Une très belle saison pour Laurie Arseneault

La jeune ambassadrice de vélo de montagne de La Cordée, Laurie Arseneault, a tout simplement brillé aux Championnats canadiens, et ce, malgré la pluie, la boue et des soucis mécaniques impromptus à peine une semaine avant la course. À 18 ans, elle devient championne canadienne dans la catégorie Junior expert pour une seconde fois. La première fois qu’elle a remporté ce titre était en 2012, dans la catégorie Cadet.

La Cordée vous propose un bilan de la superbe saison de l’athlète, qui qualifie sa propre expérience de « saison de persévérance ».

La deuxième place

IMG_0064-2Laurie a commencé sa saison avec les épreuves de cross-country olympique (XCO) de Tremblant, course à laquelle elle a terminé deuxième. Elle décroche ensuite une autre médaille d’argent aux deux Coupes Canada (Horseshoe Valley et Hardwood Hills), en Ontario. Puis, elle monte à nouveau sur le podium aux Championnats québécois (2e place). « J’étais un peu déçue de cette course. Je visais la première place. Encore une deuxième place ! C’était frustrant, mais je n’avais pas le choix de l’accepter et de continuer à persévérer », commente la jeune femme.

Surmonter l’adversité

Après un début de saison tout en deuxièmes places, Laurie se retrouve à Baie-Saint-Paul pour une autre course. Une semaine avant les Championnats canadiens, son vélo a des soucis mécaniques. « J’ai rencontré beaucoup de problèmes dans cette course-là : ma chaîne a débarqué et mon cadre s’est cassé. J’ai donc terminé en très mauvaise position et ces difficultés techniques m’ont inquiétée pour la course de semaine suivante, celle des Championnats canadiens », explique l’athlète.

IMG_9835 modifEn raison de délais très serrés, il était pratiquement impossible de fournir un nouveau vélo à l’ambassadrice. Cette dernière a donc dû en emprunter un, plus petit que son Superfly. « C’était tout de même un bon vélo. Il a été un petit désavantage en certains endroits, mais sinon c’était parfait. En une semaine, j’ai pu m’habituer au vélo. Une fois aux championnats, j’ai cessé de m’en faire et je me suis donnée à 100 % », lance Laurie.

Vous connaissez la suite de l’histoire : ça s’est bien déroulé, au point où elle a décroché une première place. « C’était la course que je souhaitais par-dessus tout remporter. » Mission accomplie ! Durant les deux premiers tours, la médaillée d’or était collée à la roue de la favorite… jusqu’à ce que cette dernière chute. « Elle est tombée tout juste devant moi. Bien que cela m’ait été profitable, j’ai eu vraiment peur pour ma concurrente. Ça m’a fait un pincement au cœur de la voir perdre pied. Si je m’étais écoutée, je me serais arrêtée. Mais en compétition, ce n’est pas une bonne chose à faire. »

Selon l’ambassadrice, les athlètes canadiens de vélo de montagne ont une excellente synergie. « Ce sont mes adversaires et pourtant l’ambiance demeure très amicale. Il n’y a pas d’hypocrisie entre nous. Sur la ligne de départ, c’est toujours convivial. C’est vraiment différent de la dynamique en Europe, car ici nous sommes liés par l’amitié ». Laurie s’entraîne avec l’équipe nationale. Elle représentera le Canada aux Championnats du monde à la fin août.

À venir cette saison

IMG_0010 modif« J’ai eu mon lot d’expériences cette année ! Pour la suite, je vise donc à améliorer mon classement. Mes objectifs sont plus grands pour les Championnats mondiaux », déclare Laurie Arseneault, bien décidée à obtenir de bons résultats à l’international. Pour y parvenir et affronter ses adversaires outremer, l’ambassadrice aura un nouveau vélo : un Superfly FS. Son nouvel allié est un bijou de mécanique en outre muni d’une deuxième suspension ; un avantage indéniable, qu’elle devra cependant apprivoiser.

Une fois la saison des courses terminée, la championne prévoit s’adonner à des activités auxquelles elle n’a pas le temps de se consacrer normalement : « Durant l’automne, j’essaie de varier les sports ». Randonnée pédestre, course à pied, cyclo-cross et kayak ne sont que quelques exemples de ses passions secondaires en attendant la reprise de l’entraînement en vélo montagne, en hiver, et du ski de fond. Elle profitera également des couleurs pour être avec ses amis et sa famille.

L’an prochain, Laurie fêtera ses 19 ans. Du coup, elle passe à la catégorie U23 et s’attend à rencontrer une compétition féroce. « J’ai super hâte ! Ça va être un très beau défi et, en plus, je vais être admissible aux Coupes du monde. Bien sûr, je devrai m’entraîner encore plus, mais je suis très emballée à l’idée de changer de catégorie », conclut avec enthousiasme la jeune cycliste de Terrebonne.

De notre côté à La Cordée, nous te souhaitons de t’amuser aux Championnats du monde et d’atteindre tes objectifs. Bonne chance, Laurie !

Une très belle saison pour Laurie Arseneault
8 votes
The following two tabs change content below.
Author Image

Laurie Arsenesult

Passionnée de vélo de montagne, Laurie Arseneault a décroché le titre de championne canadienne junior en 2015. Malgré un horaire bien rempli, la jeune cycliste, qui n’est pas avare de son temps, s’implique avec cœur auprès des jeunes athlètes de sa communauté. La Cordée est enchantée de compter parmi ses ambassadrices cette jeune athlète aussi passionnée que talentueuse. Positive et réaliste, Laurie caresse maintenant un rêve olympique.
Partager ce billet de blogue