Les multiples bienfaits de la chaleur!

Par Michel White, cardiologue

Les journées chaudes sont à nos portes. Difficile à croire, mais bientôt, nous dirons qu’il fait trop chaud! L’exposition prolongée à la chaleur est reliée à des problèmes cardiovasculaires chez les individus vulnérables comme les personnes âgées ainsi que les patients avec des maladies pulmonaires ou cardiaques. Par ailleurs, il existe des données prouvant qu’une exposition répétée et bien dosée à la chaleur est reliée à une diminution du risque de mortalité cardiovasculaire ainsi que de mort subite. Comment expliquer ces observations contradictoires?

  1. Quels sont les effets cardiovasculaires de l’exposition à la chaleur?

Une courte exposition (10-20 minutes) à une chaleur intense de 80-90 Celsius est équivalente à faire un exercice de type aérobique à une intensité modérée. La fréquence cardiaque augmente typiquement à 100 battements par minute (BPM) à la suite d’une exposition au sauna pour une durée de 10 minutes. Celle-ci grimpera jusqu’à 150 BPM pour une exposition de plus de 20 minutes à ce même stress thermique. Cette réponse est reliée à une augmentation de la demande cardiovasculaire causée par une dilatation des artérioles de la peau. Toutefois, il y a diminution du flot sanguin aux organes internes expliquant une moins bonne digestion lorsque l’on s’active physiquement lors de températures chaudes. Il faut s’attendre à des performances physiques moindres dans un environnement chaud!

  1. Mais comment la chaleur peut-elle protéger des évènements cardiovasculaires?

L’exposition intermittente à la chaleur est équivalente à faire une séance d’exercice aérobique! En effet l’exposition répétée (10 à 20 minutes, 1 ou 2 fois/semaine) à la chaleur de type sauna finlandais cause une amélioration de la fonction artérielle (endothélium) ainsi que de la contractilité cardiaque et diminuera les niveaux de substance reliée au stress (norépinephrine). Une telle pratique diminuera la tension artérielle. Le corps s’adaptera en quelques semaines en produisant une sudation plus abondante et moins riche en sels minéraux.

  1. Quels sont les mécanismes reliés à un effet nocif de la chaleur sur le cœur?

Une canicule de plusieurs jours (plus de 72 heures) épuisera comme le ferait un exercice trop intense et trop prolongé.  Les problèmes cardiovasculaires sont causés par une fatigue cardiaque, un état de déshydratation couplé à un sodium trop bas dans le sang (hyponatrémie). Les personnes en santé qui s’hydratent en abondance avec une boisson riche en électrolytes seront rarement affectées par les canicules.

  1. Quoi retenir
  • L’exposition graduelle et intermittente à la chaleur est saine et contribuera à diminuer votre risque cardiovasculaire
  • Une exposition aiguë à une température de 80-90 degrés Celsius équivaut à un entraînement aérobique léger à modéré
  • Même si le corps s’adapte, il faut mettre la pédale douce lors de séances d’entraînement extérieures lorsque le thermomètre dépasse les 30 degrés! Buvez en abondance des boissons riches en électrolytes

Nos recherches sur ce sujet

Nous amorçons à ce moment une série d’études visant à évaluer les effets d’une exposition aiguë et chronique (2 mois) au sauna chez la population vulnérable avec maladie cardiaque. Ceci se déroule au centre EPIC de l’Institut de Cardiologie de Montréal.

Un article des plus intéressants : Lauklanen T et al. Association between sauna bathing and fatal cardiovascular and all-cause mortality events. JAMA Intern Med 2015;175(4) :542-548

Bon été!

 

Les multiples bienfaits de la chaleur!
1 vote
The following two tabs change content below.
Author Image

Dr Michel White

Professeur titulaire de médecine et clinicien-chercheur à l’Institut de Cardiologie de Montréal, le docteur White s’intéresse aux divers aspects de la santé cardiovasculaire et de la physiologie de l’exercice. Il est aussi un amateur de plein air et un grand aventurier. C’est d’ailleurs lui qui a accompagné, pour la première fois de l’Histoire, un greffé cardiaque dans une ascension en haute altitude, au Mont-Blanc. Sans compter qu’il a aussi skié sur les deux pôles avec des patients greffés du cœur. De manière plus personnelle, le docteur White participe à des courses de longue distance, prend part au marathon canadien de ski de fond annuellement et pratique le vélo de façon régulière.
Author Image

Derniers articles de Dr Michel White (Tous les articles)

Partager ce billet de blogue