Guide des meilleures randonnées en Amérique latine – Partie 2 de 2

Par Nicolas Paré

Vous avez manqué la partie 1? Cliquez ici pour y accéder!

Dans cette deuxième partie du « Guide des meilleures randonnées en Amérique latine », découvrez les pays d’Amérique du Sud, présentés par notre collaborateur, Nicolas Paré.

Liste des pays présentés dans cet article:
AMÉRIQUE DU SUD
Colombie
Équateur
Pérou
Bolivie
Chili
Argentine
Brésil
Venezuela
Liste des pays présentés dans la partie 1:
MEXICO
AMÉRIQUE CENTRALE
Guatemala
El Salvador
Nicaragua
Costa Rica
Panama

AMÉRIQUE DU SUD

La cordillère des Andes agit telle une colonne vertébrale pour le continent sud-américain, traversant le territoire sur toute sa longueur, de la Colombie à la Terre de Feu, offrant du même coup une variété de paysages et de randonnées inégalée sur la planète.

COLOMBIE

Quand on pense à la Colombie, on ne pense pas vraiment à la randonnée ou au plein air. Pourtant, on y trouve quand même quelques petits bijoux dispersés ici et là.

Parque Nacional Los Nevados

Situé au cœur du Triangle du Café, le parc des Los Nevados c’est 5 volcans dépassant les 5000 m d’altitude, dont 3 Nevados (montagne aux neiges éternelles). Plusieurs options s’offrent à vous :

  • Faire la courte et belle boucle dans la vallée de Cocora au pied du parc (1/2 journée – facile) ;
  • Réaliser l’ascension du Paramillo del Quindio (4700 m). Ancien Nevado, l’endroit est aujourd’hui un désert de sable surréel (3 jours – difficulté modérée) ;
  • Réaliser l’ascension d’un des 3 Nevados (vous aurez besoin de crampons/casque/piolet). Le Nevado del Tolima (5215 m) est le plus accessible des 3 (4 jours – difficile) ;
  • Traverser le parc sur la longueur, depuis la vallée de Cocora, en contournant le Nevado del Tolima, pour finir au village de Ibagué (3 jours – difficulté modérée).

Difficulté :  variable

Durée : variable

Hébergement : ferme ou camping

Point d’accès : depuis Salento

Guide optionnel

Truc de pro : moyennant un coût ridicule, il est possible d’être logé (dortoirs) et nourri (déjeuner, dîner, souper) dans les quelques fermes situées dans le parc. Nul besoin de réserver.

Parque El Cocuy

Peu de gens se doutent que la Colombie compte sur un parc digne des hautes Andes péruviennes/boliviennes. Et pourtant!

Difficulté : variable

Durée : variable

Hébergement : camping

Point d’accès : depuis Cocuy

Guide optionnel

Truc de pro : vérifiez si le parc est bien ouvert avant de faire le déplacement, puisqu’il peut fermer sans avertissement.

Mentions honorables aux randonnées jusqu’à la Ciudad Perdida (3-4 jours – guide obligatoire – $$$) et dans le Parque Tayrona, toutes 2 depuis Santa Marta. Extrêmement touristiques, elles intéresseront les néophytes, mais ennuieront les randonneurs expérimentés. Le volcan Puracé (4650 m – 1 jour – guide obligatoire – depuis Popayan) vaut aussi le déplacement.


ÉQUATEUR

L’Équateur est probablement le pays d’Amérique latine le plus sous-estimé en termes de plein air. Le pays regorge de volcans dépassant les 5000 m d’altitude, qui n’attendent qu’à être gravis.

Volcan Pichincha

Il n’aura jamais été aussi facile de franchir le cap des 4700 m d’altitude que lors de l’ascension du Guagua Pichincha (4784 m), le volcan qui « veille » sur Quito, la capitale du pays. L’accès se fait via un téléphérique jusqu’à 4200 m d’altitude, point de départ du sentier menant au sommet et offrant une vue à couper le souffle sur Quito.

Difficulté : modérée

Durée : 1 jour

Hébergement : auberge de jeunesse

Point d’accès : depuis Quito

Guide non requis

Truc de pro : c’est la randonnée parfaite pour vous acclimater à l’altitude.

