de la rivière Malbaie et sur les montagnes qui s’élèvent sur la région.

Steve Deschenes, Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie, Sépaq

Soyez prêts à affronter de grands changements de température, même s’il fait chaud à l’entrée du sentier, le vent peut rendre la situation glaciale une fois au sommet. Prévoyez de quatre à six heures pour parcourir les 11,2 kilomètres de sentier.

https://www.sepaq.com/pq/hgo/

Parc national du Bic

Mathieu Dupuis, Parc national du Bic, Sépaq

Bien qu’on ne puisse plus vraiment parler de la région de Québec lorsqu’on se trouve à plus de 300 kilomètres de la capitale, reste que le Parc national du Bic a quelque chose de très intéressant à offrir, quelque chose de quasi magique. Une belle légende tente d’ailleurs d’expliquer la beauté des montagnes en littoral de la région, la voici :

« À l’époque de la création, Dieu ayant fait les montagnes chargea un ange d’aller les distribuer sur toute la surface de la Terre. Arrivé à Bic, terme de son voyage, son manteau pesait encore lourdement, l’ange fit alors ce que nous aurions fait en pareille circonstance ; en tournant son manteau, il le secoua vigoureusement, c’est pourquoi, dit-on, il y a autant de montagnes au Bic. »

Mathieu Dupuis, Parc national du Bic, Sépaq

Pour profiter de cette beauté, on vous propose la randonnée du tour du Cap-à-l’Orignal. Marchez au pied d’une des superbes falaises côtières du parc, entre terre et mer, littéralement. Cependant, soyez prévoyant, le sentier est accessible à marée basse seulement!

Il vous en prendra deux heures pour franchir les 5,5 kilomètres de ce sentier.

https://www.sepaq.com/pq/bic

 

Découvrir l’est du Québec par ses sentiers
6 votes