Guide des meilleures randonnées en Amérique latine – Partie 1 de 2

Par Nicolas Paré

Vous êtes maniaque de plein air ? Vous planifiez un voyage en Amérique latine et ne savez pas trop où donner de la tête tellement les possibilités de randonnées semblent infinies ?

Après avoir parcouru à peu près toutes les randonnées imaginables en Amérique latine, du Mexique à l’extrême sud de la Terre de Feu, je vous propose une liste des randonnées à ne pas manquer. J’ai souvent eu beaucoup de difficulté à trouver ces randonnées, d’où l’idée de créer ce « bottin téléphonique » des meilleures randonnées en Amérique latine.

Ce guide en deux parties n’a pas la prétention d’expliquer en détail chaque randonnée, mais bien de vous les présenter (vous pourrez ensuite me contacter ou faire vos propres recherches).

Les randonnées ont été classées selon un niveau de difficulté facile/modéré/difficile/extrême :

– Les randonnées faciles et modérées s’adressent aux randonneurs de tous les niveaux ;

– Les randonnées difficiles s’adressent à des randonneurs ayant une certaine expérience (un guide est recommandé pour les autres) ;

– Les randonnées extrêmes sont réservées aux randonneurs ayant beaucoup d’expérience en autonomie complète et voulant repousser leurs limites (un guide est plus que conseillé pour les autres).

À noter que certaines ascensions ont été ajoutées au guide. Ces ascensions sont toutes du type randonnée, non pas du type escalade.

Liste des pays présentés dans cet article

MEXICO
AMÉRIQUE CENTRALE:
Guatemala
El Salvador
Nicaragua
Costa Rica
Panama

Liste des pays à venir dans la partie 2

AMÉRIQUE DU SUD
Colombia
Équateur
Pérou
Bolivia
Chili
Argentine
Brésil
Venezuela


MEXICO

Dans la culture populaire, le Mexique est une contrée semi-désertique, paradis de la plage et du farniente. Certains seront donc surpris d’apprendre que le centre du pays se trouve sur un plateau à 2000 m au-dessus du niveau de la mer, et que des volcans dépassant les 4000/5000 m peuplent la zone.

Pico de Orizaba

Cône coiffé d’un manteau blanc, Pico de Orizaba, aussi appelé Citlaltepetl, est la plus haute montagne du Mexique (5675 m) et la 3e plus haute en Amérique du Nord! C’est aussi la 7e plus haute montagne au monde en termes de proéminence (différence de hauteur entre sa base et le sommet).

Difficulté : extrême

Durée : 2 jours

Hébergement : camping ou refuge

Point d’accès depuis San Miguel de Zoapan

Guide optionnel, mais fortement suggéré pour ceux n’ayant pas beaucoup d’expérience en haute montagne.

Truc de pro : séjournez à l’auberge Orizaba Mountain Guide (OMG) à San Miguel. L’endroit offre un service de guide et/ou la location d’équipement (casque/crampon/piolet) à un prix dérisoire.

Volcan Iztaccihualt 

Surnommé « La femme qui dort », puisque le profil de ce volcan ressemble à une femme… qui dort. Le volcan Iztaccihualt est sacré dans la mythologie aztèque. Ses 5220 m de hauteur lui confèrent le 3e rang des plus hautes montagnes au Mexique. Les paysages sont variés et à couper le souffle tout au long de La Arrista del Sol (La Crête du Soleil), le sentier qui mène au sommet.

Difficulté : modérée/difficile

Durée : 1 ou 2 jours

Hébergement : camping ou refuge

Point d’accès depuis Paso de Cortes

Guide optionnel

Truc de pro : le dernier kilomètre d’ascension se fait sur un glacier (relativement plat). Il vous faudra donc casque/piolet/crampons.

Volcan Malinche

5e plus haute montagne du Mexique (4420 m), la Malinche se veut une randonnée d’un jour idéale pour s’acclimater à la haute altitude.

Difficulté : facile/modérée

Durée : 1 jour

Hébergement : camping ou refuge

Point d’accès depuis Puebla

Guide non requis

Truc de pro : difficile d’accès sans voiture.

Volcan Toluca

Le volcan Toluca (4691 m) est de loin la haute montagne la plus facile du Mexique. Une route se rend jusqu’à 4155 m. De là, il faut un « gros » 10 minutes de marche pour rejoindre le pourtour du cratère.

Difficulté : très facile

Durée : 1 jour

Hébergement : camping ou refuge

Point d’accès depuis Toluca

Guide non requis

Truc de pro : l’expérience s’avérera décevante pour un randonneur d’expérience, mais se veut une excellente introduction à la haute montagne ou pour s’acclimater à l’altitude.

Barrancas del Cobre

Situé dans le nord du pays, le Barrancas del Cobre (Canyon du Cuivre) est une merveille de la nature qui n’a rien à envier à son cousin américain le Grand Canyon.