Circuit Quilotoa

Quilotoa (3914 m) est un volcan éteint dans lequel s’est formé un gigantesque lac. La Quilotoa Loop débute au village de Sigchos, passe au travers d’une contrée aride et culmine avec une promenade sur l’arête du volcan.

Difficulté : facile/modérée

Durée : 3 jours

Hébergement : auberges

Point d’accès : depuis Latacunga, bus jusqu’aux villages de Quilotoa ou Sigchos

Guide non requis

Truc de pro : il est possible de rallier le village de Quilotoa situé sur le pourtour du cratère, et d’y marcher (1 jour – très facile).

Volcan Tungurahua

Tungurahua (5023 m), qui signifie « Gorge de Feu », est l’un des volcans les plus actifs du continent. Bien que le sommet soit souvent interdit d’accès, il est possible d’atteindre le refuge, pour avoir devant les yeux l’un des plus beaux panoramas que l’Équateur a à offrir.

Difficulté : modérée

Durée : 2 jours

Hébergement : refuge

Point d’accès : depuis Baños

Guide non requis

Truc de pro : le refuge est MERDIQUE ; vitres cassées, aucun service, vous trouverez des matelas pour poser vos sacs de couchage. Par ailleurs, il n’y a aucun moyen de se ravitailler en eau sur le volcan.

Volcan Chimborazo

En plus d’être la plus haute montagne de l’Équateur (6268 m), le volcan Chimborazo est considéré comme l’endroit le plus éloigné du centre de la Terre sur la surface de la planète. En tout temps, l’ascension se fait sur un glacier extrêmement incliné. Mais c’est la récompense ultime ! Vous êtes au sommet d’une des plus hautes montagnes d’Amérique du Sud à contempler tous les autres volcans de l’Équateur en contre-plongée.

Difficulté : extrême

Durée : 2 jours

Hébergement : refuge

Point d’accès : Riobamba

Guide obligatoire

Truc de pro : une alternative intéressante et un peu plus facile est l’ascension du volcan Cayambe (5790 m), 3e plus haute montagne du pays.

Volcan Illiniza

Illiniza est un volcan à 2 sommets : l’un est recouvert de neige (Illiniza Sur à 5248 m), l’autre est un tas de pierre et de sable (Illiniza Norte à 5126 m). Se rendre jusqu’au refuge (4770 m) est une longue randonnée sans embûche. De là, l’ascension devient plus « casse-gueule » pour rejoindre le sommet. Le lever du soleil depuis le refuge est tout simplement magique.

Difficulté : difficile/extrême

Durée : 2 jours

Hébergement : refuge

Point d’accès : depuis El Chaupi

Guide optionnel pour Illiniza Norte / obligatoire pour Illiniza Sur

Truc de pro : nul besoin d’équipement pour atteindre le sommet d’Illiniza Norte, mais je recommande de louer un casque dans l’une des 2 auberges de El Chaupi.

Volcan El Altar

Anciennement la plus haute montagne d’Équateur, le volcan El Altar (5319 m) s’est effondré lors de sa dernière éruption. Il en résulte une multitude de sommets disposés en demi-cercle autour d’un lac… d’où le nom « El Altar » (l’hôtel en avant de l’église).

Difficulté : difficile

Durée : 3 jours

Hébergement : camping

Point d’accès : depuis Riobamba

Guide optionnel

Truc de pro : le sentier est la plupart du temps en très mauvais état (très boueux).

Mentions honorables au Parque Las Cajas (multitude de belles randonnées d’un jour à proximité de Cuenca), au chemin inca de l’Ingapirca (2 à 4 jours – depuis Achupallas) et au volcan Cotopaxi (5897 m), le volcan icône de l’Équateur. L’ascension jusqu’au sommet de ce cône parfait coiffé d’un manteau de neige est désormais interdite (le volcan est trop instable), mais il est possible de rejoindre le camp de base (à 4800 m, à la limite de la neige). Une activité populaire consiste à dévaler la route en vélo de montagne du refuge.


