Le multicouche pour le ski de descente

Les variations météorologiques compliquent parfois les choix vestimentaires quand vient le temps de sortir en plein air. Pour vous simplifier la vie et pouvoir profiter de la saison de la glisse en tout confort, on vous suggère d’adopter le système multicouche. Ainsi, vous pourrez moduler les couches que vous superposez pour optimiser votre confort et vous adapter aux caprices de nos hivers québécois.

Couche de base

Sa fonction? Évacuer votre transpiration vers les autres couches afin de vous garder au sec durant l’effort.

En ski, pour avoir chaud, il faut rester au sec. Il est donc essentiel d’enfiler une première couche qui remplira ce rôle. En ce sens, les matériaux les plus performants sont la laine et les fibres synthétiques, comme le polyester et le nylon. Évitez à tout prix le coton qui absorbe votre transpiration et qui vous donnera l’impression d’être toujours moite et d’avoir froid.

Quand il fait froid, optez pour une couche de base (aussi appelée sous-vêtement) d’une certaine épaisseur afin qu’elle vous tienne au sec tout en vous apportant un peu de chaleur.

Pour le ski de printemps, choisissez un sous-vêtement mince qui vous maintiendra au sec sans vous tenir au chaud.

Voir les couches de base

 

Couche intermédiaire

Sa fonction? Vous isoler du froid.

Cette couche retient la chaleur produite par votre corps afin de vous garder au chaud. Elle poursuit aussi le travail de la couche de base, en évacuant l’humidité de votre corps vers la couche externe, pour vous maintenir au sec.

Quand vous choisirez votre couche intermédiaire, optez pour un vêtement relativement ajusté, en fibres naturelles ou synthétiques, d’une épaisseur qui convient au degré de chaleur dont vous aurez besoin pendant votre activité.

Quand il fait froid, vous pourriez vous tourner vers la polaire ou la doudoune, ou combiner  les deux, si vous êtes frileux.

Au printemps, la couche intermédiaire, c’est aussi votre couche clé. Vous l’adorerez les matins et les fins de journée quand le soleil est encore timide et qu’il fait encore froid. Pendant la journée, lorsque le soleil est au zénith, vous aurez peut-être envie de la ranger dans votre sac à dos, histoire de profiter de la chaleur du soleil.

Voir les couches intermédiaires

Technologies de pointe en matière d’isolation :

Couche externe

Sa fonction? Vous protéger des intempéries (vent, pluie et neige). Tout simplement.

Quand le mercure monte, n’oubliez donc pas d’ouvrir les ventilations de votre couche externe pour éviter de vous retrouver trempés à cause de votre transpiration. De plus, si vous avez tendance à avoir chaud rapidement, optez pour des vêtements résistants à l’eau plutôt qu’imperméables. Ils évacueront votre chaleur encore plus efficacement que des vêtements imperméables.

Voir les couches externes

Ski de printemps

Quoi de mieux pour lutter contre la déprime saisonnière que d’enfiler ses skis et de profiter des pistes en se faisant chauffer par le soleil du printemps? Pour que vous puissiez profiter à fond des journées qui s’étirent et des températures qui s’adoucissent, pensez ouverturessssssssss pour bien ventiler votre habillement :

  • Pantalon qui s’ouvre sur les côtés
  • Manteau imper-respirant doté d’ouvertures aux aisselles
  • Couche intermédiaire avec fermoir
  • Casque avec fentes de ventilation

Sans oublier les vêtements de rechange :

  • Bas de laine pour éviter les pieds trempés
  • Gants en cas de chute dans la neige mouillée

Vos yeux : Le soleil est éblouissant et les UV, de plus en plus forts à mesure qu’on approche de la saison estivale. Pensez à vous protéger les yeux avec des lunettes de ski.

Vos mains : Les gants sont souvent moins chauds que les mitaines, mais assurez-vous qu’ils soient résistants à l’eau (ou imperméables).

Votre peau : Si vous voulez éviter le bronzage de style « masque de raton laveur », n’oubliez pas d’enduire votre visage d’un écran solaire parce que les rayons UV s’intensifient à mesure qu’on approche du printemps.