Difficulté : facile/modérée

Durée : multitude de randonnées d’un jour

Hébergement : camping ou auberge

Point d’accès depuis Creel, Urique et Divisadero

Guide non requis

Truc de pro : le dernier train de voyageurs (El Chepe) au Mexique relie la ville de Chihuahua à Los Mochis en passant au travers du canyon.

Mention honorable au volcan Paricutin, le 3e plus jeune volcan sur Terre !


AMÉRIQUE CENTRALE

L’Amérique centrale est l’endroit par excellence pour les randonnées/ascensions d’un jour.

GUATEMALA

Cette terre de jungles et de volcans offre une variété de randonnées inégalée en Amérique centrale.

Volcan Acatenango

Vous voulez voir de la lave de (très) près ? Ne cherchez plus! Du haut de ses 3976 m, Acatenango se trouve à quelques centaines de mètres du volcan Fuego, le volcan qui entre en éruption le plus souvent sur Terre (à toutes les 15-20 minutes).

Difficulté : modérée

Durée : 2 jours

Hébergement : camping

Point d’accès depuis Antigua

Guide optionnel, mais fortement suggéré (il est compliqué, mais pas impossible de se rendre à la montagne par soi-même).

Truc de pro : tant qu’à être à Antigua, vous pouvez aussi réaliser l’ascension des volcans Agua et Pacaya (difficulté modérée – 1 jour).

Volcan Tajumulco

Tajumulco, qui signifie « Dans les Nuages » est non seulement considéré comme la mère de tous les volcans du Guatemala, c’est aussi la plus haute montagne d’Amérique centrale (4222 m). La vue à 360 degrés offerte depuis le sommet est difficile à égaler avec les six volcans principaux du Guatemala, l’océan Pacifique et le sud du Mexique.

Difficulté : modérée

Durée : 1 ou 2 jours

Hébergement : camping

Point d’accès depuis Xela (Quetzaltenango)

Guide optionnel

Truc de pro : quoiqu’il soit tout à fait possible de faire l’ascension en solo, je recommande fortement de faire appel à la compagnie de guides volontaires Quetzal Trekkers. Pour vous acclimater à l’altitude en douceur, faites l’ascension du volcan Santa Maria (difficulté modérée – 1 jour) à 2 pas de Xela.

Xela -> Lago Atitlan

Passant au coeur du Guatemala rural, la randonnée culmine avec un spectaculaire lever du soleil depuis l’arête de Lago Atitlan, souvent qualifié de plus beau lac sur Terre, bordé de 3 hauts volcans. Je ne sais pas si c’est LE plus beau lac sur Terre, mais c’est assurément l’un des plus beaux. Antoine de Saint-Exupéry, l’auteur du livre Le Petit Prince, serait assurément d’accord puisqu’il s’en est servi comme inspiration pour son célèbre livre.

Difficulté : facile

Durée : 3 jours

Hébergement : maisons d’hôte

Point d’accès depuis Xela (Quetzaltenango)

Guide obligatoire (le sentier est labyrinthique)

Truc de pro : randonnée phare de la compagnie de guides volontaires Quetzal Trekkers. Une fois la randonnée terminée, prévoyez quelques jours au Lago Atitlan. Vous pouvez réaliser l’ascension du volcan San Pedro (très facile – 1 jour) depuis le village de San Pedro La Laguna et du volcan Atitlan (difficile – 1 jour) depuis le village de San Lucas Toliman. Ne manquez pas de parcourir le magnifique sentier panoramique reliant les villages de Santa Cruz La Laguna et San Marcos La Laguna.

El Mirador

Ni plus ni moins que LA randonnée par excellence dans la jungle en Amérique latine! Enfouie dans la jungle, à 2 jours de marche de toute civilisation, se trouve El Mirador, la plus grande cité maya jamais construite.

Difficulté : difficile

Durée : 4 à 6 jours

Hébergement : camping

Point d’accès Flores

Guide obligatoire avec les guides de la Cooperativa Carmelita

Truc de pro : cette randonnée testera vos limites physiques et mentales avec sa tonne de moustiques, des chaleurs suffocantes et un sentier défoncé (vous marcherez souvent avec de l’eau jusqu’aux genoux).

Nebaj -> Todos Santos

Une randonnée culturelle dans le « Triangle de l’Exil », probablement la région la plus reculée du Guatemala. Une région marquée au fer rouge par la guerre civile (1960 à 1996).

Difficulté : facile/modérée

Durée : 6 jours

Hébergement : maisons d’hôte

Point d’accès depuis Xela (Quetzaltenango)

Guide optionnel, mais fortement recommandé (le sentier est labyrinthique)

Truc de pro : randonnée phare de la compagnie de guides volontaires Quetzal Trekkers


EL SALVADOR

Petit pays sans grand intérêt en termes de randonnée. On y trouve tout de même une randonnée incontournable !