PÉROU

La réputation du Pérou n’est plus à faire : le pays est un paradis de la randonnée !

Circuit Huayhuash

Le circuit Huayhuash fait le tour d’une des chaînes de montagnes les plus reculées des Andes. Peu importe l’itinéraire (le circuit comporte plusieurs variantes), hautes montagnes, cols à près de 5000 m, glaciers, villages reculés et lacs aux eaux azur seront au rendez-vous. C’est LA randonnée en haute altitude par excellence en Amérique latine.

Difficulté : difficile/extrême

Durée : 6 à 12 jours

Hébergement : camping

Point d’accès : depuis Huaraz

Guide optionnel

Truc de pro : même en autonomie complète, le circuit coûte une petite fortune. Comptez environ 90 $ US par personne (site de camping + passage dans chaque village).

Santa Cruz

Santa Cruz est assurément dans le top 5 des randonnées les plus courues en Amérique latine, et pour cause ! Le sentier passe en plein cœur de la cordillera Blanca, l’une des plus belles chaînes de montagnes du pays.

Difficulté : modérée

Durée : 2 à 4 jours

Hébergement : camping

Point d’accès : depuis Huaraz/Caraz

Guide optionnel

Truc de pro : une randonnée guidée de Santa Cruz est très abordable. Il revient presque moins cher d’y aller avec un guide que de le faire en autonomie.

Refugio Peru + Laguna 69

Le Refugio Peru est un refuge quasi flambant neuf (selon les standards européens) situé dans les hauteurs du cœur de la cordillera Blanca. Depuis le refuge, on peut admirer 6 des 10 plus hautes montagnes du pays. Le matin suivant, gagnez le Laguna 69, probablement le plus beau lac du Pérou, avant de compléter le petit circuit.

Difficulté : difficile

Durée : 2 jours

Hébergement : refuge et camping

Point d’accès : depuis Huaraz

Guide non requis

Truc de pro : je recommande de combiner le Refugio Peru/Laguna 69 avec Santa Cruz. C’est sur le même chemin. Il est aussi possible de réaliser l’ascension du Nevado Pisco (5752 m – sur glacier – guide obligatoire) depuis le Refugio Peru.

Circuit Ausangate

Ausangate est le point culminant (6372 m) de la cordillera Vilcanota, la plus haute chaîne de montagnes au nord du Pérou. Passant à plus de 5000 m d’altitude, le circuit offre des panoramas spectaculaires, traversant des plaines habitées par des milliers de lamas, des lacs aux eaux turquoise et des glaciers.

Difficulté : difficile/extrême

Durée : 6 à 8 jours

Hébergement : camping ou refuge (très basique)

Point d’accès: depuis Cusco/Tinqui

Guide optionnel

Truc de pro : il existe une variante qui fait un détour par la Montaña Colorada (montagne arc-en-ciel). Comptez 1 ou 2 journées additionnelles. Il est aussi possible de visiter la Montaña Colorada avec une visite guidée d’un jour depuis Cusco.

Canyon Colca

Un canyon aussi profond que majestueux, malheureusement envahi par les touristes en raison de sa facilité d’accès.

Difficulté : modérée

Durée : variable

Hébergement : camping/maison d’hôtes

Point d’accès : depuis Arequipa

Guide optionnel

Canyon Cotahuasi

La version pas du tout touristique, beaucoup plus reculée, et plus spectaculaire du Canyon Colca. On raconte que c’est le canyon le plus profond sur Terre. Ne manquez pas de visiter le Bosque de Piedras, une formation rocheuse des plus étranges au sommet du village de Pampamarca, et le village très reculé de Quechuela.

Difficulté : modérée/difficile

Durée : 2 jours

Hébergement : camping/maison d’hôtes

Point d’accès : depuis Huaraz/Cotahuasi

Guide non requis

Volcan El Misti

Autrefois recouvert de neige, il ne reste plus rien que de la roche et du sable volcanique sur les flancs du volcan El Misti. Il n’aura jamais été aussi « facile » d’atteindre 5800 m d’altitude.

