Mon expérience à El Potrero Chico

El Potrero Chico est un parc récréatif reconnu pour ses impressionnantes falaises à perte de vue qui attirent chaque année des grimpeurs de partout dans le monde. Il est situé à une heure de route de Monterrey, au nord-est du Mexique.

J’ai eu la chance d’aller grimper dans ce magnifique parc au mois de mars. J’étais à la recherche d’une destination à la fois audacieuse et accessible vu que j’avais seulement une douzaine de jours de vacances devant moi. El Potrero était parfait parce qu’il abrite certaines des plus longues voies boltées au monde et qu’il est possible de camper à une distance de marche des parois. Au moment de partir, j’avais très hâte de me lancer dans plusieurs multilongueurs classiques, dont la fameuse voie Time Wave Zero.

Voici quelques-unes des grimpes que j’ai préférées lors de mon voyage. Des grimpes qui nous ont fait vivre, à mon partenaire et moi, toutes sortes d’aventures inoubliables.

Off the Couch

Tout d’abord, on a eu une superbe journée sur la voie Off the Couch : probablement ma voie préférée du voyage! Cette multilongueur est à l’ombre en après-midi, ce qui est parfait pour pouvoir profiter d’une grasse matinée sans manquer sa journée d’escalade. Le dernier pitch de cette voie, très technique et vertical, a été mon coup de cœur! Il finissait sur une crête et donnait ainsi une vue panoramique à couper le souffle. On a pu profiter du coucher de soleil au sommet en écoutant la musique des mariachis qui jouait plus bas dans le canyon et qui était projetée par l’écho. Puis, on a commencé notre descente, qui s’est terminée à la lampe frontale. La partie la plus ardue était de faire la marche du retour à la noirceur puisqu’une grande partie de la marche d’approche était plutôt du scrambling, c’est-à-dire qu’il fallait se déplacer à quatre pattes dans les roches instables. On était très soulagés d’arriver enfin en bas et de siroter une bonne margarita!

Space Boyz

Mon deuxième coup de cœur a été la voie Space Boyz. C’est une très belle voie de 11 longueurs avec l’une des plus courtes approches du parc, assurément moins intense que celle de Off the Couch. On a débuté cette grimpe à la lampe frontale puisqu’elle est au soleil presque toute la journée. J’ai trouvé très agréable de profiter du lever du soleil à partir du mur, dans ce décor magnifique et paisible. J’ai été frappée par le silence matinal dans le parc. Un silence accompagné du chant des oiseaux; c’était si relaxant. Le 6e pitch de cette voie est superbe, c’est ce qui la rend si populaire. Il commence par une courte traverse qui fait perdre de vue son assureur, puis il se poursuit dans un dièdre très exposé; j’ai adoré! Enfin, cette voie se termine sur une tour, la vue est donc magnifique de tous les côtés.

Time Wave Zero

Finalement, il me faut bien entendu mentionner la classique Time Wave Zero. Cette longue voie de 23 longueurs était l’objectif que j’avais en tête en allant à El Potrero. Renommée pour sa longueur et populaire pour son accessibilité, elle représentait un bon défi pour mon partenaire et moi. On a donc bien étudié la voie pour planifier qui allait faire quels pitchs. Quelques jours avant d’aller sur cette voie, on est aussi allés voir où elle commençait parce que son approche n’était pas des plus évidentes. Cette journée m’a appris beaucoup et m’a fait réaliser qu’une longue voie comme celle-là, ce n’est pas que de l’escalade. Il ne suffit pas d’être capable de grimper la cote de chacun des pitchs pour réussir! Faire une longue voie est une aventure en soi parce qu’elle implique sans doute d’innombrables imprévus. Et ce, sans parler du défi physique que ça impose. Il faut pousser son corps à sa limite, se réveiller à 2 h 15 du matin, commencer à grimper dans l’air frisquet du matin avec une lampe frontale, subir la chaleur extrême de l’après-midi et garder le moral malgré les pitchs qui continuent de s’additionner et malgré la fatigue. Plus on avançait sur la voie, plus chaque pitch était un effort phénoménal et plus je devais me convaincre de continuer. Par chance, les pitchs étaient de belle qualité et la présence d’autres grimpeurs sur le mur venait soutenir mon moral. Je dirais que ce qui est très important de ne pas oublier si vous vous aventurez sur cette voie, c’est que la descente en rappel est interminable!

J’aimerais également mentionner deux autres multilongueurs coups de cœur : Blind Faith et Pitch Black. À ne pas manquer!

L’ambiance de El Potrero Chico est aussi digne de mention puisqu’elle est unique en son genre. Le mélange de grimpeurs internationaux et de locaux super accueillants crée une ambiance chaleureuse et festive. Tout le monde se rassemble autour d’une margarita à la fin de la journée et se raconte leurs aventures. Tout cela avec une vue sur les murs. Que demander de mieux?

El Potrero, selon moi, c’est une destination merveilleuse pour les grimpeurs de tous les niveaux puisqu’il est possible de s’y dépasser de différentes façons : il y a des tonnes de voies de très haut calibre en single pitch et des multilongueurs qui mettent à l’épreuve l’endurance des grimpeurs. Sans compter que l’ambiance y est agréable, le décor époustouflant et la proximité de la culture mexicaine ajoutent au charme de l’endroit. Dès que j’y ai mis les pieds, je suis tombée amoureuse… À la prochaine El Potrero Chico!


El Potrero Chico en rafale

S’y rendre

Prévoir entre 500 $ et 600 $ pour le billet d’avion. (C’est environ 36 heures en auto.)

Options d’hébergement les plus communes

  • Quinta la Pagoda : Faible coût, très près des murs, mais moins fréquenté.
  • La Posada : Davantage de services (restaurant, une piscine, etc.) Très populaire, mais plus bruyant et légèrement plus cher.
  • Rancho el Sendero : Un peu plus loin des parois (ajouter un 15 minutes de marche), mais très belle vue sur les murs et ambiance festive.

Repas 

Plusieurs restaurants sont proches des campings. L’épicerie se fait au village de Hidalgo, à environ 30 minutes de marche ou 5 minutes d’auto. Faire du pouce est recommandé pour s’y rendre, c’est pratique commune à Potrero. Il y a également un marché les mardis et vendredis à Hidalgo. Vous pouvez y acheter tout ce dont vous aurez besoin.

Activités pour les rest days 

Les activités les plus populaires sont : aller au marché, prendre un café à El Buho à Hidalgo et marcher dans le parc. Dans le cas d’une journée fraîche, visiter les Termas de San Joaquin est une activité recommandée. Ce sont des bains thermaux situés à une heure de route de El Potrero et l’entrée est peu coûteuse.

Équipement nécessaire

  • Corde de 70 m
  • Vingtaine de dégaines
  • Souliers confortables
  • Casque (important, car il y a beaucoup de roches lousses)
  • Lampe frontale
  • Harnais
  • Sac à magnésie bien rempli
  • Dispositif pour assurer (ATC, grigri, etc.)
  • Prusik (pour le rappel)
  • Équipement nécessaire pour faire un relai (sangles, mousquetons, etc.)

Mon expérience à El Potrero Chico
11 vote[s]