Grimper la voie Camillien-Houde

Pour les passionnés de cyclisme montréalais, le défi évident est la voie Camilllien-Houde. La route qui donne accès au parc du Mont-Royal à partir du versant est de la montagne est certainement l’une des plus utilisées par qui veut s’entraîner à vélo.

Découvrez la voie Camillien-Houde et le défi que cette côte représente.

De l’intersection de l’avenue du Mont-Royal jusqu’au sommet, quelques mètres après la courbe surmontée de murs rocheux, la montée s’étire sur 1,6 kilomètre et assure un dénivelé d’un peu moins de 120 mètres pour une inclinaison moyenne de 7 % avec une pointe à près de 11 % tout juste avant le sommet.

Pour avoir l’audace de se comparer aux cyclistes professionnels qui montent cette côte en moins de 4 minutes et à près de 30 km/h, il faudra cependant la gravir plusieurs fois et se préparer à se faire (très) mal aux jambes.

Un peu d’histoire

Construite à l’emplacement des rails qu’empruntait l’ancien tramway no11 menant au sommet de la montagne, la voie Camillien-Houde prend son nom de l’homme quatre fois maire de Montréal de 1928 à 1954, et qui, ironiquement, était contre la construction de cette route sur le mont Royal.

Rails du tramway à l’entrée du mont Royal au début des années 1950. VM94-U0739-017. Archives de la Ville de Montréal

Inaugurée en 1958, la route est devenue tout naturellement le terrain de jeux des cyclistes amateurs et de plusieurs compétitions cyclistes professionnelles nationales et internationales.

Toutefois, pour rivaliser avec les cols de plusieurs centaines de mètres de dénivelé des différents tours cyclistes, –  le Col du Tourmalet, par exemple, avec un dénivelé de 1268 mètres sur une distance de 17,2 kilomètres – les organisateurs y sont allés de différentes versions d’un circuit constitué d’une série de côtes autour de la montagne, dont la voie Camillien-Houde, que les coureurs attaquent plusieurs fois.

Que la course commence!

Depuis 1974, avec les Championnats du monde de cyclisme, où le légendaire Eddy Merckx avait été victorieux, la route a été utilisée par les coureurs des Jeux olympiques de Montréal de 1976 et par ceux du Grand Prix des Amériques de 1988 à 1992.

De 1998 à 2009, ce sont les femmes qui dominent la voie Camillien-Houde à l’édition annuelle de la Coupe du monde cycliste féminine de Montréal.

Felice Gimondi et Eddy Merckx en action aux championnats du monde de cyclisme sur route 1974, le 25 août 1974 à Montréal. Photo : Ken Johnson sous Creative Commons

Après l’annulation de l’édition 2010 de la compétition féminine, les Grands Prix Cyclistes de Montréal et de Québec voient le jour la même année et se poursuivent jusqu’à aujourd’hui.

Comme précédemment, c’est la voie Camillien-Houde qui est à l’honneur sur le circuit de Montréal. Combiné avec les côtes de la Polytechnique (inclinaison de 6 %) ainsi que celle de l’avenue du Parc (inclinaison de 4 %), le circuit offre un dénivelé de 263 mètres. Et puisque les coureurs font le circuit 16 fois, c’est un dénivelé total de 4208 mètres sur une distance de 195,2 kilomètres qu’on retrouve au Grand Prix Cycliste de Montréal!

D’autres montées, pour mieux s’entraîner!

Malheureusement, il est maintenant interdit de s’entraîner au cimetière du Mont-Royal. Qu’à cela ne tienne, on vous propose d’autres côtes à découvrir sur les autres versants du mont Royal.

Vous trouverez, du côté nord, derrière l’Université de Montréal, le chemin de la Polytechnique d’une longueur de 910 mètres avec une inclinaison moyenne de 3 %.

Mais il y a plus encore.

À partir du chemin de la Côte-des-Neiges, à mi-chemin entre les montées de Camillien-Houde et du chemin de la Polytechnique, se trouve l’avenue Ridgewood, une toute petite côte de 700 mètres qui vous fait monter de près de 40 mètres d’altitude en trois paliers. Une belle montée à intégrer à votre circuit autour du mont Royal!

Du côté ouest de la montagne se trouve le quartier cossu de Westmount où certaines des montées les plus difficiles, mais moins connues, se trouvent.

Au départ de la rue Sherbrooke Ouest, deux montées s’offrent à vous.

Celle de l’avenue Mount Pleasant est une suite de lacets escarpés qui vous mènent au chemin Belvédère et finalement au Summit Circle où vous serez récompensé par une vue impressionnante sur l’ouest du centre-ville et de l’île de Montréal. Avec une circulation automobile minimale, cette montée difficile de 1,7 kilomètre vous propose un dénivelé total de 125 mètres. De quoi s’époumoner et se faire mal aux jambes!

À quelques coins de rue à l’ouest de l’avenue Mount Pleasant, c’est l’avenue Clarke qui vous offre tout un défi. Avec sa montée en ligne droite sur 790 mètres, c’est environ 80 mètres de dénivelé que cette pente à 10 % de moyenne a à offrir.

Cyclistes, à vos vélos pour vous comparer aux meilleurs!

Grimper la voie Camillien-Houde
18 votes