Difficulté : difficile/extrême

Durée : 2 jours

Hébergement : camping

Point d’accès: depuis Huaraz

Guide optionnel

Truc de pro : vous avez encore de l’énergie et voulez atteindre la barre des 6000 m d’altitude ? Le volcan Chachani (6057 m), aussi à 2 pas d’Arequipa, est probablement le moyen le plus facile sur Terre pour franchir ce plateau.

Machu Picchu

Difficile de parler de randonnées au Pérou sans parler de Machu Picchu. Autant l’Inca Trail, le sentier officiel, que le sentier Salcantay, offrent des paysages magnifiques. On repassera pour la tranquillité (sentiers bondés).

Difficulté : modérée/difficile

Durée : 3 à 6 jours

Hébergement : camping (hôtels/auberges de jeunesse à Machu Picchu Pueblo)

Point d’accès : depuis Cusco

Guide optionnel pour Salcantay/obligatoire pour l’Inca Trail

Truc de pro : vous n’aimez pas marcher à la file indienne sur des sentiers bondés ? Envisagez de faire une randonnée jusqu’à Choquequirao, la dernière cité inca découverte, qui ne fait pas encore courir les foules, et dont certains disent qu’elle est plus belle que Machu Picchu.

Mention honorable aux environs de Chachapoyas et à ses multiples randonnées (notamment jusqu’à l’ancienne forteresse de Kuélap).


BOLIVIE

La Bolivie, pays encore relativement méconnu, se trouve au cœur des hautes Andes ! C’est le Pérou en aussi beau (sinon plus) et en moins cher.

Circuit Illampu

Vous rêvez d’avoir un sentier de Grande Randonnée à vous tout seul ? Ne cherchez pas plus loin ! L’expression « seul au milieu de nulle part » sera rarement aussi vraie qu’en marchant sur ce circuit. Le massif de l’Illampu, monstre à plusieurs têtes (quinze sommets entre 5500 m et 6400 m pour être plus exact) est l’un des joyaux de la Cordillera Real (cordillère Royale), la plus importante chaîne de montagnes de Bolivie.

Difficulté : extrême

Durée : 6 à 8 jours

Hébergement : camping

Point d’accès : depuis Sorata

Guide optionnel

Truc de pro : c’est la randonnée la plus difficile de ce guide en raison de son isolement. Il n’y a aucun site de camping, vous campez où vous voulez. Le sentier n’est pas toujours facile à suivre et souvent inexistant.

El Choro

Le départ de cet ancien chemin inca se fait sur les hauteurs de La Paz, la capitale du pays. Le sentier est quasiment entièrement en descente ; -3000 m d’altitude pour être plus exact, passant de la haute montagne où rien ne pousse, à la jungle très dense.

Difficulté : modérée

Durée : 2 ou 3 jours

Hébergement : camping

Point d’accès: La Paz

Guide non requis

Truc de pro : sentier parfait pour s’acclimater à l’altitude en douceur.

Parque Sajama

Le village de Sajama se situe au beau milieu d’un des endroits les plus surréels que j’ai pu voir dans ma vie; une grande plaine parsemée de buissons aux couleurs radioactives, peuplée de milliers de lamas et ceinturée par 3 des plus hautes montagnes des Amériques : Nevado Sajama (6542 m), Nevado Parinacota (6348 m) et Nevado Pomerape (6282 m). Il est possible de réaliser l’ascension du Nevado Sajama (extrême – 3 à 5 jours – guide obligatoire) et du Nevado Parinacota (difficile – 3 jours – guide optionnel).

Difficulté : modérée/difficile/extrême

Durée : variable

Hébergement : maisons d’hôtes/camping

Point d’accès : Sajama

Guide optionnel

Truc de pro : Sajama se trouve à la frontière de la Bolivie et du Chili. Pour ceux qui ont le temps, allez faire un tour dans le village de Parinacota du côté chilien. Tandis que les Nevados Parinacota et Pomerape sont des tas de roches du côté bolivien, ils ont toujours d’immenses glaciers sur le côté chilien.

