Autoformation : Sécurité en avalanche

Par Evans Parent

Lorsqu’on prévoit un voyage de ski uniquement en station, on accepte d’être 100 % dépendant des chutes de neige. Or, une des meilleures façons que j’ai trouvé pour skier (presque) toujours sur de la belle neige, c’est d’ajouter le ski hors-piste à mes options. Alors qu’en station, les meilleures lignes ont toutes été skiées avant l’heure du dîner, il est possible, en ski hors-piste, de profiter de conditions de ski exceptionnelles plusieurs jours après une chute de neige.

S’initier au ski hors-piste ne se fait malheureusement pas aussi facilement que lorsqu’on commence à faire du ski de station. En plus de devoir acheter de l’équipement et de choisir un itinéraire, il faut avoir des connaissances minimales en ce qui a trait à la sécurité en avalanche.

Pour les novices, je ne pourrais passer sous silence l’importance de suivre un cours d’introduction à la sécurité en avalanche.

Dans notre province, nous sommes choyés d’avoir Avalanche Québec qui, par l’entremise de certains partenaires, offre des formations un peu partout au Québec._59a3509-low-yk

Une fois le cours suivi, il est par contre important de se garder à jour et de réviser certains des fondements de la sécurité en avalanche chaque saison. De mon côté, je prends toujours le temps de me faire un peu d’autoformation et de me resensibiliser aux dangers  de la neige en dehors des sentiers battus.

Les mois de novembre et décembre offrent amplement de temps gris pour se replonger dans certaines lectures ou pour visionner des films et des formations. Par ailleurs, il existe beaucoup de ressources très pertinentes et accessibles gratuitement en ligne. Or, comme il y a  énormément d’informations offertes en ligne, il peut devenir difficile de départager les différentes opinions sur une science aussi inexacte que la prévision des avalanches.

Voici donc quelques recommandations qui sauront agrémenter plusieurs de vos soirées.

Ressources Web :

  • La compagnie Black Diamond a fait une série très intéressante de deux saisons (Saison 1 et Saison 2) sur le facteur humain en sécurité en avalanche. En résumé, le facteur humain constitue une source importante d’accidents en terrain avalancheux. Cela s’explique par le fait que, à la suite d’une montée exigeante, il est toujours facile de se faire croire qu’il est sécuritaire de skier une ligne malgré les indices qui montrent le contraire. Debout, en haut d’une superbe ligne de poudreuse, l’envie de s’élancer et souvent tellement forte qu’il est facile d’ignorer le danger.
  • K2 Skis a aussi fait la série Backside Elevated Education pour ceux qui s’initient au ski hors-piste ou ceux qui veulent pousser un peu plus loin la pratique de leur sport. Les vidéos de cette série couvrent des sujets de base tels que l’utilisation et l’entretien des peaux d’ascension et les rudiments du ski hors-piste. Il y a aussi des vidéos destinées aux skieurs avancés qui expliquent comment couper une corniche ou se faire un ancrage pour faire du rappel afin d’accéder à une belle ligne de neige.

Films :

  • De plus, Sherpas Cinema qui, avant leurs films à succès All.I.Can et Into the mind, a fait un film très intéressant sur la sécurité en avalanche: The Fine Line (2008). Ce film est une introduction présentée de façon très intéressante sur les risques en avalanche ainsi qu’une section de formation technique. Bien que ce film ne soit pas disponible gratuitement, c’est tout de même un must à revoir année après année.
  • D’un point de vue moins gai et glorieux A Dozen More Turns présente le côté sombre de ce que le ski hors-piste a à offrir. L’histoire tourne autour d’un groupe d’amis qui poussent un peu trop lors d’une journée de ski exceptionnelle. Or, un accident fatal vient ternir leur journée. Bien que je sois le premier à m’exciter à l’arrivée de la saison de ski, je ne suis pas sans savoir qu’il peut y avoir des conséquences bien réelles à tout le plaisir que la poudreuse peut offrir en ski hors-piste.

Livre :

  • Question lecture, j’adore le livre Staying Alive in Avalanche Terrain de Bruce Tremper. Ce livre a plusieurs qualités : il n’est pas cher, il ne présente pas la théorie de façon trop aride et est vraiment très complet. Si vous n’avez qu’un seul livre à lire sur la sécurité en avalanche, c’est assurément ce livre que vous devriez acheter!

Événement :

  • Destiné aux plus geeks d’entre nous, le International Snow Science Workshop, qui a lieu tous les deux ans, présente les derniers résultats des recherches en nivologie (ça, c’est le terme scientifique pour la sécurité en avalanche). Les documents qui y sont présentés sont tous disponibles gratuitement. (Avertissement! ces documents peuvent comporter des équations, variables, graphiques, statistiques et protocoles de recherche.)

Vérification matérielle

premiere-journee-19-low-yk

Il est aussi important de vérifier que vous savez toujours comment vous servir de votre DVA (prenez donc le temps de relire le manuel d’utilisation!) et vérifiez que votre pelle et votre sonde sont toujours en bon état. Pourquoi ne pas organiser une petite séance pratique de recherche à l’aide de DVA avec vos partenaires de voyage dans votre cour arrière? La bière que vous prendrez après, en discutant de vos plans de voyage, ne sera que meilleure!

C’est bien évident que si vous cliquez sur tous les liens ci-haut, que vous visionnez toutes les vidéos et lisez toute la théorie proposée ci-haut, vous allez trouver que l’information est quelque peu redondante. Le but n’est certainement pas de vous gaver d’information au point de vous faire faire une écoeurantite. Prenez plutôt le temps de vous sensibiliser, de relire ou révisionner certains passages qui vous interpellent avant et pendant la saison de ski.

Pensez à tous les impacts positifs que ces connaissances auront sur vous et sur votre pratique, et vous trouverez sûrement un peu de motivation pour consulter certaines des sources que je vous propose.

Sur ce, bonne saison de ski et profitez-en bien!

Note de la rédaction :

Ski de haute route, ski hors-piste, ski backcountry, ski de montagne, ski d’aventure, alouette!

Notre belle langue française ne s’est pas encore arrêtée sur un terme spécifique pour nommer le sport d’hiver qui consiste à enfiler des skis à peaux pour faire l’ascension d’une montagne, avant de retirer les peaux pour profiter de descentes enivrantes dans une neige souvent vierge. Notre collaborateur a choisi de parler de ski hors-piste, La Cordée parle de ski de haute route. Sachez que les deux termes désignent le même sport et parlent de la même réalité.

 

Autoformation : Sécurité en avalanche
3 votes
The following two tabs change content below.
Author Image
Originaire de La Tuque, Evans chausse des skis pour la première fois à l’âge de deux ans. Puis, en 2005, fraîchement gradué, il décide d’aller goûter, avec deux de ses amis, à la fameuse poudreuse de la Colombie-Britannique à bord de sa vieille Subaru. Il tombe sous le charme de ce mode de vie et part à la chasse à la poudreuse dans toute l’Amérique du Nord, avant de faire du monde, son terrain de jeu blanc.
Partager ce billet de blogue