Volcan Santa Ana

Plus haut volcan du pays (2381 m), le cratère du volcan vous émerveillera avec ses multiples couleurs et son lac d’acide bouillant.

Difficulté : très facile

Durée : 1 jour

Hébergement : auberge de jeunesse

Point d’accès depuis Santa Ana

Guide obligatoire

Truc de pro : séjournez à l’auberge de jeunesse Casa Verde de Santa Ana, l’une des meilleures de toute l’Amérique latine.

Mention honorable à la Puerta del Diablo. Ne manquez pas d’y aller (1/2 journée) si vous séjournez à San Salvador.


NICARAGUA

Ce pays relativement plat et au niveau de la mer compte sur une multitude de volcans parfaits pour des ascensions d’un jour.

Isla Ometepe

Sans aucun doute l’un des plus beaux endroits en Amérique centrale, Isla Ometepe se trouve au beau milieu du Lago Nicaragua, le 2e plus grand lac d’Amérique latine. L’île est formée de 2 volcans (Concepcion à 1610 m et Maderas à 1394 m) dont les champs de lave ont fusionné au fil des derniers millénaires.

Difficulté : modérée/difficile

Durée : 1 jour

Hébergement : auberges de jeunesse

Point d’accès depuis Rivas (point de départ du traversier pour rejoindre l’île)

Guide optionnel pour Maderas et obligatoire pour Concepcion

Truc de pro : on réalise l’ascension de Concepcion pour atteindre le sommet de l’île, alors que les plus belles vues sont définitivement depuis le volcan Maderas.

Volcan Telica

Si vous avez une seule ascension de volcan à réaliser au Nicaragua, le volcan Telica (1061 m) est tout désigné. Telica est comme une marmite laissant échapper un épais nuage de fumée blanche en continu. Le soir venu, on peut admirer de la lave dans le fond du cratère.

Difficulté : modérée

Durée : 2 jours

Hébergement : camping

Point d’accès depuis Leon

Guide optionnel

Truc de pro : il n’y a pas d’eau sur la montagne (prévoir la quantité d’eau que vous apporterez en conséquence). À proximité de Leon se trouve aussi le volcan Cerro Negro (728 m – très populaire pour faire du volcano boarding), tandis que le volcan Momotombo (1297 m) et le volcan San Cristobal (1745 m – sommet du pays) s’adressent à des randonneurs plus expérimentés.


COSTA RICA

Pays comptant sur une incroyable diversité de faune/flore, mais offrant peu de véritables randonnées.

Cerro Chirripo

Seule randonnée digne de ce nom au Costa Rica, Cerro Chirripo est le sommet du pays (3820 m) et la 5e plus haute montagne d’Amérique centrale. Un long sentier (plus de 20 km) rejoint le sommet en passant au travers de paysages très variés.

Difficulté : modérée/difficile

Durée : 2 jours (possible en 1 jour)

Hébergement : refuge

Point d’accès depuis San Isidro El General / San Gerardo

Guide non requis

Truc de pro : il faut se procurer un permis d’accès au parc et réserver au refuge au préalable (il est possible de réserver par Internet ou la veille dans les bureaux du parc à San Gerardo).

Mentions honorables aux (très touristiques) randonnées dans les Parques Manuel Antonio, le Cerro Gato près du volcan Arena et dans le Parque Corcovado (où fut d’ailleurs tourné le premier Jurassic Park).


PANAMA

Si vous êtes adepte de randonnée, c’est probablement le pays d’Amérique latine où vous allez vous ennuyer le plus.

Volcan Baru

Situé à l’endroit où l’Amérique centrale est la plus étroite, le sommet de la plus haute montagne du Panama (3474 m) vous offre la chance de voir l’océan Pacifique et la mer des Caraïbes (des 2 côtés du continent).

Difficulté : modérée/difficile

Durée : 1 jour (ascension de nuit)

Hébergement : auberge de jeunesse

Point d’accès depuis Boquete

Guide non requis

Truc de pro : pour ceux voulant atteindre le sommet pour le lever du soleil, en faisant l’ascension de nuit, un bus part du village vers 22 h et rejoint le début du sentier.

Mention honorable au bouchon du Darien (tapon del Darien), la jungle à la frontière du Panama et de la Colombie.

 

Pour la partie 2, cliquez ici.
Photo en haut de l’article: Barrancas Del Cobre, Mexique

Guide des meilleures randonnées en Amérique latine – Partie 1 de 2
5 votes
The following two tabs change content below.
Author Image
Bleuet du Lac-Saint-Jean et architecte de formation, Nicolas a tout laissé derrière lui en mars 2013 en échange d'un sac à dos et d'un aller simple pour l'Asie. Il a succombé à l’amour du voyage et, depuis ce temps, il a fait le tour de l'Asie, travaillé deux ans au Moyen-Orient et explore de nouvelles contrées depuis avril 2016. Son actif de voyage? Plus de quarante pays visités, de nombreuses grandes randonnées complétées et une foule de sommets atteints.