Photo: Nevado Parinacota

Mentions honorables aux Nevados Huayna Potosi (6088 m) et Condorini (5648 m), les 2 sommets « touristiques » de la Bolivie, parfaits pour ceux désirant s’initier à l’alpinisme dans une relative sécurité (guide obligatoire – 2 jours – depuis La Paz).


CHILI

Le Chili est le pays offrant la plus grande diversité de paysages de toute l’Amérique latine ; des contrées désertiques au nord, à la Patagonie au sud, en passant par les lacs et forêts du centre.

Isla Chiloé

Une randonnée côtière, entre plages et forêts, comme il y en a bien peu en Amérique latine.

Difficulté : facile/modérée

Durée : 2-3 jours

Hébergement : camping

Point d’accès : depuis Castro

Guide non requis

Truc de pro : commencez par faire la randonnée Cole Cole à l’est de l’île. Si vous aimez, dirigez-vous vers le sud de l’île (plus reculé).

La vallée Cochamo

L’un des secrets les mieux gardés d’Amérique latine. Des paysages à couper le souffle. La vallée de Cochamo est surnommée « La Yosemite du sud » (l’un des plus célèbres parcs aux États-Unis) et la comparaison est tout à fait justifiée. L’endroit est un paradis de la randonnée et de l’escalade. Le camping, situé au beau milieu de la vallée, est ni plus ni moins que le plus beau site de camping des Amériques. De là, vous pouvez faire des randonnées d’un jour sur les sommets environnants.

Difficulté : modérée

Durée : 3-6 jours

Hébergement : camping/refuge

Point d’accès : Puerto Varas

Guide non requis

Truc de pro : la vallée de Cochamo se situe à la frontière du Chili et de l’Argentine. Au lieu de faire la randonnée en aller-retour, il est possible de continuer jusqu’en Argentine (il y a un poste frontalier et le sentier se termine à une centaine de kilomètres au sud de Bariloche).

Parque Pumalin

Le Parque Pumalin est l’un des plus grands parcs privés au monde, créé par le fondateur de la compagnie The North Face, qui dédia sa vie à protéger les écosystèmes. Quand on pense à la Patagonie, on ne pense généralement pas à Pumalin, mais l’endroit vaut le déplacement.

Difficulté : modérée

Durée : 2-4 jours

Hébergement : camping

Point d’accès : Chaitén

Guide non requis

Truc de pro : accessible via la Carretera Austral (route) ou par traversier depuis Puerto Montt.

Torres del Paine

Vous ne le savez probablement pas, mais quand vous pensez à la Patagonie, vous pensez au parc Torres del Paine. Le massif de Torres del Paine est tout simplement une merveille de la nature. Vous pouvez y aller pour une simple randonnée d’un jour (erreur!), mais la plupart des randonneurs optent pour le sentier W (la partie très touristique du massif) ou le circuit O (qui fait le tour du massif en incluant le sentier W – fortement recommandé!)

Difficulté : modérée/difficile

Durée : 3-9 jours

Hébergement : camping/refuge

Point d’accès : Puerto Natales

Guide non requis

Truc de pro : depuis quelques années, dû à l’achalandage insensé du parc, il faut réserver les sites de camping au préalable. Les 2 sites de réservation en ligne sont un véritable cauchemar (vous risquez de prononcer beaucoup de mots d’église). Si vous envisagez d’aller à Torres del Paine entre novembre et avril, il vous faudra réserver quelques mois à l’avance (sérieux!).

Villa O’Higgins (Chili) <-> El Chaltén (Argentine)

Passer du Chili à l’Argentine (ou vice versa) en traversant la cordillère des Andes (qui agit comme une frontière naturelle entre les 2 pays), c’est ni plus ni moins ce que propose cette randonnée.

Difficulté : modérée/difficile

Durée : 3-5 jours

Hébergement : camping/refuge

Point d’accès: depuis Villa O’Higgins/El Chaltén

Guide non requis

Truc de pro : les bus qui arrivent/quittent Villa O’Higgins sont rares. Il y a aussi un traversier à prendre au milieu du sentier (en service seulement 2 fois par semaine). Cette randonnée demande donc une certaine planification afin d’éviter d’être coincé plusieurs jours à attendre comme des cons.

