Les perles du ski de fond : quatre centres de ski de fond pas comme les autres

Du point de vue de plusieurs amateurs de ski de fond, les stations moins achalandées sont souvent les plus prisées. Plus tranquille que les stations de ski de fond de la SÉPAQ, la poignée de centres de ski de fond faisant partie de cette liste offre des paysages exceptionnels et une qualité de pistes irréprochables.

CAMPING SAINTE-AGATHE-DES-MONTS (PARC DES CAMPEURS)

À seulement une petite heure de Montréal se trouve le Camping Sainte-Agathe-Des-Monts, un sympathique centre de camping familial. En hiver, le centre se transforme en station de ski de fond, comptant cinquante kilomètres de pistes tracées mécaniquement.

Le premier kilomètre de piste traverse les terrains de camping où se retrouve un champ de roulottes vides. Ce n’est peut-être pas le paysage féérique que l’on aurait imaginé dans le cœur des Laurentides, mais n’oublions pas qu’il s’agit bien d’un centre de camping. Les roulottes font désormais partie du paysage, mais seulement pour les dix premières minutes de ski. La piste longe une rivière et la traverse un peu plus loin, en empruntant un petit pont en bois.

Sitôt rendu de l’autre côté des terrains de camping, on traverse un chemin généralement enneigé et la piste plonge dans le bois. Cette piste modérément à pic monte sans arrêt pour les quinze ou vingt premières minutes, tout dépendant de votre vitesse et de votre enthousiasme. Déjà, les conifères abondent et dominent le paysage. On est bien loin de la vue des roulottes, avec leurs auvents festonnés!

Le réseau de 50 km comporte une étonnante variété de pistes douces et ondulantes, jamais ennuyantes, parsemées de descentes palpitantes et de montées parfois bien pentues, mais jamais exagérées. Les pistes offrent un équilibre rarissime, d’une harmonie hors pair. Sérénité, tranquillité… tout ce dont le skieur à la recherche d’une petite cure du brouhaha de la ville pourrait désirer.

Les fondeurs chevronnés seront charmés par les pistes Oblats, Paquette, Cohen, et Sommets, pistes classées au niveau difficile, arborant le classique panneau en forme de losange noir.

Surtout, n’oubliez pas de monter la piste du mont Sainte-Anne qui se rend jusqu’à son sommet. Vous y découvrirez une magnifique vue dégagée sur le village de Sainte-Agathe-des-Monts et du lac des Sables. Selfie time!

Les cris de skieurs un peu trop zélés, ce n’est pas ici que vous les entendrez. Et les hordes de skieurs et les achalandages dans les pistes? Non plus. La seule chose que vous verrez en profusion c’est les majestueux conifères qui décorent ces somptueux paysages.

  • Réseau de pistes : 50 km
  • Tarifs
  • Distance de Montréal : 95 km

 

PLEIN AIR SAINT-ADOLPHE-D‘HOWARD 

À un peu moins d’une heure de Montréal, le Plein Air Saint-Adolphe-d’Howard propose 84 km de pistes de ski de fond classique et hors-piste.

Ce centre représente un défi de taille pour les amateurs de ski de fond cherchant à s’aventurer dans des pistes plus exigeantes que la norme. Le réseau est vaste, les montées sont souvent ardues et les descentes peuvent être très rapides. Même les pistes faciles peuvent être plutôt étroites, rendant la montée et la descente beaucoup plus difficiles. Les pistes Bertrand et Brossard sont classées comme des pistes pour débutants, mais on parle de débutant dans les Laurentides. C’est-à-dire, plus avancé que les pistes d’une station comme celle de Gai Luron ou de Chez Ti-Jean, ou même celle de Val David-Val-Morin. Un débutant n’aurait certainement pas autant de plaisir dans cette station, et il se découragera plus vite qu’il développera de nouvelles habiletés. Quelques visites à des stations moins avancées (mentionnées plus haut) seront de bon augure.

Il n’existe aucun standard pour classifier le niveau de difficulté d’une piste quelconque. C’est une pratique qui est laissée à la discrétion des constructeurs de pistes ou des administrateurs des stations de ski. C’est donc un processus relatif. Souvent, une piste classée facile peut vous donner la frousse de votre vie. Et parfois, une piste difficile vous fera remettre en question votre niveau de compétence en ski de fond ; suis-je réellement un champion ou est-ce que cette piste difficile était plutôt intermédiaire? La règle générale à Saint-Adolphe-d’Howard est d’ajouter un bon 15 % à 20 % de difficulté aux pistes du réseau. Ce n’est absolument pas scientifique comme raisonnement, mais on dirait que c’est un système efficace pour moi.

En partant de l’accueil central, le skieur peut choisir parmi trois réseaux, dont un qui débute d’un côté de la 329, et deux de l’autre côté de la route. Par contre, le troisième réseau est seulement accessible après avoir traversé le lac Morgan. Trois refuges sont placés stratégiquement, afin d’offrir un maximum de confort dans le réseau de pistes.

Un de mes parcours préférés est de passer par la Corbeau, ensuite la Morgan, puis de traverser le lac Morgan pour aller prendre la Canadienne qui se rend au dernier refuge situé au bout du réseau. Un vrai charme! Sur ce parcours, vous verrez une grande diversité de pistes, truffées de montées et de descentes, et des virages palpitants. Il faut prévoir entre 4 et 5 heures pour l’aller -retour. Attention, la traversée du lac Morgan devrait seulement être faite pendant les mois les plus froids!

