Hors-piste : les essentiels

Pour certains skieurs, le temps a rendu le ski de descente en centre alpin assez ordinaire et moins excitant. À ceux-là, à ceux qui carburent à l’adrénaline, à ceux qui aiment relever des défis et à ceux qui cherchent à se rapprocher de la nature, La Cordée vous propose de vous tourner vers le télémark et le ski d’aventure. Bien que ces deux disciplines se pratiquent aussi en centre de ski, elles ont d’abord été conçues pour des montagnes peu fréquentées, souvent synonymes de paradis de poudreuse et de paysages uniques. Coup d’œil sur ces disciplines enivrantes, et surtout, sur leur équipement!

Pour les esprits libres

SkieurComme pour tous les sports de glisse, l’équipement de télémark a bien évolué. Fini le festival du granola-puriste qui skiait avec des skis de fond et des bottes en cuir datant de l’âge de pierre. Le télémark se pratique maintenant avec de l’équipement moderne dans des centres alpins ou hors des pistes, selon les envies et ambitions de chacun. La technique de télémark est gracieuse et exigeante pour les jambes, qui sont en constante flexion. Si le télémark met au défi les muscles des cuisses et des fesses, son intensité dépend de la difficulté des pistes et des virages. « Tout ce qu’on sait faire en ski alpin, comme le virage parallèle et le chasse-neige, on peut le reproduire en télémark, rappelle Normand Thibault, président de la section québécoise de l’Association canadienne des moniteurs de ski nordique. Le télémark permet de varier nos descentes. » C’est donc une belle façon de skier lorsque vous accompagnez vos enfants qui débutent.

Quant au ski d’aventure*, il se situe à mi-chemin entre le ski de fond hors-piste et le ski alpin puisqu’il combine mobilité à la montée et talon fixe à la descente. Grâce aux skis d’aventure, vous pourrez donc descendre les paradis neigeux qui vous font rêver. Bon, d’accord, il faudra mettre un peu d’huile de genou et faire travailler votre cœur quelques coups pour gravir la montagne qui vous séduira, mais le bonheur de la descente dans l’épaisse poudreuse saura vous récompenser pour les efforts déployés.

Envie d’essayer le télémark ou le ski d’aventure? Sachez que vous pourrez choisir à peu près n’importe quelle paire de skis alpins. La spécificité de chacun de ces sports réside dans la fixation et dans la botte. Si vous optez pour un style télémark, votre fixation vous permettra de skier le talon libre pour une flexion complète du genou et des virages élégants et efficaces. Si vous optez pour le ski d’aventure, les fixations ressembleront à des fixations alpines traditionnelles, mais elles seront dotées d’un mode « marche » pour que vous puissiez remonter la montagne et vous déplacer d’un coin de paradis à un autre.

Partir en hors-piste bien équipé

Le bonheur d’explorer des terrains vierges nécessite souvent du matériel spécifique. Si vous comptez vous en donner à cœur joie sur des montagnes peu fréquentées, assurez-vous d’être bien équipé.

 »Les

bd1-asc12_bd1-asc12-000

Vous êtes de nature autonome et imaginez qu’il serait enivrant de gravir la montagne devant vous, en paix, loin des remonte-pentes? C’est exactement pour ce genre de situations que les peaux d’ascension (autrefois appelées peaux de phoque) ont été créées. Sans elles, les ascensions sont parfois pénibles pour les muscles des jambes, voire impossibles. Elles sont composées de longues bandes de mohair, de nylon ou de polyuréthane qui s’attachent à la semelle de vos skis. Grâce à de minuscules petits poils orientés vers l’arrière du ski, elles contribuent à vous propulser vers le haut de la montagne en vous permettant de profiter au maximum de l’énergie que vous déployez en avançant vers le sommet. Rendu au sommet, il suffit de les enlever pour profiter complètement de votre descente et des joies de la montagne.

Les peaux d’ascension 

Casques de ski

poc_10160_ver13102317501993392Les charmes du hors-piste viennent aussi avec des risques. En centre alpin, l’environnement est relativement protégé, mais c’est loin d’être cas hors des pistes. Les casques ne rendent pas invincibles, loin de là, mais ils peuvent réduire la gravité de certaines blessures à la tête. Si vous voulez avoir d’un pro ou conserver votre intelligence, skiez donc avec un casque!