Dientes de Navarino

Marcher sur le sentier Dientes de Navarino c’est faire une randonnée au bout du monde… littéralement ! Situé sur Isla Navarino, à l’extrême sud des Amériques, c’est l’endroit le plus au sud sur Terre exception faite de l’Antarctique. Plus au sud encore que Ushuaïa! Par temps clair, et avec un peu de chance, vous pourrez admirer le cap Horn, probablement l’endroit le plus redouté par tous les marins.

Difficulté : difficile/extrême

Durée : 2 jours

Hébergement : auberges/maisons d’hôtes

Point d’accès: depuis Puerto Williams

Guide optionnel

Truc de pro : je recommande fortement de faire un détour vers le Cerro Bettinelli et le Lago Windhond (ajoutez 1 ou 2 jours à votre randonnée). Même au beau milieu de l’été austral, on peut s’attendre à tout sur le Dientes de Navarino (tempêtes de neige/blizzards/déluges). Il faut être un expert en navigation pour parcourir ce sentier qui n’en est pas vraiment un.

Mentions honorables à la randonnée du Cabo Froward (2-4 jours – difficulté modérée – depuis Punta Arenas), au parc Altos de Lircay (2-4 jours – difficulté modérée – depuis Talca), aux environs de Pucon (volcan Villarica + Parque Huerquehue) et à l’ensemble de la Carretera Austral (route reliant Puerto Montt à Villa O’Higgins).


ARGENTINE

La Patagonie est synonyme de randonnées mythiques et de paysages à couper le souffle. Vous ne serez pas déçu !

Glacier Perito Moreno

L’un des glaciers les plus impressionnants que vous aurez la chance de voir dans votre vie !

Difficulté : très facile

Durée : 1 jour

Hébergement : auberge de jeunesse

Point d’accès : El Calafate

Guide non requis

Truc de pro : pas vraiment une randonnée à proprement parler, mais incontournable.

Fitz Roy

Le cerro Fitz Roy est probablement la montagne la plus connue en Patagonie, sinon dans toute l’Amérique latine. Depuis le Lago de los Tres, lac situé à la base de Fitz Roy, vous aurez devant les yeux l’une des plus belles vues que vous verrez dans votre vie!

Difficulté : facile/modérée

Durée : 2-4 jours

Hébergement : camping

Point d’accès : El Chaltén

Guide non requis

Truc de pro : en janvier/février, vous devez réserver quelques semaines à l’avance votre auberge de jeunesse à El Chaltén (pas besoin de réserver pour les sites de camping).

Circuit Huemul

Il faut avoir de l’énergie à revendre, un brin (ou 2) de stupidité, et Pachamama (Dame Nature) de votre côté pour venir à bout de cette randonnée exigeante sans rebrousser chemin (les rafales sont IN-SEN-SÉES), randonnée qui mettra à rude épreuve la « dureté » de votre mental. Qu’est-ce que le circuit Huemul a à offrir en échange ? Parmi les plus beaux panoramas que la Patagonie peut offrir (ni plus ni moins) et la grosse paix (une rareté en Patagonie).

Difficulté : extrême

Durée : 4 jours

Hébergement : camping

Point d’accès : El Chaltén

Guide optionnel

Truc de pro : un harnais (+ mousqueton) sera nécessaire pour traverser 2 rivières (l’une en matinée du jour 2 et l’autre en milieu de journée du jour 4).

Parque Nahuel Huapi

Qui n’a jamais entendu parler de Bariloche ? Le Chamonix ou Banff de l’Amérique du Sud. Mecque du ski dans les Andes en hiver (austral), paradis de la randonnée en été (austral). Eh bien Bariloche, c’est le parc Nahuel Huapi. Le parc propose plusieurs randonnées pour tous les niveaux.

Difficulté : facile/modérée/extrême

Durée : variable

Hébergement : camping/refuge

Point d’accès : Bariloche

Guide optionnel

Truc de pro : si, comme moi, vous êtes à la recherche de défis, entreprenez la traversée du parc (du Refugio Lopez jusqu’à Pampa Linda – comptez 3-5 jours). Autrement, il est impensable d’aller à Bariloche/Nahuel Huapi sans faire la randonnée jusqu’au Cerro Tronador/Refuge Otto Meiling (2 jours – se combine avec la traversée du parc).

