Coups de cœur bikepacking 2019

Salsa Cutthroat Rival 2019

Voilà déjà une dizaine d’années que la discipline du bikepacking est en croissance avancée dans l’industrie du vélo. C’est dans un article publié en 1973 dans la revue National Geographic que l’on voit la première utilisation du terme bikepacking. Depuis son introduction, cette discipline fait l’objet d’un important développement de produits spécialisés, tant aux accessoires qu’aux vélos.

Et parlant de vélo, c’est vers le Cutthroat de Salsa que l’on fixe le regard lorsqu’on cherche à coller l’étiquette de porte-étendard du vélo de bikepacking le plus innovant jamais conçu.

En 2015, Salsa fait l’introduction de leur Cutthroat comme étant « le » vélo de bikepacking décisif. Présentant une silhouette unique, ce vélo, doté d’un cadre en carbone léger, a certainement l’ADN pour inspirer les amateurs de vitesse et d’aventure bien au-delà des chemins asphaltés. Si bien en fait, car c’est justement le Cutthroat qui est la monture de choix des hordes de concurrents de la course du Tour Divide, l’événement clé qui a lieu chaque année et qui comporte une traversée du midwest des États-Unis sur une distance de plus de 4400 km. Allez-y, faites vos plans de bikepacking pour cette saison… le Cutthroat sera à la hauteur !

Voir le Salsa Cutthroat Rival 2019

 

Arkel Seatpacker

Arkel a osé différent avec ses sacs de selle SeatPacker. Alors que la grande majorité des marques de sacs de selle volumineux optent pour un système d’attache à velcro qui sécurise le sac sur la tige de selle et les rails de la selle, Arkel a choisi de fixer son sac de selle à l’aide d’un support solidement attaché à la selle et à la tige de selle sur lequel on glisse le sac. Exit les mouvements latéraux. Les SeatPacker sont disponibles en format 9 L et 15 L.

Seatpacker 15 et Seatpacker 9

Voir le SeatPacker 9 L de Arkel

Voir le SeatPacker 15 L de Arkel

 

Sac de guidon Ortlieb Handlebar-Pack

100 % étanche – voilà la spécification qui caractérise le mieux les sacoches de vélo de Ortlieb. Le Handlebar-Pack ne fait pas exception, avec sa fabrication thermosoudée qui assure une étanchéité totale. La majorité des sacs de guidon de type bikepacking consistent habituellement d’un sac étanche incorporé à un harnais adapté au guidon du vélo. Ortlieb ne tient guère à cette façon de faire, optant plutôt pour un design qui comporte un sac étanche thermosoudé à même le harnais. Sac et harnais font un. L’avantage de ce type de système comparativement à un système à deux composants séparés étant la simplicité de la fixation au guidon. Nul besoin de réajuster le sac sur le harnais après le montage, ou après un tronçon de piste accidentée qui pourrait déranger l’ajustement d’un sac de guidon conventionnel. Le sac étanche s’ouvre aux deux extrémités, rehaussant ainsi la commodité de l’accessoire. Des points d’attache et un cordon élastique ajustable ont été prévus pour fixer du matériel à l’extérieur du sac.

Voir le sac guidon Ortlieb Handlebar-Pack

 

Porte-bidon Arundel Looney Bin

Tout cycliste accompli sait qu’il est critique de bien gérer son hydratation. Lorsque la soif s’installe, il est parfois difficile de remonter la côte vers une hydratation optimale.

Certains cyclistes remplissent leurs bidons avec de l’eau, tandis que d’autres préfèrent des breuvages énergisants, mais ceux-ci sont habituellement vendus dans des bouteilles ou des canettes avec un diamètre supérieur à celui d’un bidon de vélo traditionnel. Comment faire alors pour adapter une bouteille surdimensionnée sur sa vénérable monture ?

Arundel propose le Looney Bin, un porte-bidon doté d’un collet à crémaillère qui s’ajuste à l’aide d’une molette pour accepter une variété de bouteilles avec un diamètre de 62 à 92 mm. Une grande bouteille de Gatorade ? Ça rentre. Et une bouteille de Bordeaux… elle rentre aussi ! Mais le saucisson sec et la baguette de pain… il faudra les mettre dans une sacoche, ok ?

Voir le porte-bidon Looney Bin d’Arundel

 

Remorque Burley Coho XC 

Le bikepacking et le cyclotourisme sans sacoches? Avec l’utilisation d’une remorque, c’est tout à fait praticable. Plutôt que d’habiller le vélo avec une foule de sacoches chargées, tout le matériel rentre dans la remorque. C’est une solution simple et pratique qui peut convenir à plusieurs cyclistes à la recherche d’un système de rangement simplifié.

Burley propose le Coho XC, une remorque pour le cyclotourisme qui peut très bien se comporter sur des chemins cahoteux, des chemins de graviers, et dans les sentiers. La roue avec son pneu tout-terrain est dotée d’une suspension à amortisseur. La compatibilité avec plusieurs types de vélo avec à peu près tous les types de moyeux est assurée grâce à la fourche arrière qui peut être ajustée sans outil.

Burley a pensé à tout – une béquille ajustable en hauteur, un garde-boue intégré, des panneaux latéraux amovibles pour faciliter le nettoyage, un filet élastique pour bagages, et n’oublions pas le fanion! La remorque accepte jusqu’à 32 kg de matériel.

Dernier détail intéressant : le garde-boue est placé de façon à présenter une plateforme uniforme sur laquelle on peut transporter une boîte surdimensionnée, votre nouveau téléviseur de 55 pouces, ou l’évier double encastré que vous offrez à votre tante Corinne.

Voir la remorque Burley Coho XC