Casques de ski

Lunettes de ski

poc_lobes_ver13102317501971075Utiles lorsque vous skiez en centre, les lunettes de ski deviennent essentielles lorsque vous êtes au paradis de la poudreuse et des reliefs peu fréquentés. Par une belle journée ensoleillée, elles vous protégeront des dégâts que peut causer la réverbération du soleil sur la neige et, par temps venteux, elles vous empêcheront d’être aveuglé par les bourrasques de neige.

Lunettes de ski

Sacs à dos de ski

osp_kode32_noi13090618555761427Ils sont essentiels si vous souhaitez apporter un peu de nourriture, enlever des couches de vêtements et des accessoires pendant les montées ou traîner votre matériel de sécurité en avalanche. Les sacs à dos spécialement destinés au ski possèdent des caractéristiques créées pour faciliter la vie de skieurs tels que des compartiments spéciaux pour loger le matériel inutilisé lors des ascensions et présentent une morphologie conçue pour ne pas entraver les mouvements du skieur.

Sacs à dos de ski

N’oubliez pas que les montées sont exigeantes et que le système multicouche représente, sans aucun doute, la solution idéale pour vous permettre de skier confortablement. Vous ignorez les principes du système multicouche? Consultez le blogue La Cordée puisqu’une section est spécialement dédiée au principe multicouche en contexte de ski de descente.

Prévoyez le pire pour skier longtemps

Les conditions de ski idylliques peuvent parfois se transformer en cauchemar à la suite d’une avalanche. Dans une telle situation, il vous faudra agir en moins de deux pour sortir et sauver un camarade enseveli. Avez-vous tout le matériel nécessaire pour procéder à un sauvetage ou pour être vous-même repéré après une telle catastrophe?

ARVA (appareil de recherche de victime d’avalanche) :

pip_109586_131023175018300Il s’agit d’un émetteur-récepteur qui relie tous les skieurs entre eux. Par défaut, ces appareils émettent des ondes sur une même fréquence. Pour localiser une victime d’avalanche, il suffit de mettre l’ARVA en mode réception afin de trouver où se trouve le corps enseveli. Un outil indispensable pour profiter de belles conditions de ski pendant des années.

ARVA 

Pelles :

rescue_shovel_ice_axe_ispo_185x225mmUne fois la victime localisée, vous pourriez creuser avec vos mains, mais la technique est très peu efficace. À la suite d’une avalanche, chacune des secondes qui passent compte. Mieux vaut accélérer vos recherches en creusant avec une pelle. En plus, ce léger petit outil pourrait vous venir en aide dans de nombreuses situations au cours de votre périple en montagne. Un accessoire d’environ 600 g dont vous ne voulez pas vous passer!

Pelle 

Sondes :

1000000000_2360_2360_000La sonde affine le résultat de l’ARVA en localisant précisément la victime et en donnant la profondeur d’enfouissement du corps. Elle permet donc de connaître la taille du trou à creuser. 

Sonde 

 »Sacs

rocker_protection_15Combiné aux trois articles énumérés ci-haut, les sacs à dos complètent la protection que vous offrent l’ARVA, la pelle et la sonde. Lorsqu’une avalanche se déclenche, vous pouvez tirer sur la poignée pour que le sac se gonfle à la manière d’un coussin de sécurité gonflable. Ainsi, vous augmentez votre volume et avez plus de chance de rester à la surface de l’avalanche.

Sac à dos gonflable 

Le matériel de sécurité, ce n’est pas magique!

N’oubliez pas de :

  • Portez une attention particulière sur la périodicité des révisions indiquée par le constructeur de votre ARVA;
  • Placez votre ARVA sous votre manteau pour éviter que l’avalanche ne l’emporte;
  • Consultez les bulletins d’avalanches avant de commencer votre journée;
  • Assurez-vous de bien connaître le fonctionnement de votre équipement de survie avant de partir dans la montagne. Sinon, à cause du stress, vous risquez de devenir très peu efficace en cas d’avalanche.

 

* Terminologie La Cordée : Au Québec, les appellations ski de haute route et alpine touring ont souvent été critiquées puisqu’elles sont peu représentatives de notre réalité québécoise. Après avoir planché quelque temps pour trouver un terme français adapté au terrain de jeu québécois, La Cordée a choisi de définir le ski de haute route et le alpine touring pratiqué au Québec comme un ski d’aventure; un terme qui se concentre sur l’expérience sportive plutôt que sur la description du paysage qui défile sous les yeux des skieurs.

Hors-piste : les essentiels
5 votes
Partager ce billet de blogue