Lydiane en Islande

Ça faisait un bout de temps que Lydiane y pensait, à l’Islande. On ne se fera pas de cachettes, le petit pays insulaire en plein cœur de l’Atlantique Nord est plutôt à la mode ces temps-ci. C’est donc devenu un incontournable pour notre aventurière. L’augmentation du nombre de vols vers cette île volcanique et le coût relativement bas des billets d’avion sont manifestement des raisons de cette popularité. Afin d’explorer pour une première fois cette île aux paysages et aux merveilles naturelles inoubliables, Lydiane s’est acheté un aller-retour au milieu du mois d’avril dernier. Voici les meilleurs moments et les meilleurs endroits qu’elle a découverts pendant son voyage.

Par Lydiane St-Onge

En arrivant à Keflavik le 16 avril, un camper van nous attendait près de l’aéroport. Équipé d’un lit — avec draps et oreillers s’il vous plaît — et d’une cuisinette tout équipée, ce véhicule allait être notre compagnon des sept prochains jours pour découvrir la vaste étendue surréelle qui s’appelle Islande.

Le camper van est un incontournable. Pour profiter au maximum de l’Islande, il faut se déplacer, et comme le camping en avril peut être un brin inconfortable, et qu’il vente énormément en Islande, nous avons choisi le luxe de la petite caravane.

Sept jours, c’est court. On ne voulait pas se brûler, mais surtout, on voulait se permettre d’apprécier les paysages et de prendre notre temps dans le décor lunaire de l’Islande. C’est pourquoi nous avons limité notre voyage à une boucle classique, connue de la plupart des voyageurs, le Golden Circle, et à deux régions, le Sud-Ouest et le Sud-Est.

Le Golden Circle

Le Golden Circle, ou Cercle d’Or en français, est une route touristique populaire chez ceux qui visitent l’Islande. C’est un circuit d’environ 300 kilomètres qui traverse quelques-unes des merveilles naturelles les plus courues du pays. Cette tournée a aussi l’avantage de se trouver non loin de la capitale du pays, Reykjavik.

À travers le Golden Circle on croisera le champ géothermique de Geysir dans la Vallée Haukadalur. C’est à cet endroit qu’on peut voir les geysers en pleine action, Geysir propulsant de l’eau bouillante à près de 70 mètres dans les airs, et Strokkur à environ 20 mètres. Geysir, d’ailleurs à l’origine du mot geyser, est beaucoup moins actif qu’il ne l’a déjà été, ne projetant de l’eau bouillante que très rarement. Aujourd’hui, c’est plutôt le geyser Strokkur qui retient l’attention des touristes, puisqu’il entre en éruption environ toutes les 10 minutes.

Une autre attraction du Cerlce d’Or qui a retenu notre attention a été la chute Gullfoss. Une magnifique succession de deux chutes qui produit en permanence des arcs-en-ciel.

Gullfoss

Pour couronner le Golden Circle, on visite le parc national de Þingvellir, un site du patrimoine mondial de l’UNESCO. Directement à la jonction des plaques tectoniques américaine et européenne, on y retrouve la faille où les deux plaques s’écartent. Il est d’ailleurs possible de faire de la plongée dans ce lieu d’exception, mais nous n’en avons pas fait lors de notre voyage. Une prochaine fois peut-être!

Le Sud-Ouest

Comme on n’en avait pas assez, nous nous sommes dirigées vers le sud-ouest du pays où on trouve l’incroyable chute de Skógarfoss. La rivière Skógá tombe d’une falaise de 62 mètres. Le fleuve chemine ensuite sur quelques kilomètres pour se jeter dans l’Atlantique.

Un peu plus à l’est se trouve le petit village de Vik. Au bord de l’océan, l’eau est turquoise et les plages sont faites de sable noir, le tout entouré d’immenses collines. On retrouve aussi sur la plage les fameux orgues balsatiques de Reynisfjara, des colonnes de lave sculptée.

Seljavallalaug

Pour ceux et celles qui aimeraient aussi profiter des sources d’eau chaude de l’Islande, celle de Seljavallalaug est gratuite et à 25 minutes de marche de la route, même s’il arrive que la source soit plutôt froide, et que la salubrité y soit un peu déficiente, le détour en vaut la peine, car la vue est simplement magnifique!

Seljalandsfoss

Seljalandsfoss est une chute qui cache une grotte plutôt impressionnante! Apportez votre imper, c’est l’averse assurée! À cinq minutes de marche supplémentaire — au bout du chemin —, il y a une deuxième chute qui vaut la peine d’être vue, une autre vision impressionnante qui vaut le détour.

Le Sud-Est

Notre dernière destination avant le retour vers l’aéroport, nous a fait découvrir le pays des glaciers du Sud-Est.

Le Sud-Est est impressionnant par ces énormes glaciers, mais aussi grâce aux champs de lave qui le traverse. Ces champs de lave sont recouverts d’une mousse spongieuse parfaitement verte, c’est magnifique.

Jökulsárlón

Dans la lagune de Jökulsárlón glissent les icebergs qui se détachent de l’énorme calotte glaciaire Vatnajökul. Les icebergs bleus dérivent tranquillement sur la rivière pour venir s’échouer sur les plages de sable noir qui bordent le lagon. Un magnifique spectacle.

Svartifoss

Avant le retour, une dernière chute valait le détour : la chute de Svartifoss. C’est une magnifique formation rocheuse comparable aux orgues balsatiques près de Vik, mais traversée par une chute.

Les aurores boréales : un incontournable de l’Islande si vous avez la chance d’en voir!

En bref, l’Islande est un magnifique pays à visiter si vous êtes passionné par la nature et que vous aimez les paysages. L’île offre des paysages parfois lunaires, parfois arctiques et d’autres qui me rappelaient la Patagonie. En Islande, on se sent sur une autre planète grâce à son activité volcanique, ses plages de sable noir, ses coulées de lave et ses formations géologiques exceptionnelles.

Soyez prêt par contre! L’Islande peut être plutôt dispendieuse si vous mangez dans les très rares restaurants ou si vous dormez en auberge. Somme toute, notre plan de location et de camping dans notre van était probablement l’un des choix les plus économiques!

 

Lydiane en Islande
6 votes
The following two tabs change content below.
Author Image

Lydiane autour du monde

En 2013, Lydiane quitte maison et boulot pour arpenter la planète et aller au bout de ses rêves. Aventureuse, énergique et créative, elle s’est donné comme mission de découvrir le monde, son sac au dos. Nomade née, Lydiane a un penchant pour la randonnée et elle se lance avec enthousiasme dans de nouvelles expériences de plein air. Après avoir foulé le sol de six continents, Lydiane demeure insatiable et poursuit sa découverte du monde, qu’elle partage avec, entre autres, sa grande communauté virtuelle. Ses dadas? Faire de la photo, de la cuisine végane et de petites crèmes maison à base de produits naturels.
Author Image

Derniers articles de Lydiane autour du monde (Tous les articles)

Partager ce billet de blogue