Le réseau de Saint-Adolphe-d’Howard est vaste. Sur la carte, les pistes peuvent paraître moins longues qu’elles ne le sont. Ici, il est très facile de vouloir s’élancer sur une nouvelle piste, et puis une autre, et encore une dernière. N’oubliez pas de bien calculer votre retour pour arriver avant le coucher de soleil, question de finir votre journée avec le sourire. Les pistes que vous n’avez pas eu le temps de découvrir vous attendront à votre prochaine visite.

  • Réseau de pistes : 84 km
  • Tarifs 
  • Distance de Montréal : 89 km

 

PLEIN AIR SUTTON 

À un peu plus d’une heure de Montréal, la station de ski de fond Plein Air Sutton est un petit bijou hors de l’ordinaire. Pourtant, c’est le plus petit réseau de cette liste. Les pistes ont été soigneusement aménagées dans un paysage à couper le souffle. Les conifères sont omniprésents. Avec un peu de chance, ils seront complètement recouverts de neige, phénomène typique du coin.

La station est tout à fait accessible aux skieurs quasi débutants et intermédiaires. Même les pistes faciles sont d’une beauté saisissante et pas du tout ennuyante pour les skieurs avancés. Les pistes bleues, ou intermédiaires sont bien sûr plus rapides et elles peuvent parfois surprendre, avec un petit virage soudain ou une petite rigole cachée. Vous emprunterez plusieurs petits ponts lors de votre passage. Ceux-ci sont parfaitement intégrés aux pistes et le traçage des pistes est généralement impeccable.

En ce qui concerne les pistes noires (difficiles), celles-ci n’ont rien à voir avec une piste noire des Laurentides. Elles pourraient facilement être considérées comme des pistes intermédiaires-avancées. Les skieurs avancés n’en feront qu’une bouchée, mais ne laissera personne indifférent.

Ce magnifique centre, doux comme un secret, vous invitera à explorer chaque piste, chaque virage, et chaque petit détail caché.

Mon seul bémol? La signalisation des écriteaux en bas des pistes bleues laisse beaucoup à désirer et pourrait vous inciter à pousser plusieurs « hein? » La signalisation est soit une plaisanterie poche ou alors c’est l’œuvre d’un monteur d’enseignes qui en veut aux skieurs de fond. Il se peut que vous tourniez en rond une ou deux fois avant de retrouver votre chemin.

Mis à part ce petit inconvénient insignifiant et rigolo, Plein air Sutton est une charmante station de ski de fond tranquille, poétique et même enivrante, que vous n’oublierez pas de sitôt.

  • Réseau de pistes : 18 km
  • Tarifs 
  • Distance de Montréal : 110 km

SKI DE FOND CHARLESBOURG  

À seulement quinze kilomètres du centre-ville de Québec, Ski de fond Charlesbourg est l’une de mes découvertes les plus inespérées. Québec est entourée d’une foule de centre de ski de fond bien connues, dont Camp Mercier et le Centre de ski de fond Mont-Sainte-Anne, mais le Ski de fond Charlesbourg vaut la peine qu’on s’y attarde.

Un centre de ski de fond en plein milieu (ou presque) de notre capitale, ce n’est pas n’importe quoi! Et on ne parle pas d’un terrain de golf transformé en station de ski pour l’occasion. Ski de fond Charlesbourg offre 32 kilomètres de pistes qui se rendent jusqu’au lac des Chicots.

En quittant le centre d’accueil pour les premières pistes du réseau, on emprunte des pistes vertes (faciles) qui sont fluides et ondulantes. Elles passent à côté de ruisseaux qui ne gèlent pas, même en hiver. Le boisé est dense, composé de conifères et d’arbres à feuilles caduques. Pour se rendre aux pistes bleues et noires, pas le choix, il faut emprunter les pistes vertes. Honnêtement, il doit bien s’agir des pistes faciles les moins ennuyantes qui existent! C’est surtout en raison du magnifique paysage et du terrain ondulant. Ici, rien n’est plat. On monte, on monte… tranquillement, mais on monte.

Deux refuges sont placés au cœur du réseau.

Ici, les pistes sont identifiées comme Faciles, Difficiles, et Très difficiles. Il n’y a pas de pistes intermédiaires, selon le centre.

La première et unique piste bleue (difficile) vous mène du terrain ondulant à une section plus pentue. Ladite piste pourrait facilement être une piste intermédiaire plutôt que difficile. Un peu plus loin, nous sommes dans le monde des pistes noires (très difficiles). Bien tracées, ces pistes sont souvent très étroites, et lorsque vient le temps de prendre un virage serré, les choses se corsent. Les skieurs avancés n’auront généralement pas de difficulté à réussir la majorité des virages dans le secteur Très difficile.

Les descentes du secteur Très difficile ne sont peut-être pas aussi folles que celles qui se trouvent dans les centres de ski de fond des Laurentides, mais elles sont étroites. Il y est alors plus difficile de réduire sa vitesse, en tant que skieur. C’est précisément ce dernier détail qui rend la descente des pistes noires parmi les plus palpitantes jamais skié. Plusieurs des pistes sont longues et sinueuses et se faufilent entre les arbres serrés. La vitesse de pointe peut vraiment atteindre des sommets surprenants!

Nul besoin d’être un skieur chevronné pour s’aventurer dans cette station et d’y avoir un fun inoubliable. Même les débutants seront à l’aise dans les pistes optimisées pour eux.

Finalement, cette modeste station cache une surprenante richesse de pistes prêtes à plaire aux skieurs de tous les niveaux.    

  • Réseau de pistes : 32 km
  • Tarifs 
  • À 15 km du centre-ville de Québec
Les perles du ski de fond : quatre centres de ski de fond pas comme les autres
4 votes