La frénésie du vélo électrique : Un petit boost pour votre forme et votre santé!

Les vélos électriques (vélo-E) représentent la forme de transport la plus utilisée dans le monde. Ce type de transport connait actuellement un boum exceptionnel ; ce qui est une excellente nouvelle! En effet, le vélo-E permet aux gens de pratiquer leur sport pour se déplacer au travail ou encore pour s’entrainer, et ce, peu importe leur forme physique. L’utilisation croissante du transport actif permet de réduire les maladies cardiovasculaires, le diabète et les cancers. Sans compter que le transport actif permet de prolonger la vie, en bonne santé, loin des maladies chroniques. Le vélo-E permet aussi de renouveler le plaisir de rouler et de gagner de la vitesse, surtout en montée.

Mais qu’en est-il des bienfaits kinésiologiques et médicaux du vélo-E sur le cycliste?

Quelle est la demande énergétique du vélo-E?

Cette question a été analysée dans le cadre de plusieurs études scientifiques au cours des dernières années. Plusieurs résultats physiologiques ont été comparés entre ceux obtenus avec un vélo-E et ceux d’un vélo conventionnel (vélo-C).  Parmi les points comparés :

  • La consommation d’oxygène;
  • La demande énergétique en équivalents métaboliques (METS) et en calories totales dépensées ;
  • La puissance totale déployée (power output).

Diverses études se sont penchées sur les cyclistes, de tout âge et de toute expérience, qui s’entraînent à l’intérieur et à l’extérieur, sur des terrains plats comme sur des sentiers montagneux. Le verdict? La pratique du vélo-E est associée à une consommation d’oxygène d’environ 20 % moindre que celle associée au vélo-C.

Par ailleurs, lorsqu’on roule à l’extérieur, le nombre de calories brûlées en vélo-C est comparable à celui qui est comptabilisé sur un vélo-E à assistance partielle (qui nécessite de pédaler). Aussi, l’utilisation du vélo-E serait associée à une fréquence cardiaque moyenne de seulement 5 à 8 battements par minute inférieure à celle mesurée sur un vélo-C.  Toutefois, la différence de la fréquence cardiaque maximale atteinte s’accroît en terrain montagneux.

Quels sont les gains sur les indices fitness?

La pratique régulière du vélo-E génère des gains considérables sur la capacité aérobique. En effet, lorsqu’on compare les bienfaits du transport actif sur les cyclistes peu expérimentés, on remarque des augmentations plus marquées de la consommation d’oxygène avec le vélo-E qu’avec le vélo-C. Chez les cyclistes de plus haut niveau, les gains seraient comparables entre le vélo-E et le vélo-C. Ce qui revient à dire que les cyclistes chevronnés, qui profitent d’une assistance électrique partielle, sont simplement plus rapides… surtout dans les montées!

Y a-t-il des précautions à prendre?

Les blessures sportives ou de surutilisation observées avec un vélo-E et un vélo-C ne sont pas très différentes. En fait, le vélo-E serait la façon idéale de commencer la saison de vélo puisqu’il permet d’éviter les blessures musculotendineuses liées au fait que sur un vélo conventionnel, on doive peser un peu plus fort sur la pédale pour avancer.

Aussi, le vélo-E se pratique plus souvent sur la route que sur les pistes désignées. Et les utilisateurs sont en moyenne plus âgés. Par conséquent, le risque de traumatismes crâniens est donc légèrement plus élevé avec le vélo-E. La prudence est donc de mise.

Question de sécurité

Comme vous irez plus vite sur un vélo-E que sur un vélo-C, gardez en tête qu’il vous faudra être bien prudents. Les premières fois que vous utiliserez votre assistance électrique, vous aurez l’impression de « voler » sur la route. Certes, la sensation est très enivrante, mais rappelez-vous de réduire votre vitesse afin de conserver une certaine vitesse de réaction si vous rencontrez des imprévus de la route.

De plus, comme vous irez plus vite qu’en vélo-C, assurez-vous d’être visibles pour les automobilistes et les piétons, qui ne sont pas encore habitués à voir des vélos aussi rapides sur la route. Pourquoi ne pas ajouter une petite sonnette sur votre monture pour avertir les piétons et les automobilistes de votre passage?

Les outils

Assurez-vous que vous transportez les bonnes clés hexagonales pour votre vélo-E. Souvent, celles qui sont utiles pour les vélos-E sont différentes de celles utilisées pour les vélo-C. Même chose pour les pneus de rechange et pour la pompe à air… Bref, assurez-vous de partir avec des outils compatibles avec votre vélo-E.

Bref, l’utilisation du vélo-E permet de renouveler le plaisir de rouler en plus d’être plus rapide sur la route. Les effets bénéfiques sur la santé globale sont essentiellement similaires. Le vélo-E donne un avantage non négligeable dans les montées. Les gains sur la forme physique sont plus marqués chez ceux qui commencent à faire du vélo et sur les personnes sédentaires. Chez les cyclistes les plus expérimentés, le vélo-E augmente la vitesse de croisière d’environ 20 %, et ce, pour une demande cardiovasculaire identique à celle d’un vélo conventionnel. Gardez cette donnée en tête, surtout si vous tentez de suivre votre partenaire de vélo qui est équipé d’une assistance électrique…

Bonne route et bonne saison de vélo!

The following two tabs change content below.

Dr Michel White

Professeur titulaire de médecine et clinicien-chercheur à l’Institut de Cardiologie de Montréal, le docteur White s’intéresse aux divers aspects de la santé cardiovasculaire et de la physiologie de l’exercice. Il est aussi un amateur de plein air et un grand aventurier. C’est d’ailleurs lui qui a accompagné, pour la première fois de l’Histoire, un greffé cardiaque dans une ascension en haute altitude, au Mont-Blanc. Sans compter qu’il a aussi skié sur les deux pôles avec des patients greffés du cœur. De manière plus personnelle, le docteur White participe à des courses de longue distance, prend part au marathon canadien de ski de fond annuellement et pratique le vélo de façon régulière.