Aconcagua

Vous rêvez de toucher le ciel en ayant les 2 pieds sur Terre ? Je ne sais pas si c’est possible, mais le sommet d’Aconcagua, la plus haute montagne des Amériques (6900 m), est votre meilleure option. Ne vous laissez pas impressionner par la hauteur, il n’y a plus de glacier sur la montagne. Le seul ennemi (et s’en est tout un… ne pas le prendre à la légère) c’est l’altitude.

Difficulté : extrême

Durée : maximum 19 jours (durée du permis)

Hébergement : camping

Point d’accès : depuis Mendoza

Guide optionnel : il est nécessaire de se procurer un permis (+/-900 $ – à Mendoza ou sur Internet… le permis sera plus cher si vous faites l’ascension sans guide/porteur/mules) au préalable.

Truc de pro : afin de vous acclimater à l’altitude et maximiser vos chances d’atteindre le sommet d’Aconcagua, je recommande de faire une randonnée d’entraînement sur le Cordon del Plata, une montagne voisine culminant à 5955 m.


BRÉSIL

Quand on pense aux meilleures randonnées en Amérique du Sud, on ne pense vraiment pas au Brésil. Et pourtant!

Chapada Diamantina

Le parc de la Chapada Diamantina est l’un des secrets plein air les mieux gardés en Amérique latine. Le parc propose plusieurs randonnées. Il faut au minimum aller voir la Cachoeira da Fumaça (plus haute chute du Brésil) et ABSOLUMENT passer quelques jours dans la Vale do Pati!!!

Difficulté : modérée/difficile

Durée : 3-5 jours

Hébergement : camping/maisons d’hôtes

Point d’accès : depuis Vale do Capao

Guide optionnel

Truc de pro : Vale do Capao est accessible via Palmeira, ville accessible par des bus de nuit depuis Salvador et Brasilia.

Mentions honorables à l’île de Florianapolis (Floripa) et à Paraty/Ilha Grande pour leurs magnifiques sentiers côtiers, à la Chapada dos Vaedeiros pour ses chutes impressionnantes, au parc Lencois Maranhenses pour ses paysages désertiques surréels, à Ouro Preto pour ses randonnées dans les collines du Minas Gerais, et à Rio de Janeiro pour ses multiples randonnées d’un jour (Corcovado, Dios Irmaos et Pedra da Gavea).


VENEZUELA

Soyons bien clairs; n’allez pas au Venezuela avant que la situation politique ne se soit stabilisée (donc pas avant un bon bout de temps).

Roraima

Sans l’ombre d’un doute ma randonnée préférée en Amérique latine ! Gigantesque roche, surplombant les environs de 2300 m, qui semble avoir été déposée au milieu de la plaine. L’endroit servit d’inspiration à l’écrivain Arthur Conan Doyle pour son célèbre livre Le Monde perdu (The Lost World) et au film d’animation Up de Pixar.

Difficulté : modérée/difficile

Durée : 4 à 7 jours

Hébergement : camping

Point d’accès : Santa Elena de Uairén

Guide obligatoire

Truc de pro : le sommet est le repère de scorpions et de grosses tarentules 🙂

Pour la partie 1, c’est par ici.
Photo en haut de l’article: canyon de Cotahuasi, Pérou

Guide des meilleures randonnées en Amérique latine – Partie 2 de 2
7 votes
The following two tabs change content below.
Author Image
Bleuet du Lac-Saint-Jean et architecte de formation, Nicolas a tout laissé derrière lui en mars 2013 en échange d'un sac à dos et d'un aller simple pour l'Asie. Il a succombé à l’amour du voyage et, depuis ce temps, il a fait le tour de l'Asie, travaillé deux ans au Moyen-Orient et explore de nouvelles contrées depuis avril 2016. Son actif de voyage? Plus de quarante pays visités, de nombreuses grandes randonnées complétées et une foule de sommets atteints.
Partager ce billet de blogue